Télévision
Cette semaine, en direct face à Emmanuel Moire + Alain Delon.
25 mai 2013
4

J’ai eu un petit frisson quand j’ai su que j’allais chroniquer face à Emmanuel Moire car je l’avais croisé dans les coulisses de The Voice et j’avais trouvé le garçon fort impressionnant. Le regard, surtout. Beaucoup de douceur, pas mal de souffrance, je pense qu’il n’a pas eu une vie facile. Et puis je ne savais rien de lui, j’ai donc appris après, oui, il n’a pas eu une vie facile. A fleur de peau, ça se sentait. Et puis beau, aussi, bien sûr, mais, ça me marque moins que ce que je lis dans les yeux. On imagine les autres toujours plus fort que soi-même. Alors que des fois, non. Souvent.

J’étais venu la veille poser une question à Alain Delon et je n’en menais pas large, pour être franc. J’avais été le saluer sur le plateau, à la page de pub, demandant timidement si je pouvais le prendre en photo et lui serrant la main. Qu’il m’a broyé fort virilement, le bougre. Ce qui m’a le plus marqué ? Sa simplicité. Oui, oui, je sais, c’est Alain Delon. Je sais. Mais, en vrai, dans le cadre d’un plateau télé SLASH à la page de pub SLASH équipé d’un micro et SLASH sous l’oeil de caméras prêtes à se rallumer, oui, je l’ai trouvé simple et abordable. Je lui ai parlé d’un vieux nanar de 1979 que j’aimais beaucoup et il a cherché un instant avant de se souvenir du film dans lequel il incarnait un médecin, en Europe de l’Est, pendant la Troisième Guerre Mondiale.
– Votre seul film de SF, si je ne m’abuse, Monsieur Delon.
Il réfléchit un instant puis me sourit :
– Ah, oui, c’est vrai. Mais oui. Mais oui.

Je suis parti m’assoir. Alain Delon, quoi. Si on m’avait dit un jour.
Ma question est la seconde, sur la vidéo, juste après celle du psy, Serge.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Et voilà donc une chronique sur Facebook, sujet que je connais maintenant bien et sur lequel il faut faire simple. Comme d’habitude mais encore plus que d’habitude, car il y a beaucoup, beaucoup à dire. Laurence me fait signe que je dois conclure et je fais donc sauter un paragraphe entier, trouvant une autre conclusion « à l’arrache ». Audrey me sourit avant et m’encourage, comme avant chaque chronique. Je suis bien, je me sens à ma place.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

About author

Related items

/ You may check this items as well

1382865

6 bonnes raisons de regarder la Nouvelle Star 2017

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
the_good_wife_spoiler_641x383

Un âne qui ne veut pas boire

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

Voilà.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 4 comments

  • Snail87 dit :

    Oui, il est pas mal, Emmanuel Moire… Dis donc tu n’aurais pas un peu maigri toi ?

  • le duc de Guermantes dit :

    -« Le toubib ! »
    -« Penses -tu cher Palamède, que M. Réjault devrait consulter le médecin pour semble t-il cet excès pondéral ? »
    – » Mais non, c’est le titre du film ! »

  • Audrey dit :

    J’ai une préférence pour Emmanuel Moire que je trouve plein de charme (même si-comme dit la chanson-je sais qu’il ne m’aimera jamais) mais Alain Delon (période »la pisicne ») est plutôt beau gosse aussi !Quelle chance de rencontrer ces gens !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *