Vie quotidienne
J’ai deux amours.
14 février 2019
4

Cette nuit, alors que nous étions enfin en pleine Saint Valentin depuis quelques minutes, je me suis tourné vers toi dans le lit et je t’ai chuchoté à l’oreille :

En fait, j’ai de la chance, j’ai deux amoureux dans ma vie, en ce moment.

Tu as eu l’air étonné, tu m’as demandé qui était l’autre.

J’ai souri dans le noir.

Et bien il y a toi, et il y a ce Moi, mon Moi que je supporte depuis 45 ans, qui ne m’a jamais laissé tomber, que je maltraite souvent en lui donnant n’importe quoi à manger, en ne l’emmenant pas au yoga, en lui promettant mille choses que je ne fais pas. Parfois je le place dans des situations terribles et il ne m’en veut pas, parfois je me mets en colère et il rattrape après le coup, c’est mon plus vieil amoureux, il est encore et toujours là pour moi, c’est l’Homme des coups durs, des coups de mou, c’est l’homme des coups de génie, des coups d’un soir, c’est lui qui reste quand tous les autres sont partis et lui qui ouvre les volets quand personne n’est resté dormir, c’est mon plus vieil amoureux, c’est mon alter-ego, c’est celui que je suis censé protéger, bichonner, entretenir et faire rire, c’est William, que j’habite depuis plus de quatre décennies et à qui j’en fais voir de toutes les couleurs mais qui reste encore et encore et encore.

Il s’accroche car il m’aime, lui. Moi, j’ai du mal. Je fais comme si j’allais en trouver un autre, comme si lui et moi, c’était temporaire.

Je n’ai donc jamais réellement passé de Saint Valentin seul. Ni de Noël seul. Ni quoi que ce soit d’autre. Mon premier amoureux est là et il a même fait de la place pour toi, le nouveau, depuis six mois, car son coeur est immense et il ne connaît ni limite, ni frein, il se serre un peu pour accueillir l’autre et il lui dit, gentillement : et ben dis donc, on t’a attendu, chameau.

Alors, pour le rendre heureux, en ce jour, j’ai cassé mon paradigme de malheur. Je suis sobre depuis début juillet et je n’ai pas lâché, je m’y suis tenu et ça m’a fait un bien fou mais aujourd’hui, pour cette Saint Valentin à trois, et juste aujourd’hui, juste aujourd’hui, demain n’existe pas, je ne me colle pas la pression, c’est suffisant 24h à gérer, juste aujourd’hui, je casse ma manière de faire et je décide que je n’ai plus peur, que je vais tenter une autre approche, que je ne manque de rien, que je ne vais manquer de rien dans la journée, que tout ce dont j’ai besoin est sous mes yeux ou va arriver et aujourd’hui, juste aujourd’hui, je commence une nouvelle journée à rendre l’amour à mon premier amoureux et à cesser de lui prendre, prendre, prendre, aujourd’hui et juste aujourd’hui, je lui dis : essayons quelque chose de nouveau, veux-tu ?

20214 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Image parmoibtz de Pixabay

Et de 8 !

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
home-867227_1280

Dans la maison vide

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
wave-2211925_1280

Le monde du silence

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 4 comments

  • Aurélie dit :

    Exactement la même impression ce matin. Première st Valentin seule depuis de nombreuses annees et pourtant je suis bien

  • Virginie dit :

    Une Saint Valentin, seule. Totalement inattendu tellement je suis amoureuse. Et pourtant. Je me suis sauvée la semaine dernière après une énième hésitation de sa part, après un enieme message fait de je ne sais plus où j en suis.
    Mon double de moi m aide et nous ne sommes pas trop de deux en ce moment vu le boulot. Je dois penser à le remercier ce fameux double et à le chouchouter aussi.
    Merci pour cette petite piqûre de rappel.
    Mon double et moi te saluons

  • Simone dit :

    Je t’ai lu. C’est touchant ce que tu écris sur ton toi…

  • Antonia dit :

    Happy Valentine Day à tous les 3. C’est très joli ce que tu écris sur toi. Pour moi, la douceur du jour, c’était le geste d’une collègue de me tendre un coeur en chocolat avant que la journée de travail commence et le spectacle de ce grand type vêtu d’un manteau en astrakan et d’un pantalon adidas sortant de l’épicerie à la nuit tombée avec 3 bouquets de rose portés sur l’épaule. Peut-être que chez lui aussi ils sont 3 amoureux.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *