Musique
Cher Monsieur Chamfort
17 mars 2012
5

Je ne vous ai jamais raconté que j’avais gaffé de façon atomique, quelques semaines après mon arrivée chez Universal. J’avais croisé Alain Chamfort dans l’ascenseur et tellement heureux de le voir enfin “en vrai” pour la première fois, je lui avais demandé ce qu’il faisait là.
– Oh, je viens parler de mon nouvel album.

J’avais alors voulu faire mon intéressant jouer la discrétion et twitté sans trop réfléchir un sobre:
“Croisé Alain Chamfort dans l’ascenseur, quelle classe. Respect absolu.”
Que j’espérais mystérieux et plein d’amour en même temps.
Un inconnu, sur Twitter, m’avait répondu, dans la seconde :
Tiens !! Il a signé chez vous ?

Bridget.

J’avais alors compris qu’il valait mieux que j’efface immédiatement mon cri du cœur…une belle boulette spoilante à la vérité. Personne n’avait rien lu, ou presque. Ouf.

Presque deux ans plus tard, me voilà avec “Elles & Lui” dans les mains, son album de duos féminins. Du très, très lourd. Le duo avec Vanessa Paradis sur “Malaise en Malaisie”, ses cordes, oh mon dieu, c’est tout simplement superbe. Mais tout est beau, réellement réussi : l’electro (il fallait oser !) sur “Clara veut la lune” avec Alizée, le jazzy “Bambou” avec Camélia-JordanaKeren AnnElodie Frégé sur “L’ennemi dans la glace” (qui lui va tellement bien, peut-être le plus beau titre d’Alain Chamfort), il y a Manureva, bien sûr, aussi, forcément…Je ne pourrais en détacher une des autres tant l’ensemble est cohérent, beau, classe.

C’est une relecture intelligente, bien plus qu’un énième best-of, offrant à de nouvelles générations des classiques couvrant quatre décennies. Un petit regret, allez : il manque “Chasseur d’ivoire”. Mais si on avait compté sur moi pour le tracklisting, on aurait sorti un double album. C’est vraiment un super boulot effectué par le triumvirat William Rousseau/Jean-Pierre Pilot/Olivier Schulteis.
Plus d’infos sur le site officiel.

J’ai fait quelque chose, après l’interview pour OFF, que je n’avais jamais fait en deux ans. Même avec ABBA. J’ai sorti mon Best-Of et je lui ai tendu avec un gros feutre, pour qu’il me le signe. Il a mis quelques mots. Je les ai lus dans le taxi. Il avait écrit :
Merci pour cette fidélité,
Alain.

1596 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

The House

Mon pays aussi, c’est l’Amour

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_0103

2017 c’est (presque) fini

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
1382865

6 bonnes raisons de regarder la Nouvelle Star 2017

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 5 comments

  • Gump dit :

    Alain. Juste Alain, la classe.

  • Laurent dit :

    Alain, la classe absolue…

  • lereseda dit :

    Encore un best of de plus pour quelqu’un de si créatif. Les Major n’ont aucune imagination, décidément. Et dire qu’Alain Chamfort a ramé pour trouver une maison de disque sur son précédent album sur Yves Saint-Laurent. Et là, pour un best of, la grande Major adepte d’hadopi lui ouvre la porte. L’industrie du disque n’en finit plus de signer son arrêt de mort. Il ne faut pas se plaindre après que les gens n’achètent plus de disques.

    • William dit :

      Tu ne l’as pas écouté. Et, pardon de te contredire mais le prochain album d’Alain Chamfort, après celui-ci, sera bien un album original. Quand à l’industrie du disque, je ne suis pas son avocat, mais elle est toujours la même depuis Elvis. Les gens n’achètent plus de disques parce que c’est la crise, qu’ils n’ont pas de problèmes avec le vol et qu’il n’y a pas de sanctions. Ne mélangeons pas tout.
      Et c’est un superbe album.

  • ranine dit :

    Merci pour ce bel hommage à ce grand artiste. Et merci Monsieur Chamfort.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *