Musique
Deux ou trois choses sur George Martin
9 mars 2016
0

Je ne sais plus vraiment pourquoi mon obsession des Beatles (et plus précisément de Paul) a commencé mais je sais à peu près quand, vers mes 17 ans, à l’été 1990. Le tout premier album des Beatles que j’ai écouté était “Abbey Road“. J’avais entendu quelques morceaux auparavant de Sgt Pepper et l’album Bleu (en K7) m’était tombé dans les mains cinq ou six années plus tôt mais c’est avec Abbey Road que mon initiation a vraiment démarré.

George Martin, pour moi, avant tout, s’il ne fallait en garder qu’un titre, ce serait ça :

Détail amusant, les producteurs de James Bond, à l’époque, quand George Martin leur avait envoyé le morceau après des semaines de boulot, avaient répondu par télégramme : “Superbe démo, on adore ! Quand nous envoyez-vous la version finale ?” avant de s’excuser platement par le télégramme suivant ^^

Une anecdote que j’adore, aussi : il y a à Londres des marches thématiques sur tous les sujets. Vous pouvez arpenter le Londres Victorien de nuit sur les traces de Jack l’Eventreur ou visiter durant une journée les endroits emblématiques des Beatles (leurs maisons, leur night-club, leur ancien siège, etc.)

Un jour, mon guide nous raconte une anecdote qui lui était arrivée la semaine précédente. 1994. J’étais en plein dans ma période Fab 4 (avec la coupe de cheveux et tout, j’avais été visiter Strawberry Fields et Penny Lane à Liverpool…). Devant les studios d’Abbey Road, alors qu’il parlait, comme tous les jours, à un groupe de touristes fasciné, soudain un 4X4 débarque et se gare devant l’entrée. Imperturbable, le guide poursuit son speech et ajoute : “Et d’ailleurs, voici Paul McCartney qui vient comme à son habitude depuis 1962, en voisin, travailler ici…Hello Paul !” (les touristes manquent tous de faire un arrêt cardiaque) et Paul qui les salue, avant de monter les marches. Il poursuit son speech quand un deuxième 4X4 débarque et se gare. En sort alors George Martin et son assistant, qui lui aussi salue le groupe et accepte de poser pour des photos. Il révèle qu’il finalise une série d’albums sur l’histoire des Beatles (Anthology,qui sortira l’année suivante). Notre guide nous montre alors les photos prises ce jour-là. Je suis ému. Paul, oui. Et George Martin, quoi. George Martin.

Je tombe au HMV (disparu depuis…) sur le livre qu’il a écrit spécifiquement sur l’enregistrement de Sgt Pepper. J’ai rarement lu quelque chose de plus humain, de plus précis et de plus passionnant sur les sessions des Beatles. Il n’y a pas une ligne de trop et chaque minute de cet album mythique est remise dans le contexte historique de l’époque. A lire, absolument.

George Martin est pour moi, avant tout, le monsieur à l’accent British si parfait qui s’exprime toujours avec beaucoup d’humour et de flegme sur des enregistrements qui ont juste changé la face du monde et apporté tant d’amour à tant de gens.

Une bonne manière de comprendre ce qu’il a pu apporter au groupe consiste à comparer son travail sur le titre Let It Be (disponible sur l’album Bleu) et la même chanson produite par Phil Spector (sur l’album Let It Be). Je vous l’accorde, c’est subtil. Mais c’est exactement ça, le travail de George Martin : une touche de subtilité et d’élégance sur les plus belles pages de musique pop jamais écrites.

George a travaillé avec Paul, principalement, avec qui il s’entendait le mieux, sur deux albums du début des années 80 : “Tug of War” et “Pipes of Peace”

Le titre “Tug Of War” est un des plus beaux de Paul. Un de ses derniers succès, d’ailleurs.

 

 

About author

Related items

/ You may check this items as well

1382865

6 bonnes raisons de regarder la Nouvelle Star 2017

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1527

Gigi, c’est toi, là-bas dans le noir ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
U2-I-Still-Havent-Found

J’ai peut-être enfin trouvé ce que je cherchais

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *