Vie quotidienne
Il faut faire des choix
17 mars 2020
97

Bien sûr, il a fallu trancher, hier soir, après l’allocution et les nouvelles normes pour quinze jours au moins (30 ?) et je n’en menais pas large avant, vaguement angoissé, ressentant tous les signes de la maladie comme si je l’avais rien que par contamination médiatique : est-ce que 36.7 pris dans la bouche ça donne 37.6 si on rajoute 0.9 et donc j’ai de la fièvre ? Est-ce que je n’ai pas envie de tousser, là ? Est-ce que ce ne serait pas une bonne crise d’asthme qui pointe son nez, j’ai l’impression que ça graillonne dans les poumons, non ? Et ce nez qui coule depuis jeudi, ce ne serait pas une version light de la maladie ? (je me soigne les petits trucs ORL avec 3 gouttes HE Tea Tree + 3 gouttes HE Ravintsara, ça marche impec’ pour mes rhumes #jdcjdr) jusqu’à ce que l’amoureux me dise : mais tu as le droit de tousser, enfin, tousse si tu en ressens le besoin.

Et puis ce dilemme, juste après : est-ce que je reste chez lui pendant quinze jours, au moins, mais au moins, justement, on sera tous les deux ou est-ce que je rentre chez moi, en sachant que j’ai 75m2, deux petits balcons et une vue sur les arbres ? Est-ce qu’on passe cette épreuve tous les deux ou est-ce que je la passe chez moi et on s’appelle en FaceTime matin et soir ?

J’ai tranché, je suis rentré ce matin chez moi.

Je vais vous avouer le fond de ma pensée. Je suis soulagé que tout cela arrive maintenant, de cette manière et que cette crise (qui va endeuiller des milliers, peut-être des dizaines de milliers de familles) révèle tout ce qui ne va plus dans notre société : cette production de tout et rien en Chine (les tee-shirts à 2.99 de chez H&M qu’on porte deux fois et qu’on jette car 1° ils sont déjà foutus et 2° ils coûtent rien, justement) (rien = le salaire de la misère d’un travailleur) jusqu’aux médicaments, quelle folie, on a confié à des milliers de kilomètres la quasi-production de tous les Paracetamol du monde (d’après ce que j’ai lu)…Le seul médicament antipyrétique qui ne coûte presque rien et qui aide tant ; cette pollution liée cette production, nos voyages en avion, en voiture pour un oui ou pour un non (et je sais de quoi je parle, j’ai pris l’avion plusieurs fois, cette année, non sans honte, en payant plus pour « couvrir mon CO2 » sans me faire la moindre illusion sur ce pollution-washing bien pratique) et puis ces barrières civiles, civiques qui ont toutes sauté les unes après les autres (comme ce candidat à la Présidentielle, mis en examen, mais qui continuait quand même à vouloir aller à l’Elysée, et qui se couvre de ridicule durant son procès, après nous avoir promis qu’on allait voir ce qu’on allait voir, voilà un bel exemple de leadership, la preuve par l’exemplarité) et cette atmosphère morale irrespirable, partout, aussi.

Ces hôpitaux qui crèvent (soignants à bouts, pas assez payés), ces lycées qui crèvent (enseignants à bouts, pas assez payés), ces pompiers et ces flics qui crèvent (caillassés, vilipendés, à bouts et pas assez payés), ce fric qui devient rare pour la majorité et claqué de manière indécente par une petite minorité, claqué partout sauf en impôts car si bien conseillés, si malins, si peu concernés par les autres. Et ces gens qui ont fui Paris pour leur maison de campagne et qui font les malins, sur Twitter (l’un parle même de la Fuite de Varennes, oui, tu as bien choisi ton allégorie, mon grand, exactement). Je vous fais un sac de toutes mes ruminations, de toutes mes colères, je ne vous parle pas du reste, de ce que je lis et ne commente plus, par fatigue, par dégoût, par pitié. Je ne suis pas aveugle mais cette génération virtuelle de SJW qui donne des leçons et excommunie à vie leur « ennemi du jour » sera balayée par une autre génération et les procès Staliniens dans quinze ans (peut-être moins) seront tout aussi impitoyables. C’est la loi du genre. Robespierre ne l’a pas vu venir, son échafaud. La roue tourne.

Je suis optimiste : il y a un silver lining derrière chaque mauvais coup du sort. Quelque chose de fort, de nouveau, de beau, de forcément un peu angoissant sortira de tout ça. C’est plus qu’une promesse, c’est une certitude. Ainsi va la vie. Et c’est pour ça que je trouve encore la force de me lever tous les matins et d’aimer, de maudire et de partager. Je ne suis pas parfait, je juge encore trop, j’ai l’âge où on se bat moins mais on voit tout, on choisit ses combats quand on dépasse la quarantaine et mon combat à moi, je l’ai déjà dit ici mille fois, c’est le même que celui de Johnny. Mon pays, c’est l’Amour.

Yeah.

Créez, putain. Au lieu de gluer sur Instagram, Facebook et Twitter. Écrivez, peignez, grattez du béton, tricotez, faites un truc qui libère le bon hémisphère du cerveau : créez. C’est le sens de notre existence. On crève si on ne crée pas. Tout va bien se passer, je vous embrasse fort. Saisissez cette chance unique de faire tout ce que vous n’avez jamais le temps de faire chez vous pendant un mois !

——

D’autres ont rouvert leur blog, certains ne l’avaient jamais fermé.

Allez lire ou relire Caroline / Matoo / Gilda / Baptiste / Neimad / Céline / Marjolaine / Rémy / Christie / et faites-moi signe si vous souhaitez que je mentionne ici votre blog chaque jour.

Je posterai tous les midi sur mon site le temps du confinement. A demain. Si vous avez lu et aimé, commentez. Partagez. Montrez que vous êtes là. Si vous ne savez pas quoi écrire, dites simplement : « Je t’ai lu ». C’est important. Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour, comme disait Guitry, je crois !

About author

Ars-en-Ré

Enjoy the silence

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Fermanville

C’est la vie, Lily

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Bayonne, la Nive

Dernières nouvelle du front

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 97 comments

  • Caro.B dit :

    Et bien je t’ai lu. Merci de ta présence.
    J’ai la chance d’être à la campagne et d’avoir un jardin. Ce me fait néanmoins tout drôle de devoir faire une autorisation a mon beau-père de 84 ans pour qu’il puisse aller à pieds au cimetière saluer feue son épouse…
    Tu as raison, j’appelle de tous mes vœux un changement profond de nos surconsommations diverses.
    Et je crée : pâtisserie avec les enfants, bricolage dans la maison,profitons en pour faire tout ce qu’on ne prend jamais le temps de faire!

  • Virginie dit :

    Je t’ai lu et je te remercie de cette colère
    je vais créer, ça va me faire le plus grand bien et j’adore ça mais mon cerveau, jusqu’à ta colère, était sur pause à absorber
    je sors du marasme et suis certaine que l’après se construit maintenant et que du bon va en sortir
    je reste chez moi – bien évidemment

  • Isabelle dit :

    tu les prends tes 6 gouttes d’huiles essentielles ? sur un sucre ?
    3 jours de télétravail 2 jours de vacances par semaines pendant un mois
    j’ ai de la couture du tricot de la peinture à faire
    des infos de soutien pour mes collègues et des cookies à faire

    • William dit :

      Je les prends dans une CAS de miel ou quand je suis en voyage sur des comprimés « neutres » achetés en pharmacie, à sucer, hyper pratique !

  • MHF dit :

    J’espère que cette épreuve nous redonnera goût pour les choses simples et la solidarité…
    Mon blog est actif, j’ai besoin d’un peu de temps pour l’adapter au confinement mais ça trotte dans ma tête 😉
    Je partage avec toi. Merci

  • Chloé dit :

    Merci william! Je t’ai lu et te remercie ! Il faut trouver notre rythme dans nos 60 m2 à 4 avec nos boulots qui ne s’arrêtent pas vraiment mais paraissent bien futiles / inutiles… heureusement nos enfants sont là : le grand (4 ans )invente des chansons merveilleuses et veut qu’on lui apprenne à lire les notes sur le piano et la petite s’est mise debout toute seule aujourd’hui 🙂

  • Fannoche dit :

    Je t’ai lu
    Et j’aime beaucoup.
    Je vais profiter de ce temps pour peindre mes meubles,refaire du papier peint…
    J’aime beaucoup cette idée de profiter de cette occasion pour changer des choses,évoluer,refaire le monde sous un nouvel angle,tenter de nouvelles approches. Mon côté hippie ressort et est enfin en accord avec cette société….(je parle du confinement)
    Prends soin de toi,je te lirais chaque matin.

  • Brun Véro dit :

    Je viens de retrouver mon bouquin de coloriage zen…oui du coloriage parfaitement! Ça destresse vachement…bises

  • Ceve dit :

    Je t’ai lu.
    Comme j’ai lu tes milliers d articles depuis Ron
    Bonne journee
    Merci à toi

  • Chaton dit :

    Joie sans fin de te lire de nouveau chaque jour.
    Merci. Et câlins

  • danyhube dit :

    Je t’ai lu et je te remercie pour tes paroles toujours si justes et qui raisonnent en moi! Bonne journée et à demain !

  • Mi dit :

    Merci!
    Je vais aller nettoyer mon minuscule jardin sous le soleil (et me mettre à tousser a cause des allergies printanières – un bon repoussoir pour qu’on reste à distance de ma petite personne )

    • William dit :

      Aaaah je me suis mis sous Aerius il y a dix jours déjà car je sentais les méchants pollens revenir avant l’heure et j’ai pas eu tort !!!

  • Magalie dit :

    J’ai. Lu et je te remercie de ce partage.
    Hier j’ai proposé les services pour les cours de français, aux parents confinés avec leurs enfants, pour expliquer ce qui pourrait ne pas être compris.

    Et j’ai trouvé à lire le livre de Mona Chollet, chez soi, dispo en ligne gratuitement, ou en achat pour ceux qui le souhaitent. Elle a redonné le lien hier, le voici
    https://www.editions-zones.fr/lyber?chez-soi

    Bonne journée à toi !

  • Bao dit :

    Je t’ai lu
    J’aime cet optimisme teinté d’une espèce de nostalgie… Créer ouai… Mais en ayant des meetings et des calls toute la journée + une famille à nourrir, c’est chaud… Alors honnêtement je sais pas ce qui sortira de toute cette crise et si ça sera bon pour moi.

    • William dit :

      Je ne le sais pas non plus mais j’essaye de regarder le verre à moitié plein…et ça me fait du bien. On doit se voir « en vrai », tu n’as pas oublié ?

  • Sophie G. dit :

    Je t’ai lu et j’aime ce que tu dis. On peut aussi être créatif à plusieurs et se rendre compte de l’importance des interactions et de ce que cela peut nourrir de joie un tel moment. Pénélope Bagieux a lancé sur twitter un cadavre exquis géant. À partir d’une esquisse, chacun dessine sa « coronamaison » et les étages des différents dessinateur créeront une grande maison.
    Ce matin, avec l’un de mes groupes sur whatsapp, on a lancé une partie du jeu « imagine », un jeu devant lequel on se retrouve habituellement mais on a trouvé le moyen d’y jouer sans se voir et on s’amuse aussi en se promettant une vraie nuit de jeu quand on pourra se revoir.
    Cette période va être créative, j’en suis sûre.
    Je t’embrasse

    • William dit :

      Oui, les gens qui vont se détacher des écrans « BFM » vont vivre une période bien différente dont on reparlera avec nostalgie dans 20 ans :p

  • Annie dit :

    Merci de me donner la pêche, de booster à reprendre l’écriture sur mon pauvre blog en jachère.
    Tu exprimes si bien ce que je ressens, alors merci de mettre des mots et des phrases sur mes pensées.
    Ma création : je vais enfin réaliser l’album de photos que ma mère m’a confiées l’an dernier, celles qui retracent la vie de mon père décédé l’an dernier. Il serait temps de remettre cet album à ma mère, avant qu’il ne soit trop tard.

  • Audrey dit :

    J’ai lu … et je serai là demain 🙂

  • Justmaried dit :

    Je t’aime ❤️ (Et ça j’en suis sûre)

  • Bellzouzou dit :

    Quel bonheur si les blogs s’en renaissent de leurs cendres!
    J’aime ce que tu dis là.
    J’ai entendu hier soir Macron nous conseiller de profiter de notre temps « gagné » pour lire. Lire, c’est bien aussi.

  • Anne dit :

    Je t’ai lu. Merci d’être là !
    Anne
    Je t’avais envoyé dans une autre vie une photo de mon père près d’un arbre, sur ton ancien blog

    • William dit :

      Anne, je m’en souviens très, très bien, des années plus tard. Figure-toi que je suis en train de faire effacer ce blog, donc sauvegarde cette page si tu le souhaites.
      A demain, je t’embrasse !

    • Anne dit :

      Merci William, je viens de sauvegarder la page, merci de m’avoir prévenu

  • yotsuya dit :

    C’est quoi, les SWJ ?
    Et puis la citation sur les preuves d’amour, ce n’est pas Guitry, c’est Reverdy (ah, la poésie…)

    • William dit :

      Je ne connais pas Reverdy (SHAME ON ME)
      Social justice warrior (terme anglais couramment abrégé SJW, traduit littéralement par « guerrier de la justice sociale »), désigne, de façon généralement péjorative, un individu qui, dans des discussions en ligne1, défend de manière jugée extrémiste et/ou outrancière des causes sociales dites « progressistes » (comme le féminisme, la lutte pour les droits civiques, le multiculturalisme).

      Le terme est considéré par certains auteurs comme une forme de harcèlement idéologique, tandis que ceux qui l’emploient se disent eux-mêmes victimes de harcèlement de la part de ceux qu’ils étiquettent comme tels.
      Source : Wikipedia

  • S dit :

    Je t’ai lu. J’ai lu Caro <3

  • Mag64 dit :

    J avoue que passer 15 jours non stop avec mon mari m angoisse un peu.
    Surtout que je télétravaille et lui non.
    Des idées pour eviter le divorce ?

    • William dit :

      Une petite pipe tous les matins, histoire de lui rappeler qui commande. Estomac rempli, couilles vidées, désolé mais tu vas être tranquille. Un homme;, c’est basique (hélas)

  • Sandrine dit :

    Merci. Je suis d’accord

    • Charlène dit :

      Toujours un plaisir de te lire William 😉
      J’ai tenté le tricot, pas pour le besoin vital d’une écharpe (dans tous les cas , à la vitesse où je vais, elle ne sera pas prête avant l’été => moins utile du coup) mais pour le plaisir d’apprendre et de « produire » de ses mains.
      PS : y a des trous plus grands pour mettre les bras 😉
      Prends soin de toi.

    • William dit :

      C’est le geste qui compte et puis je me disais qu’il me manquait justement quelque chose pour descendre les poubelles !

  • alain marc dit :

    rendez-vous quotidien pris avec plaisir , comme au temps d’une lecture matinale quasi quotidienne de Ron ,)

    je vais travailler à distance ( je le fais déjà pas mal ) profiter pour avancer car la vie pro ( et contingences administratives …) continue et reprendra ,(

    et surtout LIRE, c’est créer aussi, enrichir, cultiver son espace mental.

    aussi un peu de jardin… laisser par endroit en friche ( oui je mesure notre chance ici au soleil ,)

    ah oui parmi les conseils « glanés » d’ici de là ce matin … organiser sa journée: douche, mouvements sportifs, s’habiller, repas réguliers, et… se lâcher aussi avec ses petits plaisirs et grands plaisirs ,)

    merci de tes énergies ici partagées …

  • Anne dit :

    Je t’ai lu
    J’aime
    AND CARO IS BACK !!!
    A demain

  • Sandrine dit :

    Je vais attendre ce RDV quotidien de mi-journée avec impatience ! Merci cher ami

  • On va essayer de faire avec les enfants des choses qu’on aurait pas fait sans confinement. Et surtout on va le noter car on oublie vite…

  • Camille dit :

    Oh yeah, un billet chaque jour, nous avons beaucoup de chance! Merci! Vive le confinement, pour cela mais aussi et surtout parce que tant de gens ne comprennent pas qu’il faut tout simplement rester chez soi. C’est simple pourtant: TU. NE. SORS. PAS. S’il faut en passer par de telles mesures, alors allons-y!
    J’en profite pour aménager, ranger ma maison. Elle en avait besoin et cela me donne plus de sérénité, d’évoluer dans un environnement désencombré, plus organisé. Je déplace des meubles, je trie, je jette, je recycle, je prépare des cartons de dons. Grand ménage dans la tête, recentrage (?) sur les choses essentielles de la vie. Tout un symbole.
    Et puisqu’il n’y a que l’amour qui fait vraiment du bien: je t’aime et prends soin de toi <3

    • William dit :

      Moi je la connais cette maison, j’ai eu la chance d’y être accueilli comme un prince <3
      Merci pour ton amour, je te renvoie que du bon, du beau, au kilo.

  • Laure dit :

    Je t’ai lu.
    J’aime, je t’aime …aimons-nous !
    Hâte d’être à demain !

  • Dan dit :

    Ah, un William de retour et d’attaque. On te lit :-).

  • Ju dit :

    Je t’ai lu.
    Merci beaucoup.
    Absolument pas à plaindre ici car j’ai pu poser des RTT pour souffler et ne pas cumuler tous les jours télétravail et suivi des cours et devoirs des enfants, mais j’avoue qu’en tant que maman solo à Paris avec deux lions en cage à seulement J2, je rumine pas mal aussi…
    Hâte de lire les prochains billets.

  • Elodie dit :

    Je t’ai lu et je te lirais tous les jours pendant le confinement.

  • La lilloise dit :

    Je t’ai lu ❤ Petit ajout égoïste à la liste pour qu’on n’oublie personne : les travailleurs sociaux. je bosse en établissement médico-social pour des personnes en situation de handicap psy (résident sur place ou en logement autonome) et les équipes sont aussi très présentes pour rassurer (grand mot) donner du sens quand on peut… etre présent auprès des personnes qui sont souvent sans amis, sans famille…

    On ne pourra que s’en sortir plus grand !
    A demain

  • Carson dit :

    En plus de suivre le chemin vers moi (le travail d’une vie), je me lance dans des créations culinaires alors que je n’aurai jamais pensé prendre du plaisir à cuisiner pour moi seule.
    Si tu aimes ça, je te ferai ma compote pommes/gingembre qui déchire !

  • Didier dit :

    J’aime lire tes coups de gueule sur la société qui part en vrille, c’est d’ailleurs bien plus viscéral que des coups de gueule… Je m’y retrouve beaucoup dans ce « mais qu’avons nous fait/ raté pour en arriver là » ! Tant de bêtise, d’égocentrisme, de vacuité.
    Je trouve tes billets merveilleusement bien écrits c’est un plaisir à lire. Et heureusement bien souvent on y retrouve le plaisir de savourer des choses simples et vraies. En revenir à l’essence.
    Question piège : si je dois lire un de tes livres, par lequel commencer?

    • William dit :

      Moi je dirais « Il en faut peu » que j’aimais tant. Et le dernier « C’est l’histoire d’un Zèbre » qui est pas mal du tout, ouais :p

  • Alice dit :

    Je t’ai lu
    Je ne peux en dire, mes mots sont paralysés en ce moment et j’ai trop peur de tousser moi aussi

  • Véro dit :

    Merci mon beau William d’ensoleiller mon confinement solitaire
    Je t’embrasse
    ❤️

  • Claire dit :

    J’ai lu. et tu me recentres sur mon envie d’écrire. Merci.

  • Marie-Aude dit :

    Merci 🙂

  • Madame rouge dit :

    Merci William, hate de te lire chaque jour

  • […] William écrit un de ces posts qui font que son écriture bloguesque me manque beaucoup. Mais preuve qu’il n’a perdu ni se sa verve (j’ai écrit *verge* hu hu hu), ni de l’élégance et la fluidité de sa plume. A lire éperdument. […]

  • Yuri dit :

    Bonjour William, je vous ai lu. Merci à vous. Je relis aussi ‘Pensées by Caro’.
    ‘Il n’y a pas d’amour, Hélène, il n’y a que des preuves d’amour’ est aussi une réplique des Dames du Bois de Boulogne, de Bresson, film que j’adore.
    Je revois des films que j’aime, je fais de la gym avec ma fille tous les jours à 18h, je réfléchis à la notion de chez soi, qui semblait m’importer assez peu jusqu’à présent, car je passais la majeur partie de mon temps au ciné, théâtre et café. La situation actuelle de confinement me semble paradoxalement m’obliger à m’ouvrir d’avantage aux autres. À demain

  • May_en_avril dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog, via celui de Caro, et c’est un plaisir. A demain!

  • Lorsque tu as repris ton blog, avant le confinement, j’étais déjà très heureuse, j’aime ta façon de dire. Ensuite Caro qui est revenue et là je me suis dit, ben tiens, enfin, les blogs se réveillent Parce qu’il est vrai que nous n’étions plus beaucoup à essayer de tenir coûte que coûte ce moyen de communication évincé par Twitter si facile à utiliser mais malgré tout restreint et souvent mal interprété en raison du peu de caractères.
    J’aime ton cheminement honnête, parfois tu m’as agacée, mais toujours j’ai gardé ton lien et je ne pense pas avoir jamais loupé un de tes billets.
    J’ai une petite tonne de comprimés neutres et je vais donc tester avec les deux huiles essentielles pour mon mari aux multiples maladies (j’avoue que je tremble chaque jour pour lui, priant le ciel qu’il soit épargné).
    Bonne journée William

    • William dit :

      Vérifie bien les contre-indications car elles existent, les huiles essentielles sont pas comme l’homéopathie, je crois que tu sais 🙂
      Oh, je suis humain, j’agace bien souvent. J’ai envie de dire que je suis aimé pour qui je suis, à mon âge, et plus pour mon image et ça c’est cool :p
      Bonne journée à toi et une accolade virile à ton mari (ou un hug)

  • fred (de romans, mais qui n'y est plus...) dit :

    Quel bonheur de retrouver Ron/will au quotidien!!! et tous ces blogs qui se réveillent? Hum hum, mais quand vais-je arriver à télétravailler?!
    bon, comme d’habitude, très bien écrit, très bien (res)senti. merci de reprendre, j’adoore!
    Un fan de la première heure!
    PS: j’adore la réponse faite au commentaire de MAG64

  • Je t’ai lu, et c’était bien. Je me suis remis à l’écriture sur le net, et à la calligraphie sur le papier. C’est bien.

  • Gilles dit :

    MErci William, cela fait du bien de te lire !
    Je vais de ce pas écrire 🙂

  • Ghislaine dit :

    Je t’ai lu et reprends avec plaisir la lecture quotidienne sur ce blog. Merci !

  • Catherine dit :

    Je t’ai lu… et vais te retrouver avec plaisir chaque jour. Merci William pour cette parenthèse dans notre vie confinée

  • Sydney dit :

    Je t’ai lu.
    Je te suis depuis très très longtemps et Merci pour ce partage.
    Take care

  • Répondre à MHF Annuler la réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *