Cinéma Vie quotidienne
Girl (de Lukas Dhont)
11 octobre 2018
6

Très beau film vu ce soir, ayant enchaîné coup sur coup, Venom puis Girl, j’avais besoin de m’évader, de me faire assommer, qu’on m’emmène ailleurs mais pas ici.

Une journée étrange, ayant démarré à l’École Militaire, au mess des officiers, devant un quinzaine de colonels, de lieutenant-colonels et de commandants, m’écoutant parler d’écriture pendant 90 minutes. Ne me demandez pas comment je suis arrivé là. Je ne dis jamais non, jamais, à une proposition incongrue. Leurs questions étaient pertinentes.

Un coup de fil pro reçu ce soir, un homme torturé par son angoisse, qui demande de l’aide mais ne veut pas avancer, qui voudrait avancer mais ne tend pas la main, qui me demande de faire l’effort, moi, de le rejoindre, de faire le premier pas dans le vide. Ma réponse : non. Je ne suis pas demandeur. Revenez quand vous serez prêt.

Je sais ce que coûte le premier geste, le premier pas vers.

Je ne peux le faire à sa place.

Je suis épuisé par cette semaine.

Et sinon, dans un tout autre registre, je vous apprends que

1 – Vous choisissez votre prénom avant d’arriver dans cette vie donc aimez-le et n’utilisez pas de diminutif pour parler de vous. Votre prénom a une importance capitale quand vous le prononcez.

2 – Votre prénom contient votre mission de vie.

Tu vois le truc ?

Will…(La volonté ?)

J’en sais rien, hein, j’ai appris ça lundi, je vous pose le truc là sur la table comme il est venu. Preneur de plus d’infos.

Olivier en commentaire, vous l’illustre mille fois mieux que moi :

Ouh la… En voilà un sacré sujet…
Il y a un an, je découvrais que mon prénom est la combinaison de deux mots hyper représentatifs de mon histoire.
https://trema-trauma.fr/2017/11/09/verdict-qui-suis-je/
À première vue, ça peut paraître complètement anecdotique, ridicule, tiré par les cheveux…
Or, il se trouve que j’ai subi un profond traumatisme à l’âge de cinq ans, causé par un violent déni d’identité (un “viol” psychique). Depuis, toute la colère (ou “ire”) est restée refoulée en moi, aussi insupportable que cette culpabilité de la victime innocente. Mais aujourd’hui, après des années de thérapie, je commence à retrouver la paix (dont l’olivier est le symbole) à l’intérieur.
Alors oui, pour moi : “viol + ire = Olivier”, c’est tout le sens de ma vie…

8838 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

box-2953722_1920

Mes cadeaux en avance

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
radio-city-music-hall-2392559_1920

Antenne dans vingt secondes

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
sunrise-1756274_1920

You say you want a revolution

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 6 comments

  • Camille dit :

    Will…
    Et aussi Will I am? Il semble que cette question te soit familière!
    Je suis très heureuse de te retrouver plus souvent par ici <3

  • Olivier dit :

    Ouh la… En voilà un sacré sujet…
    Il y a un an, je découvrais que mon prénom est la combinaison de deux mots hyper représentatifs de mon histoire.
    https://trema-trauma.fr/2017/11/09/verdict-qui-suis-je/
    À première vue, ça peut paraître complètement anecdotique, ridicule, tiré par les cheveux…
    Or, il se trouve que j’ai subi un profond traumatisme à l’âge de cinq ans, causé par un violent déni d’identité (un “viol” psychique). Depuis, toute la colère (ou “ire”) est restée refoulée en moi, aussi insupportable que cette culpabilité de la victime innocente. Mais aujourd’hui, après des années de thérapie, je commence à retrouver la paix (dont l’olivier est le symbole) à l’intérieur.
    Alors oui, pour moi : “viol + ire = Olivier”, c’est tout le sens de ma vie…

  • Simone dit :

    Je t’ai lu, et je n’aime pas trop mon vrai prénom. J’ai toujours voulu m’appeler comme ma cousine, celle qui est née avant moi. Celle qui a fait que ma mère qui avait choisit ce même prénom a changé pour que nous portions pas le même…Et ça je ne l’ai appris que très récemment, alors que j’aime ce prénom depuis toujours…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *