Musique Vie quotidienne
C’est mon dernier jour chez Universal…Bilan !
30 mars 2012
46



Les vies les plus belles sont celles que l’on s’invente.
Jean-François Deniaud.

Aujourd’hui se termine une parenthèse musicale et professionnelle de deux années, ouverte de façon inattendue par Zazie à l’hiver 2009, via un appel de Sarah Ichi. J’ai choisi des photos pour illustrer, ce matin, quelques images de ce qui me restera de cette belle histoire. Elle a failli démarrer avec Julien Emery, dans le label AZ…mais le destin en a décidé autrement !

J’étais free-lance depuis deux mois à peine. Je rentrais de cinq semaines aux USA, mes premières vraies vacances depuis une éternité. L’automne s’annonçait bien. Lors d’un déjeuner, alors que j’évoquais ce poste chez AZ, j’ai vu les yeux de Marie M. s’arrondir et elle m’a demandé si je voulais rentrer chez Universal Music…mais plutôt chez OFF TV, la première chaîne musicale au monde lancée par une Major. J’ai hésité. Je venais de dire oui à quelqu’un, ce n’était pas correct. J’ai alors répondu : “On verra demain”. Pensant que Marie “parlait en l’air”.

Et le lendemain…
Allez : une petite histoire que je n’ai jamais racontée : j’étais chez Sony, ce matin-là, maison de disque concurrente, en train d’interviewer Mark Ronson. Et je recevais sans cesse des sms me demandant de ramener mes fesses fissa au huitième étage de chez Universal, pour rencontrer le Big Boss. Je fus donc recruté en un claquement de doigt, après un entretien avec Didier Semah et…Pascal Nègre. Comment être à l’aise dès le premier jour, quoi.

Et donc, bien sûr, évidemment, j’aimerais remercier Marie M. sans qui je n’écrirais pas ces lignes (et qui a emporté avec elle le secret de son parfum). Embrasser Thomas. Et j’ai une pensée pour Didier, Xavier, Fanny, Hedia, Jean-Baptiste, Jean-Yves, Valentine, Brice, Colas, Florent, Romain, Benoît, Antoine. Il y a tant de personnes à remercier, dans les sept étages de cette maison de disque que je ne veux citer personne, au risque de vexer quelqu’un mais je sais exactement qui était là quand j’en avais besoin, qui a dit oui quand il fallait dire oui, qui m’a envoyé à l’autre bout du monde ou qui a envoyé le bon mail à la bonne personne pour ouvrir une porte. A vous tous : merci, du fond du cœur.

Tout le monde se fait une idée assez vague de COMMENT est une Maison de Disque. Moi je peux vous dire ce que j’ai vu. Et, probablement, un jour, je le ferai. Ce sera dit avec amour car, très honnêtement, j’ai adoré mon boulot et j’ai énormément apprécié de pouvoir travailler pour et avec des passionnés. J’ai rencontré des fous de musique. De gros travailleurs, aussi, jonglant avec des balles magiques faites de lumières et de son, une dizaine à la fois, tout en répondant aux mails, décrochant le téléphone et reprenant chaque semaine avec le sourire comme si c’était la première journée après les vacances.

C’est ça, la réalité du boulot auprès des artistes : si tu te forces, c’est même pas la peine de venir le matin. Ça ne viendra pas. Tu peux faire illusion un temps, tu peux te mentir à toi-même. Mais la musique, si tu ne l’as pas dans la peau, tu ne tiendras pas longtemps. Les horaires sont durs. Les semaines sont longues. On sort beaucoup le soir. On soutient les artistes, une fois les projecteurs éteints. On boit un dernier verre avec eux. On les écoute. Leurs angoisses, leurs envies. Et puis on retourne se coucher à l’aube, dormir quelques heures, avant d’attaquer la journée…et un autre concert le soir.

 

Le cliché le plus outrancier, sur une maison de disque, date probablement des années 80/90 : ces enfoirés qui ne branlent rien, sont payés un max de blé et qui ne sortent que des daubes, il suffit d’écouter la radio, hein.
Je viens de parler du travail exténuant, un peu plus haut. Mon salaire n’avait rien de faramineux. Et j’ai vu 100 excellents singles, produits avec amour, refusés en radio pour des raisons kafkaïennes. On a bon dos, des fois.

Les fans nous maudissent car leur artiste n’est pas assez soutenu. Les artistes qui débutent nous regardent avec tellement d’espoir, pensant que nous pouvons tout. Tout. Les managers trouvent que nous en demandons beaucoup trop à leurs artistes confirmés, que nous allons les tuer, avec toute cette promo. Les journalistes se plaignent de ne pas recevoir en temps et heure l’album VITAL pour leur papier (Si, si, regarde, il est parti au courrier il y a trois semaines, il est dans la pile devant toi, je te promets. Tu te réveilles parce que tu l’as lue dans le Parisien ce matin, la bonne critique, d’Emmanuel M. ?), les people pensent que nous avons mille places de concert gratuites pour Paul McCartney à Bercy, à deux heures de l’ouverture de rideau (nous payons les places, car la production d’un concert n’est pas gérée par la maison de disque), etc.

La crise financière (et la crise du disque) ont évidemment bien changé la donne, mais il faut du temps pour changer les mentalités. Une décennie ? Deux ? On parle de génération (perdue), lorsqu’on évoque un changement socioculturel important pour toute une population. J’imagine le temps qu’il faudra pour que tout le monde, des trois côtés (Major, artistes, amateurs de musique) trouve le bon rythme.

En tout cas et pour résumer : j’ai bien kiffé ma race chez OFF TV.
Je pars sur de nouvelles aventures. La musique reste, bien évidemment, ma passion. Je vais redevenir plus spectateur qu’acteur, ce qui est très appréciable lorsqu’on aime tant le teasing, l’attente, l’excitation, la nouveauté. Rien de plus émoussant, au final, pour un gamin comme moi, que de savoir tout avant tout le monde, de découvrir des couvertures d’album non finalisées ou exclues (forcément, va savoir pourquoi, toujours plus belles que le projet final) ou d’aller quinze fois à l’Olympia dans le mois.

J’aimerais remercier Thomas, plus particulièrement, qui n’a jamais dit “non” sans raison. Je lui ai demandé, un jour, si je pouvais passer la matinée avec Chantal Lauby. Il a dit “Ok”. Nous avons recréé une des scènes de “La Cité de la Peur”, un an avant les mecs de Bref. Les rushes existent. Ils ne sortiront jamais. Il nous reste des souvenirs…et quelques photos. Se faire embrasser par Chantal Lauby, papoter avec elle comme si de rien n’était, pour moi, c’était plus fort que la Lune. Mon adolescence, 1992 à nouveau. Waow.

Une photo importante à mes yeux, avant de partir : me voilà à Stockholm, en compagnie de Björn Ulvaeus. J’en ai rencontré, des légendes, dans ma vie…mais le fondateur et compositeur des tubes de ABBA restera pour moi ma plus belle et forte rencontre, vécue avec une amie, Caroline, qu’on aperçoit sur la photo. Forever You & Me, la miss. Le film de cette rencontre en deux parties, est par ici (1ère partie, 2ème partie).

Je déteste les Au Revoir. Toujours détesté ça. Vraiment.
Donc…On avance. On regarde devant. Et on ne garde que le meilleur dans le cœur. Toujours.
La vie est si courte : je pars donc ce matin vivre la mienne, un peu plus loin. Et vous savez quoi ?
Je-l’ai-fait.
Rêve suivant !

Sauf oubli de ma part, voici tous ceux que j’ai interviewé, sans ordre particulier : Pascal Dusapin, Natalia Kills, Jena Lee, Florent Pagny, Izia, Cocoon, Greyson Chance, Yohann Malory, Chimène Badi, Nolwenn Leroy, Chantal Lauby, Stromae, Jenifer, Roger Muraro, Patricia Petibon, Will.I.Am, Taylor Momsen, Puggy, Cocoon, Hugh Coltman, Benjamin Paulin, Mickaël Miro, Sting,Olivier Nusse, Pascal Nègre, Melissa NKonda, Etienne Daho, Starliners, Cœur de Pirate, Ayo, -M-, Inna, Yelle, Laszlo Jones, Max Guazzini, André Manoukian, Kat Deluna, Hélène Ségara, Quentin Mosimann, Juliette, Juliette Katz, Nicole Scherzinger, Sam, Christian Escoudé, Célien Schneider, Thierry Amiel, Valéry Zeitoun, Thomas Dutronc, VV Brown, Il Volo, Stanislas, Milow, Arnaud Delbarre, Manu Larrouy, Pep’s, Joséphine Draï, Elodie Frégé, NDidi O, Skip The Use, Milos Karadaglic, Micky Green, Irène Jacob, Martin Solveig, ABBA, Imelda May, Rod Janois, BAB, Marc Daumail, Lala Joy, Arielle Dombasle, Féfé, Two Door Cinema Club, Adamo, Maurane, Alias Hilsum, Lou Lesage, Guy Bedos, Far East Movement, Aaron, Jermaine Jackson, Céline Rudolph, Richard Galliano, Pixie Lott, Merwan Rim, Sheryfa Luna, Charles-Baptiste, Matt Dusk, Nana Mouskouri, The Wanted, Patrick Fiori, Zucchero, James Morrison, Terez Montcalm, DJ Shadow, Joe Jonas, Gérald de Palmas, Sushy, Sophie Delila, Mel C, Big Sean, 1995, Muttonheads, Juliette Gréco, Zebda, Skylar Grey, Marlon Roudette, Bernhoft, Mc Luvin, Koxie, LMFAO, Bob Sinclar, Girls Generation, Alain Chamfort, Camélia-Jordana, Alizée, Outlines, Zazie et je me suis fait exploser contre un mur, par son garde du corps, en voulant “voler” une question sans autorisation à Jenifer Lopez. On a les rushes !

1942 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Capture d’écran 2018-05-02 à 16.46.47

Le lave-vaisselle

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_2845

Si loin, si proche

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1133

Un ange à ma fenêtre.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 46 comments

  • Cath_woman dit :

    Toujours de l’émotion dans tes billets William mais celui-là je le trouve super touchant (encore plus que d’autres). Je me souviens d’un dej autour de sushis où tu me racontais ton arrivée chez OFF et franchement j’ai hâte du prochain où tu vas me raconter ton arrivée dans cet ailleurs qui sera forcément passionnant car je ne vois pas comment tu peux vivre autrement…!
    Bisettes!

  • Gonzague dit :

    Moi je dis merci Marie et toi notamment pour l’aventure dingue que nous avons eu avec Will.I.AM :)))

  • baptiste dit :

    Bonne continuation !

  • MMDP dit :

    joli billet

  • isatagada dit :

    Vue d’ensemble depuis mon smartphone et l’oeil aspiré par l’extra-ordinaire façon de se tenir de la jeune femme blonde attablée. Passage sur un PC et forcément : Elodie Frégé. Benoit (le même que le tien) avait pris des photos éblouissantes d’elle http://www.zdar.net/music/concerts/elodie-frege-theatre-marigny-paris-21-11-2010-20101122.html et je retrouve dans la tienne cette même classe absolue. Elle est LA femme à la française comme nous n’en avons plus eu depuis Catherine Deneuve : belle, talentueuse (pas que sa voix ou sa musique mais ses textes !), intelligente. Naturellement.
    Je viens de passer à côté de ton sujet là. Mais que dire sinon qu’en effet, il était important de dire tout ce que tu viens de dire concernant les maisons de disques histoire de démystifier un peu. Il n’empêche que sûrement, il y a des critiques à formuler ; mais ce n’est pas vraiment le moment. Les histoires humaines, lorsqu’elles se terminent, ont toujours besoin d’un adieu à la hauteur. Le reste viendra plus tard. On attend un nouveau livre donc 😉 Et de te suivre ailleurs !

    • grippeminaud dit :

      Bonsoir
      Avant votre départ de Off tv et à retardement, je voulais vous remercier et féliciter pour votre article et votre vidéo pour la sortie de l’album d’Elodie Frégé le 9 septembre 2010 au studio des Ursulines. C’était la première fois que je vous lisais. Vous allez quitter Universal, une page se tourne dans votre vie professionnelle, je vous souhaite le meilleur et la réussite dans la suite de votre carrière et de vos futurs projets
      Pour rebondir sur le commentaire d’isatagada, comme je suis bien d’accord avec elle sur les qualités artistiques et le talent de cette artiste. Il est fort dommage et regrettable que le grand public ne s’intéresse pas plus à ses albums notamment le 3éme. Force est de constater qu’elle n’a pas été soutenue, entre ceux qui devraient oublier leurs préjugés « imbéciles » et des médias radios et TV qui ont scandaleusement ignoré et occulté « cette fille de l’après-midi »……. De même, je ne suis pas certain que ceux qui étaient en première ligne en charge de promouvoir cet album ont fait ce qu’il fallait ???? Je n’en dirais pas plus …..
      Ma conclusion, comme vous l’écrivez si justement ce single « la Fille de l’après-midi » (titre phare de l’album) doit se trouver dans ces excellents singles, produits avec amour, refusés en radio pour des raisons Kafkaïennes.
      Bonne continuation
      au plaisir de continuer à vous lire sur votre blog

    • William dit :

      Elodie doit d’abord s’aimer pour être aimée par tous. On y travaille. J’y travaille, à mon petit niveau. Je crois beaucoup en elle.

  • Chloé dit :

    Je fais partie de tes lectrices du premier jour, celui où tu racontais ta vie d’infirmier ensuite je t’ai vu passer du côté des paillettes, ce monde que je connais bien même si je fais partie de ces “petits artistes” de l’ombre qui ne sont pas beaucoup vu.

    Qu’importe, pour connaitre les rouages, les personnes que tu cites et ces différents points de vu ( qu’on bosse pour une prod, une chaine tv ou un tourneur on est jamais content!) tu as su ramener de la magie partout où tu allais. Tu es un genre de magicien d’Oz ou d’Amélie Poulain. ( je te laisse choisir)

    Partout où tu passes, tu sèmes des sourires et tu rends les choses plus belles, plus fraiches! Comme si tu rappelais aux professionnels le pourquoi du départ? L’étincelle qu’on a si souvent tendance à oublier.

    Il me tarde de voir ton prochain rêve… Qu’on rêve encore avec toi!

    Ah oui je voulais dire aussi que pour moi Caroline est un genre de toi au féminin. J’espère que vous continuerez vos collaborations! (qu’est ce qu’on s’est marré en lisant vos aventures à Stockholm)

    Et dernière chose, après je laisse la place aux prochains compliments, mais je suis contente car depuis quelques semaines j’ai retrouvé le Will du début sur ce blog… Et ça c’est bien chouette! 😀

  • Vinvin dit :

    Long is the road… 😉

  • kangourourou dit :

    Les discours d’au-revoir me mettent toujours la larme à l’oeil… et d’autant plus qu’on sent vraiment que tu as kiffé ta race, grave !
    Merci pour les belles aventures que tu nous as si bien retranscrites en tout cas… et à très vite pour les nouvelles !
    Des bisous adorable garçon.

  • Matoo dit :

    Et bonne chance pour la suite surtout !

  • Nico dit :

    Bravo pour tout ça ! Où peut-on trouver ton interview de Pascal Dusapin ? As-tu autant aimé sa musique que celle d’Abba ou de Zazie ? 😉
    Bises
    Nico

  • mlle_A dit :

    Très beau billet,on sent que tu as vraiment vécu une jolie aventure !
    et on a envie de te souhaiter la même pour la prochaine

    BIses !

  • caro dit :

    voilà que je pleure. très beau billet, for ever, baby, for ever…

  • Cécile - Une quadra dit :

    Vas donc vers les nouveautés, garde ton âme d’enfant, de curieux, continue de rêver, de t’émerveiller, de pousser tes limites et de te surprendre, c’est le plus cadeau que tu puisses te faire.
    En plus tu as la générosité d’embarquer les autres et de leur faire joliment partager tes rêves.
    Bon vent.

  • FrançoisXavier Bodin (@fxbodin) dit :

    C’est agaçant ces gens qui écrivent bien ce qu’ils pensent, on dirait que c’est sorti tout seul, comme ça. Ah ? C’est bien le cas ? 🙂 Merci de loin pour cette rétrospective, William.

  • carinenv06 dit :

    Un article vraiment émouvant!
    En ce qui me concerne, ca ne fait pas longtemps que je lis, bien qu’ayant tout de même parcouru rapidement ton ancien blog!
    Mais c’est en te suivant sur twitter depuis quelque temps maintenant, que je t’ai découvert, et que j’ai découvert surtout ton travail au sein de off tv.

    C’est pourquoi par le biais de ma petite contribution ici, même si je l’ai rapidement fait sur twitter, je tenais vraiment a te poster un message de soutien, et te souhaiter bonne route, et surtout bonne chance pour la suite, car tu le mérites vraiment, pour moi tu s une “belle personne”, même si je ne te connais pas en vrai, du moins pas encore!
    J’espère vraiment qu’on aura l’occasion de se “croiser”, sait on jamais, je viens souvent sur paris, pour Jenifer ou autre, donc, j’espère sincèrement que ca se fera! 🙂
    Bonne route, mais de toute manière, je suis sur twitter!
    Carine

  • LeReilly dit :

    Wo putain, je pensais que t’étais là bas pour plus longtemps que ça. T’avais TON bureau c’était la classe.
    Un beau billet en tout cas, plein de jolies photos.

  • Sasa dit :

    Bravo pour le chemin parcouru et bonne chance pour la suite, je continue de te suivre dans tes mouvements de vie, un chouette parcours !

  • JacquieB dit :

    Oui c’est vrai qu’on vous souhaite bonne chance pour la suite car on sait que vous la ferez très belle et passionnante.
    Quand on vous suit depuis votre premier blog vous devinez aisément qu’on attend vos billets avec impatience.
    Allez William ….

  • Diane dit :

    Je fais partie de ceux qui te lisaient déjà avant OFF TV et de ceux qui ont eu la chance de te voir à l’oeuvre, pour ce qui me concerne, dans les petits bureaux de la chaîne à l’allure presque indé d’une major… enfin pas dans les petits bureaux mais dans TON bureau, et avec la belle Hélène Ségara.
    On ne peut travailler la musique sans l’aimer, et tu as aimé, servi les artistes en les accompagnant dans ces étapes, non sans importance, que la sortie d’un single, d’un album ou encore les répétitions d’un spectacle. Il ne fait nulle doute que tu manqueras à OFF TV et que ce rêve réalisé que tu n’oublieras pas aura fait trace…
    Belle route à toi !

    • William dit :

      Merci, Diane, tu me touches énormément…J’avais passé un moment super avec Hélène Ségara. J’étais heureux de la rencontrer, de l’entendre me parler d’Oasis…Merci.

  • Nina dit :

    Curieuse, je me balade sur le net, je tombe sur ce post.
    Aux portes de ma vie professionnelle, il me fait du bien.
    Je m’apprête, ou du moins je l’espère, à bientôt faire partie de ce monde, et ce billet est en quelque sorte le pouce de la Société Générale ! En attendant les autres (drogue quotidienne jusqu’à mon entrée dans le monde du travail) je vous remercie pour votre bonne humeur.
    D’ailleurs au passage, au culot, ne connaitriez-vous pas quelqu’un qui cherche une assistante ou stagiaire, à qui tout apprendre avec passion ?
    Vous peut-être ?
    Au plaisir de vous relire…

    Une expatriée bordelaise

  • Nina dit :

    A qui transmettre les secrets du travail en maison du disque, si possible en communication, relations presse, promotion, marketing…

  • Nina dit :

    Est-ce si compliqué que ça?

  • Flore dit :

    Dans le texte ou la chanteuse est démolie et malade, est-ce Jenifer ?

  • Personne Jp dit :

    Bonjour,
    Suite a votre immersion dans ce monde fabuleux que j ai autrefois côtoyé, pouvez vous me dire, a titre personnel, pourquoi il y a eu un arrêt de promo concernant l artiste roumaine Inna, qui cartonne partout sauf en France .
    Merci d avance

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *