Vie quotidienne
Ici et maintenant
21 septembre 2016
4

Depuis quelques années, ce livre prenait la poussière chez moi. Je n’étais tout simplement pas prêt à le lire. Il offre un enseignement incroyable sur le rapport au temps (le futur et le passé n’existent pas et sont sources d’anxiété ou de chimères, pour résumer, seul existe le moment présent) et aux souffrances humaines. Brillant. Sa lecture n’est pas simple, je ne dévore pas les pages, loin de là. Je suis obligé de reposer le livre régulièrement pour respirer un peu et digérer l’enseignement.

Je « m’amuse » désormais régulièrement à me concentrer sur le moment présent, surtout durant mes trajets en métro; il faut d’abord caler le regard sur un objet sans signification particulière (pas de texte, pas de fonction). Je choisis souvent une vis ou une bouche d’aération. Puis se concentrer sur sa respiration : j’inspire, j’expire, j’inspire, j’expire, etc.

Chasser ensuite les pensées, sans agressivité ou jugement, d’un petit mouvement de main (imaginaire), et se concentrer enfin sur soi. Se connecter à son Être. L’espace (infini) de quelques instants seulement car je ne suis pas Matthieu Ricard.

Je ne suis pas en train de vous vanter les mérites de la méditation, chacun fait comme il peut.

Je suis juste sidéré, chaque matin, lorsque je m’y adonne, du changement physique que j’observe en moi.

Inconsciemment, mon corps se redresse. Ma colonne vertébrale s’allonge et je passe d’une position assise, tassée, massive à une position aérienne, colonne toute redressée, nuque légère, et corps insouciant.

Quelques secondes à peine.

Quelques secondes présent.

(dans le) Présent.

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_1527

Gigi, c’est toi, là-bas dans le noir ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Fichier_009(2)

Moi je veux mourir sur scène

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_3486

Les années

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 4 comments

  • Olivier dit :

    Merci pour ce partage, ça me fait penser à une audio-conférence méditative que l’on m’a fait découvrir récemment sur le thème « La présence dans le silence » :
    https://djpod.com/legrandchangement/podcast-n-129-avec-sophie-riehl-la-presence-dans-le-silence-par-stephane-colle
    Existe aussi en version vidéo sur le YouTube de Sophie Riehl

  • je l’ai lu – en partie – il y a quelques mois. D’abord enthousiaste et puis peu à peu il m’a mis mal a l’aise. Son discours sur le detachement par rapport aux autres, aux désirs, aux sentiments ne m’a plus donné envie… je prefere etre malheureux avec les autres qu’heureux tout seul 🙂 … (je caricature un peu je sais)

    • William dit :

      Je n’y suis pas encore arrivé…mais je crois que c’est très proche du bouddhisme tel qu’on me l’avait expliqué, ce refus du désir, du couple et de l’amour. Bah, écoute, je préfère aussi souffrir à deux, pour le moment, surtout quand c’est l’autre qui prend cher ^^

  • Christophe dit :

    Que serait le temps s’il n’y avait pas les hommes pour le penser ? (D’Ormesson)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *