Vie quotidienne
500 fois dans mon lit
6 octobre 2017
3

Je suis nu. Je ne peux pas dormir autrement, même avec des chaussettes, même avec un caleçon. Je sais que certains mettent des sous-vêtements pour se sentir plus à l’aise, d’autre d’immenses tee-shirt, certains arrivent même à dormir avec une montre ou un bracelet qui mesure le sommeil. Moi, rien de tout cela. Ajoutez une obscurité franche obligatoire (quitte à mettre des objets devant les diodes des TV, à retourner les radio-réveils et à éteindre le cadran de la climatisation), une bonne paire de bouchons d’oreilles en mousse et la présence d’un traversin (impossible de trouver ma position sur le ventre avec un oreiller, j’ai besoin d’avoir la tête recouverte) et vous comprendrez pourquoi j’ai commencé à monitorer mon sommeil défaillant avec une application gratuite, Sleep Cycle, il y a plus de 500 jours déjà. Les résultats (que certains spécialistes remettent en question, la mesure du sommeil par l’iPhone leur semblant très partiale) m’étonnent pas mal, à moi aussi, j’avoue.

Voici donc ce qu’il se passe quand je me mets nu entre des draps propres (seul, je dors seul, j’ai toujours dormi seul, même en couple) d’après Sleep Cycle.

Je passe en moyenne 7h10 au lit et ça ne varie pas des masses selon les périodes ou les pays. Dites, les nuits en Arabie Saoudite sont super courtes ! La moyenne Française est de 7H22 donc je ne me plains pas.

 

Ah ben oui, ça aussi, ce n’est pas une grosse surprise, mes meilleures nuits sont celles du vendredi au samedi et du samedi au dimanche, les plus longues, les plus réparatrices et celles que je préfère (je ne sors jamais le week-end, je sais, j’ai une vie de moine) (enfin, presque)

Alors celui-ci est super bizarre et j’aimerais bien, si vous le comprenez, que vous m’expliquiez le pourquoi du comment. Apparemment, plus je marche…et moins je dors bien ! Ce qui me semble pas logique du tout et à l’opposé des conseils lus partout sur le sujet. En gros, au-delà de 7500 pas/jour, je suis quasi-assuré de faire une moins bonne nuit (-5%) et plus je marche, moins je vais bien dormir…mais avec des pics incompréhensibles à 17 000 pas et 25 000 pas. La tendance générale est celle-ci : plus je marche et moins je dors bien. WTF ?!

C’est une option que l’appli propose depuis le mois de mai seulement et qui enregistre quand vous ronflez, ce qui est un peu creepy le lendemain. J’ai toujours peur d’écouter ma respiration et d’entendre parler un fantôme derrière dans le noir. Oui, je sais, il faut être barge pour s’écouter ronfler. Non, je ne le fais pas tous les jours, j’ai juste vérifié que je ne subissais pas l’apnée du sommeil, un truc que je redoute pas mal…

Bon ben là, rien à faire, que je le veuille ou non, que ça me plaise ou pas, que ça chagrine mes amants qui aimeraient tant me faire changer sur ce point (je préfère donc trouver un amant qui se lève tôt) : JE ME LÈVE TÔT ET J’Y PEUX RIEN, en moyenne 70 mn avant tous les autres Français, et presque comme au Guatemala.

Bon, le coucher, c’est quand même globalement avant 23h et je connais bien mon corps : si par malheur je décale après 23h15 mon endormissement, c’est la double peine car je me tourne et me retourne jusqu’à minuit et demi pour enfin trouver le sommeil…mais je me réveille quand même à 6H le lendemain matin, crevé de chez crevé !!! Mes amis ne comprennent pas pourquoi je sors peu le soir alors que je me tue à leur expliquer que me coucher à 3h du matin signifie une nuit de 3h, peut-être 4 mais jamais au-delà. Mon corps ne se réveille jamais 8h du matin depuis des dizaine d’années. En vacances ou pas, le dimanche ou pas, crevé ou pas. Fichez-moi donc la paix : je DORS PEU donc je me couche tôt. Oui, le dimanche est un jour comme les autres, désolé. Je peux aller chercher les croissants à l’aurore, si vous voulez. C’est un vrai drame social, si vous saviez, de se lever tôt et de ne pas pouvoir se rendormir. Mais quand en plus vous SAVEZ que si vous sortez le soir, vous allez le payer ensuite pendant une semaine, à retrouver la forme (et je ne bois pas…et je ne me drogue pas…imaginez…) jusque parce que votre sommeil est fragile, ben vous passez pour un asocial « qui ne fait jamais d’effort ».

Incompréhensible. J’ai dormi comme une bûche à Montréal (sous la tempête du siècle et avec 6 heures de décalage…) et à Bruxelles (?) mais très mal à Paris (??) et très très mal à Pragues, Rome et Londres. Bon, Londres, je sais pourquoi, ok, j’avoue ^^ Mais Rome ?! On marchait toute la journée, il faisait un temps magnifique, l’appartement était climatisé, on mangeait super bien, on était heureux. Incompréhensible…

Le graphique qui me peine le plus : visiblement mon sommeil est un cycle permanent de haut et de bas, sur une moyenne assez continue (hormonale ?) de 100 nuits en gros et que je le veuille ou non, après des supers nuits viendront des nuits moins bonnes. Le seul truc qui me rassure : je suis dans la moyenne du pays, un poil en-dessous certes, mais moi qui avait l’impression de très mal dormir, ben bon en fait. Précision, entre janvier et mai (les meilleures nuits) je prenais un quart ou un demi-lexomil pour dormir (pas une bonne idée ! Saloperie, grosse accoutumance, j’avais commencé pour combattre le jet lag sur la côte Est et j’ai mis trois mois à m’en défaire, via la mélatonine) mais je ne prends absolument plus rien et je dors bien. 

Mon activité générale (ou le nombre de mes pas) : hey, je marche plus que les Français en moyenne et presque autant que les Japonais !

La partie de l’app que je trouve la plus anecdotique : le sommeil me fait dormir, les nuages ont tendance à créer de l’insomnie (euh ?) et il ne faut pas que je fasse de l’exercice le soir ou que je boive de l’alcool avant de me coucher (no shit, Sherlock !) par contre boire du thé, oui, je peux. Okay Cowboy, if you say so.

Visiblement la pression atmosphérique ne joue pas sur la qualité de mon sommeil mais la pleine lune si ! Je semble cependant à l’opposé du courant puisque si je lis bien le graphique, je dors le mieux durant les phases de pleine lune alors que les gens semblent se plaindre de son impact sur la qualité de leur sommeil. Moi, en tout cas, quand je veux bien dormir, la  pleine lune me réussit plutôt pas mal ! Toujours à faire ch. le monde, quoi.

Et au final, donc…571 nuits analysées, plus de 23 semaines passées à dormir (soit six mois à dormir, c’est énorme), une moyenne au lit de 7h10, ma nuit la plus courte en août 2016 (ben alors, Don Juan ?) et les deux meilleures nuits début avril, au retour des USA, je m’en souviens encore, un BONHEUR de retrouver son lit.

Oh and by the way :

About author

Related items

/ You may check this items as well

Dents

Ouvre la bouche, ferme les yeux, tu verras ça glissera mieux

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1502

Largué comme un chien !

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1297

La mémoire des mûrs

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 3 comments

  • Philippe dit :

    Alors là j’adore, parce que les coïncidences sont troublantes. Tu vas me dire, c’est le propre de la coïncidence. Mais un garçon qui dort à Pont-de-Metz et n’en voit pas son sommeil affecté de plus de 5%, celui-là mérite d’être salué chaleureusement : moi aussi je vais au lit à Pont-de-Metz de temps en temps, et au réveil je ne m’y sens pas plus mal qu’ailleurs, bien au contraire. D’ailleurs, hormis les gens du cru qui visitent leur famille, combien de personnes vont passer des nuits à Pont-de-Metz ? ‘Tain, Pont-de-Metz, William, on parle de Pont-de-Metz là !…
    Sans déconner, tu m’étonneras toujours.

  • Xav dit :

    Analyse très interessante dont chacun se retrouvera tout en partie dedans. Bien connaitre son cycle de sommeil permet de l’optimiser et d’éviter des erreurs et ainsi d’avoir un mauvais sommeil et d’enchaîner la fatigue. C’est dommage que l’appli ne permette pas de mesurer le sommeil par rapport aux points cardinaux. Dans mon cas: tête à l’ouest et pieds à l’est, c’est un mauvais sommeil garanti. Il m’est arrivé de réaménager la position des lits dans des chambres d’hôtel. Avec les années, j’ai décidé d’arrêter d’écouter ce qu’il se dit quant aux somnifères et l’accoutumance etc… Si je suis dans mon lit et que je ne dors pas après 20mn, c’est zolpidem (Stilnox) direct. Si je suis réveillé dans la nuit, c’est selon l’heure 1/2 ou 1 comprimé pour finir la nuit. En avion de nuit et pour récupérer très vite des décalages horaires à l’arrivée, c’est Stilnox. Aucune accoutumance. Je peux en prendre pendant 3 nuits de suite et ensuite ne plus en prendre pendant 3 mois. L’industrie pharmaceutique l’a inventé, autant en profiter.

  • Aurélie dit :

    J’aime beaucoup le lapsus « le sommeil me fait dormir » plutôt que « le soleil » 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *