Voyages
Japon Jour 4 : Dark Vador, l’iPhone perdu, les flics, Sendaï et moi
18 avril 2012
24

Quelle journée, mais quelle journée ! J’ai pris le Shinkansen, quitté Tokyo, découvert Sendaï, rencontré Dark Vador, perdu mon iPhone, eu les boules, acheté de la Confort Food, suis allé au poste de police et j’ai retrouvé mon iPhone !


J’ai donc pris le Shinkansen, en direction du Nord, sans réserver car j’ai un Japan Rail Pass et que…personne ne réserve son train au Japon. Ah bon, vous êtes en train de vous dire…Mais ils ont un si bon karma que ça ? Pas du tout, ma bonne dame, c’est que nous, habitués au Paris – Clermont-Ferrand toutes les six heures, il nous est difficile de concevoir qu’un pays puisse relier des destinations toutes les 20 minutes, en TGV.

Je me suis pointé à la gare de Tokyo, j’ai cherché (trois minutes) sur le panneau la destination Sendaï et j’ai montré mon pass au contrôleur. Une charmante demoiselle sur le quai, à l’entrée du wagon (une demoiselle par wagon) m’a dit de m’assoir où je voulais en voiture 1, 2 ou 3. Si vraiment vous êtes flippé, possibilité de réserver gratuitement. Ponctualité de taré, évidemment, au départ et à l’arrivée…mais toujours ces maudites toilettes pour hommes le kiki à l’air où tout le monde vous voit pisser du couloir, moi ça me fait halluciner à chaque fois !

Oui, il y a une vitre donnant sur l’urinoir ce qui fait que tout le monde passant dans le couloir mate. C’est dingue ou ça ne choque que moi ? J’ai même fait une vidéo…

Evidemment le plan est un chouïa compliqué…Je reconnais !

Sendaï, à 2h20 de Tokyo n’est pas précisément une ville de province, avec plus de 2 millions d’habitants. On repasse pour la bourgade par contre la forêt est proche. Et la mer aussi, mais je ne l’ai pas encore vue.

Mon hôtel (Chisun, économique et super sympa) est à deux pas de la gare. Je ne vous ai pas dit que je passe mon mois au Japon avec un bagage cabine et rien d’autre ? Cela m’aide énormément pour les déplacements.

Mon conseil : arriver tôt en ville (genre 10h) et poser ses bagages à l’accueil de l’hôtel. Prendre un billet journée au Sendaï City Loop (ou Sendaï Loople) : un bus qui passe par tous les points d’intérêt pour 600 Yen et vous permet de monter et descendre à votre guise. Comme je suis un homme prévoyant, j’avais, en sortant de mon train à la gare sauté sur le Information Center (dans toutes les gares, ouvert le dimanche aussi !) et demandé mes brochures, les heures, les lieux, tout. Je n’avais plus qu’à monter dans le bus. J’avais lu dans le Michelin que George Lucas s’était inspiré d’un des vêtements porté par les Shogun de l’époque pour créer le casque de Dark Vador. Il me fallait voir ça, absolument !
La boucle non-stop prend une heure. Je suis sorti pour ma part au point numéro 5, le Sendaï City Museum, super zen, super beau, super calme…

Et puis j’ai filé pour trouver le casque…qui est en fait la star du musée 🙂

Pour l’essayer ensuite 🙂
“Vos histoires d’astéroïdes ne m’intéressent pas, Amiral QUIST !” “Mais mais mais Seigneur Vador, je….aaaaaaaaaaaaaah

J’ai fait un second arrêt au château de Sendaï, que je vous déconseille plus de dix minutes, pour faire pipi, prendre une photo de la vue et repartir…pour une raison simple, il a été rasé en 1890, par des intellos de l’époque, je présume. Moralité, il n’y a plus rien. A part la hauteur…

Une jolie statue de Dark Vador, sinon, oui :

Attention, vous avez soif. SI SI, vous avez soif. Ça tombe bien. Il y a CINQ distributeurs devant le château rasé. Alors, vous prenez quoi ? Hein ? JE VOUS ENTENDS PAS ! Ah ben pareil que moi. Sans voix vous êtes. Et pas une seule putain de canette de coca-light…
Alors le premier ?

le second ?

Le troisième ?

On continue ? Vous ne me croyez pas ? Il y en a pourtant deux autres, encore :

Alors j’ai opté pour la qualité à la FRAM Française :

L’arrêt suivant fut vraiment génial et je vous le recommande. Il s’agit du jardin Botanique de l’Université de Tohoku (pas de jeu de mot !) : une promenade dans les arbres, les plantes et la verdure d’une petite heure, en prenant son temps (ça grimpe et ça descend, c’est une boucle). Assez extraordinaire et reposant. Bon, ça se mérite, mais comme dirait très bien quelqu’un que je connais depuis huit ans et qui a toujours raison, je n’ai qu’à faire plus attention aux panneaux. Car, devant le portillon (fermé) du jardin botanique, il y avait ça :

Wéwéwé. Et ça :

Et puis une explication limpide :

En faisant demi-tour et en allant acheter un peu de bouffe, j’ai (à tout hasard) demandé au monsieur du magasin alimentaire si il vendait des tickets ! BANCO ! C’était lui ! Il y a un Dieu pour les innocents mecs qui font pas attention.

Le parcours fait une boucle :

Et, une fois fini, j’étais mort de fatigue, rapport au fait que je venais de marcher entre 3H et 4H du matin, quoi 🙂
Je suis rentré à l’hôtel pour constater que mon iPhone avait disparu. Genre après ma douche.
Panique à bord.
Grosse panique.
Et puis surtout colère contre moi : je ne me sers pas de l’appareil photo, du tout. Que de l’iPhone. Cela m’apprendra. Je n’ai qu’à le sortir moins. Hipstamatic fait de super photos mais la définition est pourrie. Une copine, sur Facebook, me conseille d’aller au Koban, le poste de police du coin, car le vol au Japon est quasi-inexistant. La mort dans l’âme, je me décide d’aller d’abord me faire un thé et des gâteaux dans un salon de thé local (français). Confort Food, quoi.
Une heure après, j’arrive au poste de Police, mon premier au Japon, avec ma phrase toute prête : Keitai o wasuremashita ! (merci Agnès). L’officier prend mes papiers, les scanne, vérifie mon visa, passe un coup de téléphone, me fait l’amour comme une bête dans une cellule, menotté,, et finit par taper dans Google des mots qu’il me montre :
Téléphoner vous.
Quoi ? Pardon monsieur l’officier ?
Oui, c’est bien MON téléphone qui a disparu, oui.
Téléphoner vous.
Hein ? Mais euh…Moi pas comprendre, aisumasen, moi pas Japonais, moi immigré illégal construire route pour vous, moi simple petit ver de terre rien du tout face à puissance vous.
Téléphoner vous, qu’il me remontre en me tendant le téléphone de son bureau, enfin.
Et là…La lumière se fait dans mon cerveau de moineau.
Téléphonez-vous, bien sûr. Avec un Z, ami pandore, avec un Z, voyons ! On ne vous a pas appris l’indicatif du présent à la troisi…euh…quatrième…euh…en Français à l’école primaire de Nagasaki ? Bref 🙂
Han.
0033 6 XXXXXX
Je me doute (un peu) de ce qu’il va se passer. J’attends. Et soudain, sous son comptoir, pim. Ma sonnerie de portable.

Il me le tend avec un grand sourire.

Je suis retourné à l’hôtel en pleurant presque de joie. Je l’avais laissé sur le siège du bus à 16H30 et, deux heures plus tard, il était ramené au poste de Police. Si ça c’est pas la classe Américaine Japonaise, les mecs…Hein ?

J’adore ce pays.
Encore plus quand je vois ça (et, promis, j’ai piqué le catalogue dans le train, il y en aura d’autres…). Pour seulement 30 euros, seulement, oui, des lunettes anti-rides !!!!!!! c’est magique, c’est simple et c’est la garantie de perdre toutes ses rides d’un coup, sans effort.

30 euros pour retrouver le visage de ses 20 ans, c’est donné, non ?

1511 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

27628617_10216096250105664_565078808650276246_o

De Côme à Monza : les larmes du départ

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27788665_10216106086711573_5756036311925223565_o

Lombardie : Lac de Côme

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27629409_10216078322817493_1023961226942450907_o

Lombardie : Milan

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 24 comments

  • Matoo dit :

    Haaaaaaaaan je kiffe les lunettes anti-rides !!! 😀
    Et quelle chance pour l’iPhone alors ! Cool. 😉

  • MToc dit :

    Les lunettes anti-rides, c’est énorme.
    Un grand merci pour ce voyage, j’adore!!!

  • elodie dit :

    Juste envie de vous faire de grosses bises William, vos carnets de voyage sont un pur délice :-). Profitez bien de vos vacances !

  • Garfieldd dit :

    ben y’en avait du coca dans le distributeur #3. Le coca zero et le coca light c’est pas la même chose ?
    Garfieldd-Buveur-d’Eau

  • abacco dit :

    J’ai presque la même anecdote d’iPhone perdu/retrouvé, sauf que moi c’était à la Statue de la liberté. Il avait glissé de ma poche quand je m’étais assise sur un banc, et quelqu’un l’avait ramené à l’accueil.
    Il s’en était fallu de peu, car j’étais dans le ferry de retour (encore à quai, pas encore parti) quand je me suis rendue compte que je n’avais plus mon tel sur moi.. Pareil, c’est avec lui que je prenais toutes mes photos.

    Plus de peur que de mal.
    Merci de nous faire partager ton voyage 🙂

  • leyleydu95 dit :

    L’une des canettes fauchon semblait contenir du vin blanc…ne me dites pas qu’ils ont osé ????
    En fait, ils ont du oser car mes beaux parents (j’vous raconte ma vie,hein) sont allés en Norvège l’an dernier et ils ont acheté du vin rouge en poudre…
    je ne bois pas d’alcool du tout (mais je respecte cette religion ;-)) et j’imagine que ça doit pas être terrible..
    Continuez ,s’il vous plait, votre carnet de voyages car c’est vraiment génial !
    Les photos et les commentaires sont terribles ! Un vrai petit concentré de bonheur !

  • Céline dit :

    tu as un vrai truc avec le karma toi en ce moment !!!

  • NathanS dit :

    Très sympa l’anecdote avec l’iPhone. Perso je suis aussi du genre à aider au maximum quelqu’un qui a perdu son téléphone, portefeuille,.. Je pars du principe que je ne fais pas aux autres ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse. Oui, le Karma en quelques sortes.
    Bon voyage !

  • NathanS dit :

    Ah et sinon, perso ça me choque pas du tout les toilettes dans le train. Je pensais que ça serait beaucoup plus ouvert vu comme tu le teasais. Mais ça va, sérieux.

  • Cath_woman dit :

    Mais quel bonheur de te lire!! J’entends ta voix!
    Allez… à demain!!
    Bisettes

  • Cathy dit :

    roooo la la !
    Le telephonez-vous … nan mais sans dec… j’a-dore ! Moi, j’avais compris : “telephonez… VOUS ” genre “t’es cap ou t’es pas cap !”

    hi, excellent, merci de ce partage !

    bon sinon, la p’tite cabine pipi dans le train… ca va ! certes il y a un hublot mais le mec, on le voit de dos right ?

    je confirme le zero coca c;est le diet coke… on en a plein ici aussi a San Francisco !

  • Florence dit :

    Je ris, je rêve, c’est trop bon, merci 🙂
    Bises

  • Kitsu dit :

    Bonjour,

    je viens de lire cet article (qui est le premier d’une loooongue lecture je pense) et je trouve ton blog fascinant.
    Je vais au Japon en septembre avec mon petit ami et j’aimerais savoir si tu avais des trucs à me conseiller pour trouver des hôtels pas chers, aller dans des bars sympas (gays, si t’en as visité bien sûr ^^), visiter des monuments passionants etc.

    Continue comme ça, ton blog me plait déjà !!

    A bientôt,

    Kitsu

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *