Cinéma Musique
Adèle – Skyfall (critique + 007’s songs)
5 octobre 2012
12

Critique du film Skyfall ici

Je suis un James Bond fan boy.
J’ai les coffrets, j’ai les jeux de cartes, j’ai acheté les BO en CD et même acheté les versions collector des BO puis les versions intégrales.
J’ai vu tous les 007 au cinéma depuis Moonraker, en 1979.
Le 007 que j’ai le plus vu sur grand écran est “Demain ne meurt jamais” (11 fois), partant du principe que je ne pourrais jamais revoir un James Bond sur grand écran, une fois l’exploitation terminée. A la maison, ce n’est pas pareil.
J’ai une petite obsession personnelle : je visite tous les lieux de tournages de 007 dans le monde, prenant des photos (comme ici au Japon, comme ici en Suisse) et les partageant sur des forums de fans. Nous pouvons nous en parler des heures, entre nous.

Et, surtout, surtout, je suis fan des musiques de générique de James Bond, un genre à part. Un sommet dans la carrière de beaucoup d’artistes pop. Il y a ceux qui l’ont fait plusieurs fois avec talent (Shirley Bassey, bien sûr), ceux qui auraient du mais furent rejetés (Pulp, vidéo ci-dessous, mélangeant les images du générique et leur titre “Tomorrow never lies”)

Et il y a ceux qui proposèrent un titre et furent pris pour des raisons n’ayant strictement rien à voir avec la musique (Madonna…oui, c’est probablement le pire titre enregistré pour la saga).
D’autres artistes, au sommet de leur popularité à l’époque, proposent un hit qui vieillit plus ou moins bien (A-Ha, Duran Duran) mais tient encore la route, vingt-cinq plus tard. Même mon Paul McCartney avec son groupe les Wings s’y est frotté (“Live & Let Die”, une tuerie). Les producteurs n’allaient pas refuser un Beatles, sur un titre produit par George Martin himself.

La James Bond Song, c’est un monument du genre.
Il faut (généralement) une chanteuse à voix mais pas forcément.
Une ouverture qui démarre piano piano pour finir POUM POUM POUM POUM.
Des cordes. Une guitare électrique qui fait chink chink pour bien rappeler les sixties et le thème original.
Obligation de taille : citer le titre du film dans la chanson (presque tous y arrivent et certains se l’interdisent comme sur Octopussy, pour des raisons évidentes en anglais).
Il faut, enfin, un middle eight qui déchire, aux 3/4 du morceau (“What does it matter to ya, when you got a job to do…” pour “Live & Let die”, c’est ça, un middle eight, ce petit moment d’un titre qui n’a rien à voir avec le morceau et anticipe le retour du refrain une dernière fois). Super important le middle eight dans une chanson pop. On n’en trouve plus beaucoup en 2012.

Ah, oui. Il faut bien évidemment que le titre colle aux images du générique : généralement des filles nues, lascives, qui tirent au pistolet ou tombent du ciel lentement, les jambes écartées. “You know my name”, titre de Chris Cornell que je déteste en tant que tel (ça gueule trop, c’est trop rock US pour un 007) est parfaitement adapté à son générique animé, plein de cartes à jouer :

Alors, Adèle, justement ?
Oh, les malins de producteurs, qui confient à la chanteuse qui a le plus vendu l’année dernière le soin de propulser le très très attendu prochain James Bond “Lowcost” (problèmes de budgets liés au studio en faillite, tournage repoussé, on a cru qu’il n’arriverait jamais sur les écrans). J’étais sceptique sur le choix d’Adèle (trop entendue en 2011/2012) pour être franc, ayant appris par les bruits de web qu’un temps Lana Del Rey allait s’en charger. Ce qu’elle fit, vaguement, à sa manière :

Adèle propose un classique, immédiat, un “Instant Classic”. Les cordes sont juste somptueuses, du début à la fin. La voix est absolument parfaite. Les références à l’univers Bondien sont peut-être à mon goût un peu trop appuyés (guitare électrique, gimmick musical en début de titre, cuivres en toute fin) mais tous les codes sont respectés, enfoncés et la montée vers le final absolument prestigieuse : un vrai tapis roulant 5 étoiles qui ne semble absolument pas durer ses 4 minutes 40.
Un vrai regret, le middle eight, en demi teinte, clairement en dessous du reste, mais qui frustre tellement qu’il ne donne qu’une envie : que le refrain revienne, et vite ! Et là, c’est magique, de nouveau. Les paroles sont dans l’univers habituel de Bond et il me tarde franchement de voir le vrai générique en salle, généralement amputé (c’est une version edit, plus courte) et généralement salement remixé par les producteurs du film. Il n’y a qu’à écouter les génériques sur un 5.1 en se passant les bluray pour comprendre la boucherie.

Reste deux surprises : quel sera le titre qui enverra la sauce sur le générique de fin ? Chanson originale de nouveau ou simple musique ? Et, surtout, que vaut la BO de Thomas Newman, après le départ remarqué de David Arnold qui aura su rivaliser avec les plus belles compositions de John Barry, avant de tourner un peu en rond sur la fin.

Adèle – Skyfall : 4****/5

Si j’étais fou (et je n’ai toujours pas pris mon premier café de la journée), je tenterais de classer de la pire à la meilleure les 007’s Songs.
Allez, sans réfléchir.

23 – Die another Day (Madonna)
22 – For Your Eyes Only (Shirley Easton)
21 – License to Kill (Gladys Knight)
20 – All Time High (Rita Coolidge)
19 – The Man with the Golden Gun (Lulu)
18 – From Russia with Love (Matt Monro)
17 – You Know My Name (Chris Cornell)
16 – Another way to die (Jack White, Alicia Keys)
15 – James Bond Theme (Monty Norman)
14 – Thunderball (Tom Jones)
13 – The Living Daylight (A-Ha)
12 – Moonraker (Shirley Bassey)
11 – The World is Not Enough (Garbage)
10 – Diamonds are Forever (Shirley Bassey)
9 – Goldeneye (Tina Turner)
8 – We Have All The Time In The World (Louis Armstrong)
7 – Goldfinger (Shirley Bassey)
6 – A View to a Kill (Duran Duran)
5 – SkyFall (Adèle)
4 – Tomorrow Never Dies (Sheryl Crow)
3 – You Only Live Twice (Nancy Sinatra)
2 – Live & Let Die (Paul McCartney)
1 – Nobody does it better (Carly Simon)

Et, en bonus track, KD Lang, “Surrender”, qui aurait du ouvrir “Demain ne meurt jamais” et se retrouva reléguée en fin de générique, alors que toute la BO de David Arnold, somptueuse, est une variation du titre…Je ne suis pas rancunier, j’adore le titre de Sheryl Crow. Plus qu’elle, apparemment, puisqu’elle ne l’a jamais, jamais, jamais chanté sur scène. Jamais.

Bonus Track 2 / Le générique de 007 qui n’existe pas, Nina Persson and David Arnold – Theme From Randall & Hopkirk

1617 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

13041242lpw-13042695-article-jpg_4946311_980x426

“Dans la brume” & “La nuit a dévoré le monde” : six ans plus tôt…

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_0103

2017 c’est (presque) fini

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
1382865

6 bonnes raisons de regarder la Nouvelle Star 2017

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 12 comments

  • Frédéric de Villamil dit :

    Ah ouais, quand même, mettre Adèle au dessus de Goldfinger (et pourquoi pas Live and Let Die premier hein ? Il le mérite Sir Paul)

    • William dit :

      Le Paul est en dessous du Nancy…et “Nobody does it better”, alors, tu n’aimes pas ?

    • Frédéric de Villamil dit :

      Ben écoute, curieusement non. Alors que Live and Let Die… quelle claque (tu vas hurler mais je préfère même la reprise de Gun’s and Roses)

    • William dit :

      Ah oui je hurle. A la rigueur, écoute celle de Chrissie Hynde qui, pour le coup, déchire. Ou même celle de Gerri Halliwell 🙂

  • Myster.i dit :

    Je ne suis pas particulièrement fan d’Adèle, mais faut reconnaître que c’est pas mal du tout… Concernant David Arnold, je n’ai jamais eu autant “les poils” que sur le James Bond Theme à la fin de Casino Royale ! En salle, c’était grandiose.

  • jdo dit :

    Maurice Binder, le créateur originel des génériques des 007, avait une exigence que je trouvais chouette : que la chanson contienne forcément le nom du film, et que la chanteuse le chante pile au moment où le titre apparaissait à l’écran. Je trouvais ça bien, ça s’est perdu, malheureusement…

    • William dit :

      Ah je ne connaissais pas cette anecdote ! Je sais qu’il avait toujours tendance à travailler à la dernière minute, ce qui collait une pression d’enfer sur tout le monde…

  • Sabrina Blanc dit :

    Pour moi Tina mérite le top 3, mais c’est certainement parce que Goldeneye est le premier James Bond que j’aie vu sur grand écran, ça m’a marqué. Je n’ai pas encore écouté Adèle, cela dit

  • Gui dit :

    Goldeneye, un des meilleurs ever… tout y est ! Largement le top 3 !

  • Audrey dit :

    J’écoute la radio depuis ce matin au bureau et j’ai déjà entendu la chanson d’Adèle 5 fois (depuis 9h00 et il n’est que16h00) !!…D’ailleurs, elle passe encore pendant que j’écris mon commentaire…

    La voix est superbe et représente bien” l’esprit James Bond” dans mes fantasmes;en effet, je n’ai jamais vu un James Bond de ma vie !

    Alors ?? par lequel dois-je commencer chez William ??

    • William dit :

      Casino Royale, avec Daniel Craig. Le meilleur depuis longtemps. Puis “Au Service secret de sa majesté” (1969), le plus atypique, le meilleur scénario de toute la série. Et, pour conclure, je dirais “Goldfinger” avec Sean Connery.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *