Voyages
J 13 Gallup/Grand Canyon
21 février 2012
2


Nuit sur Gallup

Je reprends le récit de mon voyage aux USA avec Marie, interrompu pour des raisons techniques (plus possible d’uploader quoi que ce soit sans que ça prenne une plombe, photos protégées parfois rendant impossible la découpe. J’avais laissé tomber.). Les souvenirs sont diffus mais les émotions sont toujours présentes. Et les photos les font ressurgir.

Aube sur Gallup

Nous avons donc dormi à Gallup. Je n’ai strictement aucun souvenir de cette ville.
Marie me propose de prendre la 40 qui file de Gallup à Flagstaff, quittant le Nouveau Mexique pour l’Arizona. J’ai la folle envie de tourner à droite à Chambers, de prendre la 191 direction Monument Valley mais…Ce n’est pas la route. Ce sera pour une prochaine fois. Impression super bizarre que de revenir sur des lieux sur lesquels je ne suis passé qu’une fois, et dans l’autre sens, cinq ans plus tôt. Je reconnais des paysages. C’est dingue.

Marie a repéré sur la carte le Petrified Forest National Park (Une forêt pétrifiée) et vous allez me prendre pour une grosse tanche mais :
1) Je pensais que la forêt pétrifiée était encore debout, en pleine forme, avec des milliers d’arbres. Comme une vraie forêt, mais pétrifiée.
2) Je n’avais pas réalisé à quel point il est rare de tomber sur des arbres pétrifiés, phénomène géologique assez rare. De près, on dirait un gros caillou. Mais, en vrai, c’est un arbre fossilisé. Superbe. Et tentant pour les quidams qui ont bien siphonné le parc des plus beaux spécimens.

Trouvables à la sortie, avec une étiquette dessus, bien sûr. Interdit de toucher ou de voler un arbre-pierre dans le parc. Mais des milliers à la vente, juste en sortant à droite, ça, ça ne gêne personne. C’est même marrant : il y a plus de pièces dans les magasins que dans le parc. Bizness as usual.

Sources Wikipedia : Le parc national de Petrified Forest (« forêt pétrifiée » en français) est le parc national jumeau de Painted Desert au nord-est de l’Arizona aux États-Unis. Il est administré par le National Park Service américain. Ce site est remarquable pour sa concentration de troncs d’arbre fossilisés, la plupart appartenant au type Araucarioxylon arizonicum. Le parc couvre deux secteurs reliés par un corridor d’orientation méridienne : le secteur nord est constitué d’une formation géologique du Trias appelée Painted Desert (« Désert peint » en français). La partie sud renferme la plupart des troncs pétrifiés ainsi que des pétroglyphes amérindiens. Le parc a été inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial en 2008.

Les milliers de troncs fossilisés de la forêt pétrifiée datent du trias (environ 200 millions d’années). La région était alors occupée par le delta d’un fleuve sur les rives duquel poussaient des arbres géants. Après leur mort, ils furent enfouis sous des dépôts sédimentaires riches en silice, ce qui favorisa la conservation de leur structure. La silice remplaça lentement la matière végétale et fossilisa les troncs. Progressivement, la région s’enfonça et fut ensevelie sous des strates sédimentaires. Son soulèvement récent, conjugué à l’érosion permit la mise au jour des troncs fossilisés.

Le bois pétrifié est composé de bois fossilisé où toutes les traces de matière organique ont été remplacées par des minéraux (le plus souvent des silicates, comme le quartz), tout en gardant la structure originale du bois.

Le processus de pétrification se produit quand le bois est enterré sous une couche de sédiments, où il se conserve d’abord en raison d’un manque d’oxygène, avant que l’eau riche en minéraux ne coule à travers les sédiments et remplace les cellules du bois par des minéraux. Moins de cent ans sont probablement nécessaires pour qu’un morceau de bois soit pétrifié1.

En plus du parc national de Petrified Forest aux États-Unis, on trouve du bois pétrifié dans la région d’Ain Salah en Algérie où s’étendait autrefois une grande forêt ainsi qu’en Patagonie au Monument national des Bois Pétrifiés.

L’ensemble de la visite se fait en voiture (comme souvent les Parcs aux USA) et prend deux heures sans se presser.

Après être sortis du Parc par le sud, nous rejoignons Holbrook que nous dépassons pour atteindre Winslow. Ne pas rater la sortie suivante car le Meteor Crater Natural Landmark vaut largement le coup d’œil. Meteor Crater est tout simplement “The most well known, best preserved meteorite crater on Earth!”. Ah, ces ricains 🙂

Nous l’atteignons sur les coups de 13h et on a la dalle. Si nous savions que la journée va encore être très, très longue, je crois qu’on se coucherait de suite pour faire une petite sieste. Pour info, en se levant tôt et en partant vers 8h30 chaque jour, nous avons pu visiter deux à trois attractions par jour.

Vu d’en haut, sur mes photos, le cratère n’a pas l’air si grand que ça…mais je vous assure qu’il est gigantesque ! La longue vue aide à voir de plus près un cosmonaute en taille réelle, tout en bas et il semble à milliers de mètres. Il est à des milliers de mètres 🙂 Les retrouver sur leur page Facebook.

Il est 15h et nous remarquons sur la carte, juste avant d’entrer à Flagstaff (qui me fait toujours penser au méchant du Fléau, The Stand, de Stephen King) le Walnut Canyon National Monument.
Attention, visite déconseillée (je plaisante pas) si vous avez le vertige, si vous êtes cardiaque ou enceinte comme un tonneau. les dizaines de marche à descendre (à pic) sont très éprouvantes, au retour. Hydratation obligatoire…et bien utile. On a adoré.

Sources Wikipedia : Situé près de Flagstaff en Arizona, le monument national de Walnut Canyon est creusé dans un plateau boisé de pins. Ce National Monument jouit d’une abondante flore et d’une faune intéressante, attirée par l’eau et sa topographie accidentée.

Longueur : 32 kilomètres
Largeur : 400 mètres
Profondeur : 122 mètres

L’intérieur du canyon est formé de parois de grès et les formes des rochers révèlent qu’ils sont en fait les dunes d’un ancien désert sculptées par le vent. On trouve de délicats fossiles marins incrustés dans les parois calcaires du canyon supérieur, preuves de la présence d’une ancienne mer. Bien plus tard, les habitants de ce canyon construisirent leurs maisons dans les alcôves peu profondes de ces parois calcaires.

Durant une courte période allant d’à peu près 1100 à 1250, le canyon fut habité par une communauté de plus d’une centaine d’individus. Ce peuple connaissait les bienfaits de la nature : ils chassaient le cerf, le mouflon et autre gibier sauvage ; ils faisaient pousser du maïs et des haricots dans des champs sur les bords du canyon, agrémentant leur quotidien de plantes sauvages. L’eau, élément vital de la communauté, ne coulait que par intermittence dans le fond du canyon. Mais des bassins naturels gardant l’eau des pluies et la fonte des neiges au printemps en fournissaient assez au peuple de Walnut Canyon pour qu’il puisse subsister.

Oui, oui on vient de là-haut.

Superbe visite et super journée. Par chance, à Flagstaff, il y a un restaurant de la meilleure chaîne de tueur d’artères restaurants US (et au monde, oui), j’ai nommé les Outback Steackhouse qu’il FAUT absolument découvrir, j’insiste, avec leur star des stars de la tueuse de cœur via la graisse tout menu réussi : les Aussie Fries, que voici en photo. Frites + bacon + sel + fromage fondu. AAAAAAAAAAAAH.

On ne trouve pas cette chaîne de restaus dans toutes les villes alors ne la ratez pas. Et, petite précision, si vous pensiez que personne n’est jamais mort après quelques frites, sachez que les Aussie Fries ont la palme d’or de la PLUS DANGEREUSE NOURRITURE aux USA décernée par Men’s Health (lire ici le classement). 2900 calories uniquement pour ce plat…servi en apéro. Pour mémoire, un homme adulte doit ingérer 2000 calories par jour.
Je vous parie mon album des Beatles édition collector que vous n’allez pas repartir sans avoir goûté le steack aux crevettes (Steack & Seafood Mixed Grill) (une TUERIE) et, en dessert, pour repartir sur un gout de sucre, vous ne voudrez pas mourir con, je vous connais, et vous craquerez pour la gaufre aux Oréo + crème chantilly. Menu à 6000 calories soit 3 jours de repas en 70 minutes. Même Marie, fort gourmande, a calé. Excellent rapport qualité/prix, service de qualité comme partout aux USA et…la culpabilité d’avoir mangé comme des chancres et d’en vouloir encore !!

1429 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27628617_10216096250105664_565078808650276246_o

De Côme à Monza : les larmes du départ

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27788665_10216106086711573_5756036311925223565_o

Lombardie : Lac de Côme

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 2 comments

  • Florence dit :

    J’aime beaucoup, la nouvelle forme et le fond (comme toujours). Bravo, c’est top !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *