Vie quotidienne
Ces qualités que je jalouse à en crever.
25 mars 2020
78

Boudioucon, je sais pas pourquoi mais je me suis levé fatigué ce matin (« Mais FATIGUÉ DE QUOI ? » dirait très aimablement vous-savez-qui) et j’ai dû repartir au lit après avoir petit-déjeuné devant les nouvelles (la seule fois de la journée que je me les inflige, les journalistes du matin m’épuisant moins que ceux du soir ; Au passage, je ne sais pas si vous vous souvenez de l’arrivée de Marc-O F. chez BFMTV, « ah on allait voir ce qu’on allait voir » et bien c’est devenu pire encore. Ils sont en boucle sur les chiffres de décès et les mauvaises nouvelles, on dirait une vieille collègue toxique du boulot que tu cherches à éviter à la machine à café parce que tu sais qu’elle a toujours une vilaine phrase pour tout le monde, qu’elle répète et déforme tout ce qu’on lui dit et qu’elle te regarde de haut, devenant soudain gentille quand elle sent que tu as une information qui pourrait lui servir avant de te balancer une horreur deux minutes après, en mode passif-agressif…)

Sur le canal 27 se niche France Infos, discrète, sympa et bosseuse, deux salles, deux ambiances, l’air y est plus doux, moins pollué et de bien meilleure qualité…#JDCJDR. Dans l’idéal, je regarde les clips au réveil, ça me permet de passer du fou-rire à la stupéfaction quand je constate le consternant niveau actuel de la « pop urbaine », comme ils disent.

C’est fou comme le dernier album de Souchon est réussi. Je ne passe pas une semaine sans me l’écouter, chaque titre est nécessaire, chaque texte est une pépite, c’est une bande-son parfaite pour ne rien faire enfermé, entre nostalgie et pétillante vie qui suit son cours, on est là pour six semaines, ils disent, je le savais, je le sentais, c’est que le début, prenez des forces, moi hier j’avais l’agressivité dessus, ça se sentait, fallait que ça sorte, c’est le manque de contacts physiques (ou de sexe) et je me demande comment je vais ressortir de cette « aventure humaine », quand même et dans quel état, j’ai une telle flemme de méditer / faire mon yoga ce matin alors une fois que j’aurais fini de vous écrire, je vais lire au lit, comme un pacha qui ne doit rien à personne.

Je voulais vous remercier pour vos commentaires, vos petits mots, vos encouragements, vos signes discrets de présence et d’affection, c’est très agréable, « par les temps qui courent » et j’essaie de répondre à tout le monde sans oublier personne (ma hantise) donc si vous voyez que je n’ai pas répondu à votre commentaire, c’est vraiment une erreur de ma part, je les lis tous, une fois dans la tête, une fois à voix haute, c’est un peu le « courrier du détenu » et ça me permet de tenir aussi.

Hier, je parlais des défauts qui m’insupportent et aujourd’hui, je vais oser lister les qualités que je jalouse, que j’admire ou que j’aimerais copier chez les gens.

  • J’admire les gens qui savent jouer d’un instrument de musique, particulièrement le piano, et j’admire encore plus ceux qui chantent lorsqu’ils en jouent. J’admire les bons joueurs de guitare qui savent faire plaisir à une petite assemblée, au coin du feu. J’ai eu la chance d’interviewer une fois dans ma vie un très grand pianiste, Roger Muraro, et d’assister à sa répétition dans une grande salle Parisienne, vide. Un récital pour moi tout seul. Ce fut un choc. Et j’ai eu la chance de connaître de très très près (…) (n’insistez pas) (oui, bon, d’accord) (deux fois, en plus) (ben quoi, on n’est pas de bois) le superbe Milos Karadaglic qui me régalait de reprises des Beatles juste pour me faire plaisir, entre autres. Très doué de ses doigts…
  • Je jalouse les garçons qui ont plein de cheveux, plein plein plein, et qui enlèvent leur casque de scooter, se recoiffent et abandonnent. Si j’avais des cheveux, ils seraient mi-longs et je ne dirais pas non à une belle couleur poivre & sel. Les plus cheveux de Paris sont ceux de Maxime Garrigues. Qui n’est pas laid du tout non plus…
Maxime Garrigues, cherchez pas, il est marié et papa.

  • J’envie les femmes et les hommes qui ont des tâches de rousseur sur le visage, des deux côtés du nez et plus particulièrement quand ils ont les cheveux roux et les yeux verts, je trouve ça adorable.

  • Je jalouse ceux qui savent dessiner et raconter en quelques coups de feutres le paysage qu’ils ont devant les yeux, la silhouette d’une personne ou la forme d’un objet qu’ils ont en tête. Je suis très frustré de ne pas savoir dessiner.

  • J’envie la capacité d’Éric à toujours se réjouir spontanément et sincèrement du bonheur des autres.

  • J’envie ceux qui ont une voiture et s’en servent pour un oui ou pour un non, un de mes plus grands regrets de l’an passé est de n’avoir pu acheter un véhicule que je convoitais depuis des mois. Avec le recul, cela n’aurait pas été raisonnable et il faut mieux que je loue quand j’en ai besoin mais mon plus grand fantasme est de pouvoir de nouveau posséder « mon véhicule » et de « me casser comme je le veux, où je le veux » sur un coup de tête. Il n’y a pas plus grande liberté pour moi que de pouvoir claquer sa portière et démarrer son moteur. D’où mon plaisir certain lors de mes voyages aux USA, à louer des voitures introuvables en France, qu’on conduit à la cool sur de magnifiques routes pour s’arrêter dans n’importe quelle station service, espérant dénicher une horreur à ramener en souvenir.

  • Je jalouse (un peu) les couples de garçons qui exposent leur vie à deux sur les réseaux sociaux car je ne l’ai jamais fait et j’aimerais parfois montrer des photos de nous deux, à Rome ou dans la cuisine, pour montrer comment je l’aime et comment je suis heureux avec mais c’est une idée-à-la-con car pour vivre heureux, vivons cachés, car je ne veux pas trop lever le voile sur ce pan très privé de mon bonheur et surtout parce qu’il est SUPER BEAU ET QUE ÇA POURRAIT DONNER DES IDÉES À LA CONCURRENCE QUI, ON LE SAIT, N’A PAS FROID AUX YEUX ^^

  • J’admire les parents d’enfants qui doivent gérer les devoirs, les examens, Parcours Sup, les rencontres parents-profs, les enfants confinés, les rentrées scolaires avec achat de fourniture, le coût des matières premières pour remplir le frigo et celui encore plus insensé des Lego (non mais, ils les fabriquent avec du caviar ou bien ?) et qui doivent s’inquiéter tout en les laissant vivre leur vie dans ce monde parfois hostile. Je ne prendrais pas leur place en ce moment, remplaçant mon empathie par un cruel : « FAITES DES GOSSES, QU’ILS DISAIENT » :p

  • Je jalouse le mec qui parle des médias dans Quotidien parce qu’il est beau, jeune, riche et que tout Paris l’envie (voilà, c’est dit) et je l’ai asticoté des mois sur Twitter au moindre mot avant qu’il ne me bloque, agacé. Je ne savais pas que je le jalousais, à l’époque, faut dire. Je résumais par « il m’énerve ». Ben non, en fait, je le jalousais.

  • J’admire les pilotes qui savent décoller et atterrir quand c’est la tempête et que je suis dans l’avion.

  • Je jalouse et j’admire ceux qui vont à la salle de sport tous les jours même quand il pleut, qui font leurs exercices bien comme il faut et qui ensuite, au premier rayon de soleil, exhibent leur SUMMER BODY PARFAIT, dans de petits polos moulants qui leur vont à ravir.

  • J’admire les petites dents blanches parfaites de mon amoureux. Quand il sourit, je ne peux rien lui refuser. Il est trop cute.

  • Je jalouse ceux qui ont une carte à l’année d’un grand musée comme Orsay ou le Louvre et plus particulièrement Laetitia qui peut rentrer dans tous les musées du monde gratis sans faire la queue avec sa super carte culture.

  • J’admire ceux qui vont au travail en vélo, quelque soit le temps.

  • Je jalouse ceux qui savent cuisiner d’un rien, sans recette, sans pression, au feeling et qui régalent tout le monde juste avec trois restes, un verre de vin à la main, en papotant comme si de rien n’était.

  • J’admire les reporters de guerre.

  • Je jalouse les garçons qui savent nouer leur cravate. Je n’ai jamais su faire…pour avoir le plaisir qu’un garçon me le noue, je crois. Comme Maxime sur la photo !

  • J’envie ceux qui ont une maison à la campagne, avec un gros chien, du bois dans le garage et une énorme cheminée.

  • Je jalouse les gens qui n’ont pas les pieds plats et peuvent porter les chaussures de leur choix. J’ai des semelles orthopédiques et je galère sévère pour trouver des pompes pas trop moches dans lesquelles elles rentrent.

  • Je jalouse les gens qui peuvent fumer en soirée et ne plus fumer du tout pendant des semaines, avant de refumer pour le plaisir de fumer. La peste soit de vous !

  • J’admire les garçons qui savent coudre, comme Antoine, et font des ourlets comme qui rigole.

  • Je jalouse les magiciens qui sont doués de leur main, comme Antoine (coucou, Antoine) et qui, pour mon anniversaire, enchaînent les tours en épatant tout le monde. Je connais quelques tours mais j’ai deux mains gauches, si vous saviez.

  • Je jalouse le mec qui présente la maison France 5 et j’aimerais être à sa place. POINT.

Je posterai tous les midi sur mon site le temps du confinement. A demain. Si vous avez lu et aimé, commentez. Partagez. Montrez que vous êtes là. Si vous ne savez pas quoi écrire en commentaire, dites moi  quelle est la ville de France où vous aimeriez habiter demain matin si vous aviez une baguette magique. Moi, c’est Anglet (64)

1474 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

armillar-ball-3408811_1920

Le fou rire du matin

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
airplane-1030855_1920

« C’est passé à ça de ma mère ! »

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
hamburger-2856548_1920

Qui donc me mangera ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 78 comments

  • Isabelle dit :

    Oh je jalouse ceux qui savent dessiner . Ma fille dessine si joliment et trouve cela normal
    Je jalouse ce qui partent d’un coup comme ça parce qu’ils ont envie l’argent et pas les obligations qui les bloquent sur place
    Je n’ai pas de ville préférée je crois . Chacune a un avantage a un moment donné .
    Une pas mal c’est Vannes dans la maison de mon cousin face a la mer c’est pas mal j’avoue mais Paris me manquerait

  • Simone dit :

    Là, ce matin, ce serait Dinan ou Saint Gilles Croix de Vie.

  • Magalie dit :

    Bonjour,
    J’ai lu comme chaque jour, et j’ai souris comme chaque jour. Merci !

  • Sandrine dit :

    Merci William…
    Je jalouse ceux qui ne se posent pas de questions, je m’en pose trop et ça me pourrit la vie.
    Je me demande toujours ce qui va être dit ou pensé si je fais ou fais pas quelque chose, si j’agis bien, si j’agis mal…
    Ville préférée ? Celle où je serai bien, avec mon marrrrrrrri. Souvent, ce n’est pas le lieu, mais la compagnie (vaut aussi pour un resto, une balade…).
    Hug virtuel…

  • Mag64 dit :

    J envie les gens qui comme toi savent poser des mots capables de faire naître des émotions chez ceux qui les lisent.
    J habite a Pau depuis plus de 15 ans maintenant et j adore ma ville.

  • Julie dit :

    Oh oui, la Maison France 5 !
    Je le jalouse aussi, lui et tous ces « oh, avant je travaillais dans la finance, puis j ai voulu changer de vie et j ai trouvé cette petite bicoque, j en ai fait un bed and breakfast », alors que s étale sous nos yeux un domaine chatelain avec une longère, 12 hectares de forêt, 4 dépendances et une déco venant d antiquaires hors de prix !
    Et je jalouse aussi ceux qui cousent, jouent de la musique….
    Ah William, votre billet est mon petit bonheur du jour. Je me sens rudement moins seule à avoir les yeux de l envie face à certaines personnes…
    Je vais de ce pas écouter Souchon (je vais faire mon Dictateur Maman Ordonne et faire découvrir ce divin artiste à ma progéniture, histoire qu il en reste un peu dans leurs jolies cervelles quand on sortira de la maison !)
    Belle journée à vous !
    Je vous embrasse

  • Olivia dit :

    J’aime tellement les tâches de rousseur
    Le plus beau pour moi c’est lorsque l’été arrive et qu’elles pointent leur nez sur le visage des gens
    J’ai parlé avec un collègue il y a quelques semaines et je me suis aperçue qu’il avait de légères tâches de rousseur, je n’avais jamais remarqué. J’ai trouvé ça intéressant la manière dont ce genre de petits détails peut se révéler comme ça du jour au lendemain, au détour d’un changement de regard
    Pour la ville, je ne sais pas trop. Ce que je sais c’est que l’un de mes rêves les plus fous ce serait de pouvoir habiter dans un chalet entouré d’une belle forêt avec un lac pas loin une partie de l’année pour écrire et que l’autre partie de l’année je serais à Paris en train de sillonner les musées, de voir mes ami.e.s et d’aller au cinéma

  • Cathclaire dit :

    Merci je me sens moins seule avec mes petites jalousies.
    Moi je jalouse les gens qui sont encore en parfaite symbiose amoureuse après des années de vie commune.
    Et moi aussi les champions de l’improvisation culinaire qui concoctent des recettes délicieuses.
    Et j’aimerai avoir l’art oratoire pour pouvoir vraiment participer à des discussions sans me sentir à court d’argument au bout de deux phrases.
    Bon il y en a d’autres hein
    Bonne journée à toi

  • Vannina dit :

    Moi j’envie les artistes,quel que soit l’art,ce doit être exaltant d’être nourri par la musique ,la peinture ,la sculpture ou autre et de créer de ne vivre que pour ça .
    Sinon la ville de France où je veut vivre reste Paris malgré que ce soit parfois une ville si dure .

  • Danyhube dit :

    Moi, j’envie ceux qui ont des dons artistiques, ceux qui savent prendre du recul et qui philosophent et plein d’autres encore!!
    Par contre, le mec de la maison de France 5 s’insupporte au plus haut point !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bonne journée

  • Marion dit :

    Je jalouse les gens qui n’ont peur de rien…
    J’habite Annecy, mais si je pouvais je vivrai au bord du lac…

  • Fannoche dit :

    Bonjour!
    Je jalouse ceux qui sont sûrs d’eux. J’ai l’impression qu’ils ont le mode d’emploi de la vie,que moi je n’ai jamais eu.
    Bon sinon. Je suis cette mère débordée avec les devoirs des enfants et qui conchie la sacro sainte continuité pédagogique. Je fais ce que je peux comme je peux,moi même prise dans mes angoisses et autres dépressions vu le contexte. Je lâche prise après une semaine à me mettre la pression. Je culpabilise,je vois déjà mes enfants en échec scolaire mais tant pis,je sacrifie pas ma santé mentale. Merde.

    La ville où je veux habiter demain? Biarritz. Pour être plus près de mon fils.

  • Funambule dit :

    J’ai beaucoup aimé cette liste vais réfléchir à les envies et jalousies du coup

  • Sofy dit :

    Je réalise en te lisant que si moi aussi j’adorerais entre autres savoir dessiner et être douée en musique, si la maison France 5 me fait rêver, si je trouve que certains personnes ont un travail/ un lieu de vie/ une relation formidable et me dit que leur situation à cet égard me conviendrait tout à fait… au fond je ne les JALOUSE pas vraiment. Si ça concerne des gens que j’aime ou que j’apprécie, je me réjouis pour eux, très largement, mais sinon, j’aurai plutôt tendance, dans le pire des cas, à trouver ça injuste, que certains aient l’air de cumuler ce qui a l’air agréable/intéressant, et là ça peut aller jusqu’à m’énerver… Mais je n’aurais pas dit « jalouser » vraiment… A moins que ce ne soit juste une pirouette de mon esprit pour me conforter dans l’idée que je ne suis pas une « jalouse », un peu comme ton anecdote avec le gars de Quotidien (anecdote qui m’a un peu sciée, tellement j’ai toujours trouvé ce garçon plutôt fade et tiède; je ne crois pas que tu ais objectivement grand chose à lui jalouser en ce qui concerne la personne…)
    De mon côté cet après-midi, ce sera chômage partiel (2 demi-journées cette semaine, demande de la direction en « solidarité » avec ceux qui ne peuvent pas télétravailler dans ma boîte)… Fin de tricotage de doudou et cuisine de douceurs au programme !
    …J’allais poster… et en lisant le commentaire qui est juste au dessus de cette fenêtre de réponse, je réalise que j’aurais tout à fait pu jalouser moi aussi ceux qui sont sûrs d’eux par exemple, tant ce trait de caractère me manque… mais je sais que je reproche aussi souvent aux gens très sûrs d’eux de l’être trop, au point de ne pas savoir se remettre en question, s’interroger, douter… chose que moi je sais plutôt faire. C’est peut être pour ça que je ne pense pas trop « jalouser », parce qu’à chaque fois que je serais tentée de le faire, on dirait que j’arrive plutôt bien à remettre en perspective, en regardant le revers de la médaille et/ou en relativisant…. Rho mais je me découvre des réflexes de vieux sage grâce à toi dis donc ! Merci William 😀

  • Nico dit :

    Oui, forcément, Julien B., il est trop beau !
    Bordeaux la semaine, le Bassin d’Arcachon le WE…faut bien rêver !

  • Sandrine dit :

    Eh bien moi, c’est un comble de le dire aujourd’hui, mon rêve secret était de vivre confinée à la campagne , dans le Sud Ouest de la France où nous benificierions d’une météo plus clémente (aujourd’hui à Paris il fait beau mais d’abord c’est rare et puis ça pèle vraiment quand même !)… mais il faut Trouver un compromis et mon compagnon lui a besoin d’être au moins dans un bourg, avec accessible à pied une boulangerie, un boucher, un marché… c’est un rêve que nous réaliserons je pense d’ici quelques années

  • Fabulous Fabs (Fabienne) dit :

    Beaucoup des qualités que vous jalousez sont plutôt des talents que des qualités. Moi j’envie les gens qui ont cette capacité d’entendre des conneries et qui ont la chance que ça entre dans une oreille et ça ressort par l’autre sans qu’ils en soient affectés ou déstabilisés. J’en suis bien incapable.

    Je trouve qu’à 75 ans, Alain Souchon a encore une voix de jeune homme.

    Bonne journée William!

  • Fred(exromanais) dit :

    Ma ville pour demain: Marseille, avec vue sur la mer.
    J’admire les grands penseurs, intello, artistes, qui n’ont pas la grande tete, savent te parler comme si t’étais encore plus intelligents et doués qu’eux, et qui donc, restent très modestes, et simple. C’est la grande classe.
    Merci de tes posts! quel bien cela fait

    • William dit :

      Ah, oui, d’ailleurs je ne sais pas si tu as remarqué mais les « vrais » intelligents sont souvent très simples quand ils parlent, contrairement aux pédants !

  • Myriam (Vénérable1688 sur insta) dit :

    Je voudrais habiter le Finistère, Roscoff et sa région, la mer jamais deux fois pareille.
    Mais je ne suis pas si mal lotie, j’habite en Belgique dans la vallée de la Meuse, ce fleuve jamais deux fois pareil 😉
    Et si on sort de cette drôle de période, je reverrai Roscoff et « ma » petite maison de pêcheur (location) pour les vacances en août.
    Merci pour ces textes qui accompagnent nos jours, Will, même si pour moi les heures filent, car c’est un confinement avec télétravail du genre intensif (#service public)

  • Véronique dit :

    Pas dans une ville mais au coeur de la forêt de Brocéliande.

  • Carson dit :

    Là encore pas mal de jalousies communes. J’en rajouterai une : ceux/celles qui ont le ventre plat même sans faire d’abdos (et si en plus on voit les grands obliques, je défaille mais c’est une autre histoire).

    Pour la ville où j’aimerai être c’est le Touquet, pas pour le côté qui pue l’ISF mais pour sa plage de sable qui fait des kilomètres et où tu peux marcher pendant des heures en croisant juste des mouettes et le soleil qui joue à cache-cache avec les vagues.

  • Bellzouzou dit :

    J’envie les gens qui jouent d’un instrument (le violoncelle, hmm..) et encore plus ceux qui en maîtrisent plusieurs; j’envie aussi ceux qui savent coudre (au moins un ourlet) et cuisiner avec pas grand’chose. J’envie aussi ceux qui aiment (qui aiment vraiment) faire du sport et ceux qui mangent beaucoup sans jamais prendre un gramme.
    Je jalouse carrément les gens qui vivent dans une maison qui donne sur la mer.

    Je vivrais bien à Annecy. Mais aussi dans plein d’autres villes.

  • La lilloise dit :

    Bonsoir William

    Nouveau jour !
    Mon rêve un village de pêcheur en bord de mer, Wissant parce que je connais mais un village de pêcheur en Bretagne pourquoi pas.
    A demain
    La lilloise

  • Caro.B dit :

    Moi je suis heureuse dans mon village, je n’ai pas spécialement envie d’aller ailleurs. Par contre, j’ai régulièrement envie d’acheter une maison pour y faire plein de travaux.
    Alors ça m’ammene a penser que je jalouse ceux ont assez d’argent pour acheter « ma » maison a ma place.
    Ma maison étant différente a chaque fois que je consulte les annonces sur le bon coin…

  • Muriel dit :

    Bonjour William! J’enviais moi aussi beaucoup les musiciens (et moi aussi surtout les pianistes), de même que les gens qui savent coudre, broder, tricoter… et ceux qui savent tout bricoler. Et à force d’en avoir marre de les envier, je m’y suis mise, comme ça, paf, d’un coup, pour chacun des domaines qui me faisait tant envie sans avoir osé ou pu l’approcher! Avec des réussites plus ou moins marquées, hein… Par exemple, pour finir, tricoter, en fait c’est sympa, mais dans la durée ça me gonfle (trop répétitif), alors pas de regrets : j’ai essayé, ça m’a plu bof, maintenant je sais que c’est pas pour moi. C’est à peu près le seul truc pour lequel j’ai accroché moyen, parce que tout le reste, quel pied! Sans réfléchir, j’ai acheté une machine à coudre il y a un peu plus d’un an pour mon anniversaire. En bonne obsessionnelle (limite compulsive…), j’ai visionné des dizaines de tutos, lu des quantités de livres de couture, de blogs-couture, appris mille astuces-couture… À ce jour, j’ai encore beaucoup à apprendre, mais je couds beaucoup désormais. Des jolies choses pour mes enfants et aussi pour moi maintenant que je suis plus à l’aise. Plaisir de choisir le tissu, les détails… Et surtout c’est du sur-mesure, totalement adapté à ma morphologie et à celle de mes enfants. Bref, je suis devenue couturière (ce qui me paraissait totalement infaisable avant… on se met de drôles de barrières mentales des fois…). Et puis, il y a 6 mois, j’ai fait pareil avec le piano : mon chéri en joue très bien donc on en a un à la maison (et même deux, par un curieux hasard de circonstances…), mais à part pianoter de ci de là, je passais mon temps à regarder l’objet avec envie, sans pour autant me décider. En septembre, en inscrivant ma fille pour sa 2e année de piano à l’école de musique, une impulsion : je me suis inscrite aussi. Et je me régale tellement que je ne comprends pas pourquoi je ne l’ai pas fait avant. Une fois encore, je pense qu’il ne faut pas trop réfléchir, mais se lancer, comme ça, d’un coup. Au piano, j’arrive maintenant à jouer des morceaux faciles d’Érik Satie, et c’est pour moi un ravissement (parce que j’adore Satie). Ce n’est pas encore parfaitement au point, bien sûr, mais quel plaisir d’arriver à déchiffrer enfin une partition qu’on aime et à la jouer! Quel plaisir pour moi d’écouter les notes qui sortent de cet instrument merveilleux quand j’y pose mes doigts. C’est presque magique, je n’en reviens encore pas… Quant au bricolage, j’ai appris sur le tas, en retapant ma précédente maison, et j’ai découvert que j’étais en fait très manuelle (j’ai même refait une partie de l’électricité : je l’ai faite vérifier ensuite quand même, hein, je ne suis pas totalement inconsciente non plus…). J’ai fait de longues études, passé des concours difficiles, on m’a mis très tôt dans la tête que j’étais une intello (ce qui ne m’a pas fait passer que de bons moments dans mon enfance et mon adolescence soit dit en passant…), et c’est quelque chose que j’avais finalement intégré comme faisant partie de moi. J’en ai même tiré quelques temps une certaine fierté… un peu vaine il est vrai. Et au final, eh bien, je découvre que ne le suis peut-être pas tant que ça, intello… J’éprouve un plaisir immense à passer un mur à l’enduit, à peindre mes volets, à réparer un meuble, à poser un parquet, à jardiner, et maintenant, à coudre… J’accorde moins d’importance aux purs jeux de l’esprit, les grandes théories me fatiguent (alors qu’avant j’adorais les étudier, les comparer, les discuter…), je trouve la plupart des « grands penseurs » complètement creux ou à côté de la plaque, y compris les anciens (à quelques exceptions près). La parole de ceux qui ne mettent pas « les mains dans le moteur » ne m’a jamais parue aussi vide. Il y a 20 ans de ça, j’aurais pu imaginer être à leur place et j’aurais trouvé ça très bien… Mais on change dans la vie, on change même en profondeur parfois (il faut dire que la vie se charge de nous changer aussi… et elle sait y faire…). J’aime lire encore pourtant, et j’aime écrire aussi. Mais tout ce pour quoi j’étais manifestement « programmée » me semble désormais en grande partie vain. Pas inutile, non, mais incomplet. Très très incomplet. Bref, tout ça pour dire que même passé 40 ans (et même au-delà : ma voisine s’est mise au piano à plus de 60 ans..), se mettre au piano, à la couture ou à autre chose, ça peut valoir le coup, William! Comme ça, on arrête d’envier les autres et on se fait plaisir (sauf pour les taches de rousseur ou les cheveux épais, vu que là-dessus on n’a pas vraiment le choix, on fait avec ce qu’on a…) (ceci dit je suis vernie, moi j’ai les deux, hé hé hé… ;-).

    • William dit :

      Satie, c’est hypnotique, presque un médicament pour l’âme, Satie c’est de l’impressionnisme en musique, j’adore Satie.
      Merci pour ton message, ça m’a fait du bien.

    • Muriel dit :

      Avec plaisir William… Moi ce sont tes billets qui me font du bien, alors je suis très heureuse que ce soit réciproque (chouette, ça, la réciprocité… j’aime beaucoup…).

  • Antonia dit :

    J’admire les gens qui savent faire la cuisine pour une immense tablée, les gens courageux, celles ou ceux qui se lèvent dans le métro pour calmement séparer ceux qui veulent se battre, et puis, les gens qui savent rendre les autres intelligents en posant les bonnes questions et en jetant un regard nouveau sur les choses. Je jalouse celles et ceux qui semblent à l’aise partout, qui disent au revoir quand ils ou elles partent d’une fête, et tous ces gens qui chantent si bien.
    J’aimerais habiter un an sur une île alors je dirais Noirmoutiers-en-l’île.

  • Ceve dit :

    Bonjour et merci

    Passe une bonne journée

  • estèf dit :

    Les 4 premiers je les jalouse pareil.
    Et ce gars de Quotidien comme il est beau…
    Toulouse, of course.

    • William dit :

      Il est beau mais il a une voix blanche, comme disait le rédacteur en chef sale dont je parle dans le billet, une voix blanche, ça me console un peu, je m’accroche à ça pour lui trouver des défauts, vilaine jalouse que je suis !! On ne se refait pas.

  • Aurélie dit :

    Bizarrement je ne jalouse personne. Je ne sais rien faire de mes mains non plus, je ne sais ni dessiner ni coudre ni bien cuisiner ni me maquiller correctement ni jouer un instrument… mais j’admire beaucoup les autres aussi. Avec une légère tendance à oublier que moi aussi j’ai des qualités peut être.
    Je t’admire pour plein de choses. Tu as autant que les autres.
    Je regarde toujours le verre plein

  • Claire dit :

    Strasbourg ! Merci William

    • William dit :

      Je n’ai que de bons souvenirs de cette ville. Ma dernière fois à Strasbourg remonte à la projection du 007 Die Another Day, imagine, on était jeunes on était fous.

  • Fred dit :

    J’avais laissé un commentaire qui n’est pas apparu. Je disais que j’admire ces chercheurs , penseurs, qui t’expliquent simplement la complexité du monde, sans te faire passer pour un abruti, mais au contraire, te faisant sentit plus intelligent. Et tout ca , simplement et humblement. La grande classe.
    Une villle pour demain? Marseille

    • William dit :

      Alors les commentaires ne se perdent jamais, ils arrivent toujours en spam où je les trie à la main ! Comme des perles, oui.
      Une bise…
      Ah, le grand bordel de Marseille…J’avais loué une énorme voiture mille fois trop grandes pour ces rues si étroites. Never again. Une smart fera l’affaire la prochaine fois.

    • fred dit :

      merci pour le commentaire récupéré dans les spams, comme une perle!!!
      bise

  • Laurent dit :

    Beaucoup à commenter et si peu à dire, finalement, car je jalouse ta liste et ton talent. Ceci dit, merci pour l’idée d’écouter le dernier Souchon. Je n’avais pas encore pris le temps de l’écouter, je vais prendre le temps du confinement pour le savourer.

  • Alexandra dit :

    Une liste que nous devrions tous écrire, c’est un bel hommage à faire à tous ceux qui nous inspirent

  • Valvita dit :

    Je suis bien dans mon petit village en Suisse. Mais autrement, j’aimerais vivre près de la mer pour écouter le bruit des vagues…

    • William dit :

      La Suisse, ce petit paradis sur Terre avec la montagne ET les lacs ET l’argent. Mais, oui, super loin de la mer, quoi.
      Quand je pense que j’aurais du habiter et travailler en Suisse. Basel. Fallait juste apprendre le Suisse Allemand (déprime)

  • Emilie dit :

    Sur l’ile de Houat même si en vrai ça doit être très dur parfois mais c’est si beau !!!!!

  • Chloë dit :

    Je jalouse un peu (beaucoup) les gens sans cesse optimistes, calmes et qui voient toujours le verre à moitié plein.
    De manière générale, j’admire simplement les gens qui arrivent à faire ce que je ne maîtrise pas, sans vouloir forcément en être capable à mon tour.

    Je jalouse aussi les gens qui savent s’imposer en douceur. Ceux qui arrivent à faire taire une audience sans avoir à demander le silence.

    Demain matin (et tous les matins du monde) j’aimerais habiter dans une maison entre La Baule et Le Pouliguen (44), pas face à la mer mais on la sentirait du jardin. (Mais je ne voterai pas LR pour autant, faut pas déconner)

    Merci William pour ces rendez-vous.

  • NeimaD dit :

    C’est rigolo, pour les chaines d’info moi c’est tout l’inverse, je ne supporte pas les matinales, les jingles sponsorisés incessants, les coupures pub toutes les 10 minutes, la météo, les faux sourires, et ça tourne en boucle trop vite (FranceInfo TV est effectivement la moins insupportable sur cette tranche, on est d’accord la dessus). Le soir ils prennent plus leur temps, c’est surement seulement pour ces temps de crise mais ils passent des heures en direct sans coupure pub, a juste laisser parler les experts, et pas une version compactée en 5 minutes par thème, qui repasse toute les 20 minutes… Mais globalement j’évite, je n’allume ma télé qu’a partir de C dans l’Air, j’ai besoin de ma dose d’analyse poussée pour ne pas trop angoisser…

    Bises

  • Marie-Aude dit :

    Je jalouse les gens qui savent chanter. Moi c’est une catastrophe, trois fois j’ai pris des cours, puisqu’il parait qu’on peut tous chanter. Ben non, ça ne marche pas.

    Je jalouse les gens qui ont une belle relation avec leurs parents et leur famille, et des souvenirs d’enfance heureux qui vous boostent pour la vie.

    Je jalouse les extravertis qui sont tellement à l’aise en société (et je me console en me disant qu’un extraverti confiné tout seul, en ce moment, il doit jalouser mon amour de la solitude).

    Les gens qui ont un odorat développé, et ceux qui voient en trois dimensions (ceux là je ne les jalouse pas vraiment, en fait, mais j’aimerais bien savoir ce que ça fait).

    J’admire les gens qui savent, comme toi, être sincères et communiquer leurs émotions tout en cachant leur sphère privée.

    Et j’aimerais vivre dans une ville sur l’Atlantique, sans la foule des estivants. Ou à Paris avec énormément d’argent pour ne pas subir ses défauts.

    • William dit :

      « J’admire les gens qui savent, comme toi, être sincères et communiquer leurs émotions tout en cachant leur sphère privée… »
      J’adore, c’est très juste, merci…
      Merci.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *