Vie quotidienne
Compréhension
13 février 2013
21

Terrassé et totalement incapable de bouger (comme sur cette photo, envoyée par un lecteur, prise à Berlin, une oeuvre d’art), j’ai du fermer les écoutilles il y a dix jours : le blog, le compte Twitter, le compte Facebook. Au final, j’ai compris que seuls ces deux réseaux sociaux qui ne produisent rien et pompent tout me faisaient perdre mon temps et créaient une addiction à l’écran totalement néfaste pour moi. Je suis donc passé en mode lecteur only sur Twitter, sortant de mon silence pour donner le lien de ma chronique hebdo sur D8 et puis une seconde fois, ce soir, pour parler de cette reprise de “What Did I Do” (de Sophie Delila), un titre que j’adore depuis sa première écoute et qui est fort joliment interprété en piano-voix, par Mathilde Bellec :
(Elle s’en sort bien. L’original est juste parfait)

J’ai donc pris du recul.
Viré les applications de mon iPhone qui me sert désormais juste à téléphoner et à prendre des photos.
Me sentant comme un con, en ville, sans pouvoir tweeter ou facebooker ou je ne sais quoi.

J’ai également laissé le casque de l’iPod à la maison, histoire d’entendre les bruits de la ville et de regarder mieux ce qui m’entoure.
J’aurais pu en profiter pour lire plus, en métro, mais les bruits me gênent et j’écoute les gens qui parlent.

Je me suis rendu compte que ce n’était pas ma connection internet qui me posait problème mais bien ce flux incessant, ce bruit, ce papotage non-stop sur les réseaux sociaux. Une fois éloigné, cela ne me manque (presque) pas et j’ai de suite envie de faire, de créer, de m’aérer ou d’aller dehors.

J’ai avancé dans “The West Wing”, j’en suis au début de la saison 4.

J’ai lu, en entier, un livre, nommé “Pause”. Sur la pause numérique. 400 pages. Très, très drôle. J’ai écrit à l’auteur, nous avons échangé des mails, c’était bien.

J’ai continué mon (sixième) roman et dépassé le nombre de pages que je m’étais fixé. Il avance. Je sais où je vais.

Et puis j’ai décidé que Mad Men en bluray, ça suffisait. J’ai acheté cinq saisons, attendant à chaque fois qu’elle se termine pour rétribuer les auteurs et savourer à mon rythme leur travail. La qualité a baissé de trop. Ca reste bon mais plus exceptionnel.

Je vais bien.

J’écris, c’est dire.

Et j’ai eu ce flash, en voiture, roulant sur le périphérique vers Vélizy, apercevant des collines, au loin : j’aimais Paris, enfin. Enfin.

1842 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Grande muraille de Chine, mai 2009

This is the end

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-02 à 16.46.47

Le lave-vaisselle

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 21 comments

  • Lola dit :

    Welcome back!

  • Muriel dit :

    Mon message s’est-il perdu dans quelque vortex de l’internet ? J’y disais que j’étais très heureuse de te retrouver, William !

  • CarnetsdeSeattle dit :

    Yo. Ben ouais, finalement, le bonheur, c’est le silence, non?

  • Manue dit :

    Très importants tes mots sur l’importance du silence, et la conséquence : l’écoute de l’autre, des autres, voire même de la masse … Les écouteurs sur les oreilles sont la cause de l’inhumanisation de nos lieux de foule … Seule l’enveloppe charnelle est là, la capacité à ressentir l’émotion envers ce qui nous entoure, et par là, à en renvoyer, est annihilée …

  • Mercotte dit :

    enjoy it … c’est bien !

  • Eleonore dit :

    Tu trouveras le bon rythme…! Bises

  • balbc dit :

    Ouh comme ce billet a de l’écho avec mes réflexions du moment ! Trop de réseaux sociaux qui désociabilisent au final, trop d’informations inutiles qui occupent nos esprits…

    Une pause, c’est bien.

    🙂

  • La Flâneuse dit :

    Exactement ce sur quoi je m’interroge en ce moment… je suis en train de réaliser que je sais tout de la vie de certaines personnes que je connais à peine et que je prends moins de nouvelles de mes potes…

  • Slord dit :

    C’est bon de vous lire à nouveau William. Welcome back!

  • Céline dit :

    Internet avec modération… En somme…
    Bien contente de lire que vous allez bien et que cette pause vous profite…

    N’ayant pas connu ce “burning out” (je passe 1/3 de ma vie dans un no man land déconnecté, (même mon portable ne passe pas quand je suis dans ma maison de campagne) ) je ne peux rien dire sinon “Bon courage”…

    Céline

  • jojo dit :

    Yay, you’re back ! Mon blogueur préféré 🙂

  • Sidonia dit :

    De retour! Bonne nouvelle, d’autant que ça semble aller mieux…. Enjoy!

  • fabiola dit :

    Un petit breack, et ça repart..!
    J’étais un peu triste de l’arrêt de votre site, heureuse de vous relire…

  • pskl dit :

    Plaisir de te retrouver pour des mots qui vont à l’essentiel et pointent notre tendance à la vacuité. Merci

  • latinomadeintaiwan dit :

    Cool t’es de retour!!! 🙂

  • Dominique dit :

    Tu vas bien. Nous aussi. Parce qu’on vit avec le rêve de franchir la barrière du virtuel. Te rencontrer. Boire un café. Le virtuel me tue.

  • Laurence dit :

    Ah je l’attendais ton retour ! Heureuse de voir que ton “rééquilibrage” t’a fait du bien … On va continuer a savourer tes interventions plus rares

  • danyhube dit :

    Très très contente de te savoir de retour

  • Carson dit :

    Super de te savoir revenu sur le net et surtout dans la vraie vie, champagne !

  • nelly du labo dit :

    chuttttttttttttttttt!! ……..écoutes mon silence!!

  • Sandrine dit :

    Ravie de vous lire à nouveau !! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *