Vie quotidienne
A la tienne
28 octobre 2019
10

En soirée. C’est cette femme que tu ne connais pas et qui te propose un verre de vin, une première fois puis une seconde puis une troisième fois, de plus en plus lourde alors que tu refuses poliment, toujours, chaque fois, sans hausser le ton, alors que tu n’as qu’une envie, c’est de lui balancer sa bouteille pleine contre le mur de son salon (mais ça ne se fait vraiment pas) et qui revient une quatrième fois

— Mais c’est nul, de pas boire, on est là pour célébrer, tu bois pas, tu célèbres rien, c’est nuuuuuul !

— Je célèbre, regarde, j’ai un verre de Perrier.

— Célébrer au Perrier, c’est pas célébrer ! (cinquième fois), allez, prends un verre.

Et je refuse encore une cinquième et dernière fois, en lui tournant le dos, sans m’expliquer alors que je l’entends souffler derrière moi : il est chiiiiiant, lui, là.

C’est la mère américaine d’une copine, qui ne pense pas à mal, qui a un avis sur tout, et surtout un avis, qui te propose de boire un petit whisky (non merci) un petit gin (non merci) un petit cocktail (non merci) un petit verre de vin (non merci) un petit verre de porto (non merci) et qui finit par dire mais enfin, un HOMME QUI NE BOIT PAS C’EST TRISTE, UN HOMME QUI BOIT UN SODA, C’EST PAS NORMAL, JE VAIS PAS BOIRE TOUTE SEULE.

C’est l’hôtesse de l’air qui me propose un verre de vin rouge et à qui je dis non et qui me propose du blanc, et je dis non, et à qui je demande un verre d’eau et qui a l’air désolée pour moi : JUSTE un verre d’eau avec votre repas ? Vous voulez du champagne, peut-être ?

C’est le prix des boissons sans alcool, plus chères que les boissons avec alcool.

C’est cette réflexion, l’autre jour, alors que je me plaignais : « Oh là là, on devrait tous se prendre un verre, tu serais plus détendu, en fin de journée, on a le droit, là, il est 18h, tu sais… »

Et puis c’est moi qui me dit, depuis quelques jours, que je préfère voir la vie comme un verre à moitié rempli, GLASS HALF FULL, FOLKS, GLASS HALF FULL, un beau verre à pied choisi sur l’étagère, un verre des grands jours, que je prends en main, que je remplis d’eau du robinet ou de San Pe, avec quelques glaçons, et que je sirote devant la fenêtre en regardant le soleil décliner sur les toits de cette ville dans laquelle j’habite depuis 2003 et c’est novembre qui arrive encore, bientôt. Comme chaque année, le 13, mon coeur se serre d’avance.

Arrêtez de proposer de l’alcool comme ça, à tout le monde. C’est pas innocent. Un adulte qui dit non à un verre d’alcool, c’est non. Garde tes jugements de valeur pour toi, garde tes manières de t’amuser ou de te détruire pour toi. Ne décide pas de ce qui est bon pour moi. Tu ne connais pas mon rapport à l’alcool, tu ne sais rien de moi, du pacte que j’ai signé avec moi-même, tu n’as pas à me tenter plusieurs fois, de manière insistante. Nous ne sommes plus adolescents. Personne n’a rien à prouver à personne.

NO MEANS NO.

Avale ce que tu veux mais FOUS MOI LA PAIX, MERDE.

« Mais pourquoi légiférer là-dessus ? »

« Pire que l’héroïne et le crack combinés »

9283 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

fear-1131143_1920

Ta gueule, Guy.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_9579

La peur au ventre

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
hip-hop-1209499_1920

Ton meilleur ami

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 10 comments

  • Emilie dit :

    Merci ! A votre santé ! Au perrier !
    Je rêverais d’une telle loi ou voir les prix tripler comme les clopes… mais la France est un pays de vignes les pertes économiques seraient trop grandes… du coup tant pis laissons les gens boirent avec modération hahaha rire satanique.
    Je ne souffre pas d’alcoolisme mon amour si et c’est dévastateur.
    Merci pour votre texte il me fait du bien.

  • Séverine dit :

    Ce qui est triste, c’est de voir le respect partir de notre société.

    Je n’imaginais pas la pression aussi haute pour les personnes ne buvant pas d’alcool par choix! Moi-même je ne suis pas une grande buveuse, hormis à table avec un bon repas. Boire pour boire, non, sans façon. Mais en général on m’écoute. Peut-être parce que je suis une femme? Et qu’une femme est « censée » moins boire qu’un homme?
    Mon meilleur ami ne boit pas. Une personne très proche de moi non plus. Et de mon côté je diminue naturellement, n’y trouvant plus trop mon compte.

    En tout cas, il faut bien du courage pour sortir et avoir une vie sociale lorsqu’on ne boit pas d’alcool!

  • Et là, je me rappelle d’une petite soirée où je t’avais convié il y a quasi 1 an et 1/2, et je regrette que tu ne m’ais pas dit « non »…

    tu connais mon historie personnelle,!et j’espère que tu me pardonneras

  • Marino dit :

    Il m’es déjà arrivée de me retrouver à votre place face à une bande de collègues avec qui je passais la soirée…. Juste parce que je n’avais pas envie de boire un verre, j’étais tout de suite cataloguée!!! Les soirées se prolongeant… Ils ont fini par aller à la supérette du coin, et moi par les laisser. Je vais l’impression de me retrouver face a une bande d’adolescents attardée. Je ne voyais pas pourquoi il fallait absolument boire pour faire la fête. En tant que femme on passe pour la fille frigide avec des idées bien arrêtées…. Tant pis, j’ai depuis changé de collègues! Et je ne vois l’extérieur que ceux avec qui je m’entends vraiment! (Trop mélanger boulot et vie perso peut-être dangereux avec certaines personnes !)

  • Addie dit :

    Parfait récit de la réalité, je le vis avec mon conjoint depuis toujours : ah pas de champagne? un porto? non? une bière alors? bah non, toujours pas, un jus de fruits serait parfait…mais non, ça ne va pas, ça ne rentre pas dans les cases ancrées dans la conscience de ces personnes.
    Comme si l’alcool était l’alibi d’un moment de convivialité réussi!
    Le plus pesant étant d’essuyer les critiques et remarques quand on ose ne pas se justifier!

  • yotsuya dit :

    Un verre A PIED Will ! A PIED… Contrairement à toi (et moi) le verre n’en a qu’un…

  • Claire dit :

    Bravo pour ce texte, et bravo d’oser dire non. Je me suis retrouvée dans mes souvenirs, enceinte, quand je disais non à tous les verres proposés. Des années après, je reste interloquée par l’insistance des gens.

  • Simone dit :

    Je t’ai lu. Quand je dis non, c’est non et je me fous complètement des conventions sociales! Il m’a fallu du temps par exemple pour imposer que « non je ne fais pas la bise » au boulot. On me regarde parfois comme « bizarre », mais cela reste bien le problème de l’autre!

  • Hermione dit :

    Moi non plus je ne bois plus d’alcool à cause d’un problème de santé qui m’en empêche. En fait ce n’est pas un choix, j’aimerais bien mais j’aime autant ne pas boire et ne pas risquer de me taper une crise d’épilepsie, je sais c’est bête. Je le regrette d’autant plus que j’ai vécu plus de 45 ans sans cette foutue maladie, donc les cons qui me disent « tu ne sais pas ce que tu manques en ne buvant pas » m’énervent d’autant plus. Je regrette la mousse fraîche quand il fait chaud, l’apéro de temps en temps, le verre de vin à l’occasion, Et je regrette surtout qu’on ne me laisse pas tranquille avec ma San Pe ou mon Perrier parce que je ne suis pas moins marrante maintenant ni moins heureuse.

  • Jenny dit :

    Merci du fond du coeur pour cet article. J’ai un père alcoolique, l’alcool a fait (et continue à faire) des dégâts monstres dans ma famille. L’odeur de l’alcool fait remonter d’horribles souvenirs en moi. Résultat, je n’ai jamais pu avaler une goutte d’alcool de ma vie et je suis à bout de nerfs face à l’insistance des gens en société. Ça plus mon véganisme et c’est suffisant pour me coller une image de fille qui ne sait pas s’amuser et qui fait chier tout le monde 🙂
    Tu sais mieux que personne pourquoi tu refuses ces verres… Et c’est le plus important, cet alignement et cette cohérence entre ton intention d’être bien et ce que tu bois/manges (ou ce que tu refuses de boire ou manger).
    Plein de love William et bravo pour cette discipline et ce courage dont tu fais preuve.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *