Sexe Vie quotidienne
Etais-tu homophobe quand tu étais ado ?
22 février 2012
4

Oui, c’est la question que je me pose encore de temps en temps, quand je sors prendre un verre avec mes amis garçons, et que je n’ose pas leur poser, pour le moment. J’ai mis des années à me faire des amis masculins car j’avais en mémoire les insultes subies durant l’adolescence, provenant en majeure partie des autres garçons.

Le temps a passé, les visages ont pris quelques rides et les cheveux sont tombés pour certains mais je me pose encore et toujours la question:

– Et toi, quand tu étais ado ? Étais-tu de ceux-là ? As-tu injurié celui qui n’était pas comme toi, qui était un peu différent, as-tu prononcé des paroles blessantes, utilisant des mots qui ne me font plus rien mais que je connais bien ?

Je me demande aussi s’ils y pensent, eux, parfois, lorsqu’ils parlent avec moi ou un autre garçon sensible, lorsque j’évoque ma vie de couple ou mes attirances purement physiques pour un passant. Je me demande si ça ne les gêne pas d’avoir été si con, à être assis là, à mes côtés, vingt ans plus tard. Je dis ça parce qu’il m’est arrivé de croiser des types que j’avais connus ado et qui faisaient mine de vouloir me serrer la main: je n’ai jamais donné suite, tournant souvent le dos et refusant d’oublier. La colère de ne me voir pas comme les autres, leur propre attirance ou le plaisir de la violence ont transformé, durant ces années, certains de mes congénères en bêtes de destruction, me poussant lentement au suicide, que j’aurais probablement commis si je n’étais pas devenu interne, à 15 ans.

Si je peux comprendre intellectuellement leur comportement, jamais je ne l’admettrai ni le pardonnerai car, à la même période, aux mêmes âges, d’autres ados garçons ne semblaient pas, eux, éprouver la moindre haine à mon encontre, mieux, nous parlions déjà à l’époque avec simplicité des différences entre nous. L’enfance, l’adolescence, l’ignorance ont bon dos parfois: c’est la connerie humaine, le chemin le plus simple, la voie la plus praticable qui est choisie ou pas à un moment donné. Êtes-vous devenus moins cons, avez-vous évolué ou, la vie m’aidant, peut-être ne nous croisons plus?

(Oui, toi, A. qui me lis, et toi H., et toi K. et toi O. et toi M., avez-vous dérapé pendant l’adolescence, avez-vous prononcé des paroles que vous regrettez aujourd’hui? Vous taisez-vous socialement, parce qu’il le faut, humainement parce que vous vous sentez mieux ou ces injures sont-elles toujours présentes, tout au fond ? Peut-être n’était-ce pas un problème pour vous ? Je vous l’avoue : je me pose parfois la question. Je ne me suis jamais senti mal à l’aise mais je demande toujours comment étaient les gens, avant.)

(edit : Christian Vanneste ne quitterait plus l’UMP ?)

1356 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_3186

Goethe, la CIPAV et moi.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Grande muraille de Chine, mai 2009

This is the end

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 4 comments

  • sylvainj dit :

    Je suis homosexuel et j’avoue avoir eu des propos homophobe à l’adolescence.
    J’ai tendance à penser qu’adolescent c’est excusable, on est influencé par la masse, par la culture familiale… Au contraire je me réjouis des homophobes devenus gay-friendly et j’ai bon espoir que leurs enfants ne feront pas la même erreur 🙂

    Je parle de ces propos sur mon blog
    http://dessins.yagg.com/2012/01/09/la-resonance-de-mes-premiers-accords/

  • Gump dit :

    Je n’ai jamais ressenti d’homophobie ni franche ni masquée dans mon entourage, adolescente, j’ai l’impression, que là où je vivais , ce n’étais pas un problème, comme à l’époque, la couleur de peau , ou la religion.
    Par contre , adulte, chez des amis hommes; sans parler d’homophobie, de la gêne, oui , du malaise envers un cousin, très proche. ça me rends dingue , je n’arrive pas à comprendre.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *