Voyages
Japon Jour 5 : Matsushima, l’île Magique, Benjamin Biolay et moi (1ère partie)
19 avril 2012
7

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Ce matin, je suis parti super tôt à Matsushima, que je n’écrirai en entier qu’une fois, si vous me permettez. Je me permets un aparté : même si je n’ai pas à réserver mes trains avec le Japan Rail Pass, il me suffit de le montrer, je le fais quand même, au feeling, depuis hier et j’ai plutôt eu raison…Finies les annonces en Anglais ou les panneaux clignotants en deux langues : tout est en Japonais désormais, loin de Tokyo !

Avoir un billet de train entre les mains me permet de savoir deux choses : la durée de mon trajet et à quelle heure j’arrive. Fort appréciable quand on a un doute énorme sur la station où on est censé descendre, comme moi ce matin. J’étais en plein dans l’heure de pointe mais quand on aime, on ne compte pas. Mon train était assez funky :

Si j’en crois les guides, Matsushima fait partie des haut lieux du Japon, de ces endroits qu’il faut avoir vu une fois (ils en comptent 3, Kyoto et Hiroshima, de mémoire) et jusqu’à ce matin, je me demandais bien pourquoi. Je confirme. C’est juste sublime. J’en suis revenu émerveillé. Il y aura trois parties à ma journée, pour ne pas que je me censure sur les photos.

Le grand dépliant jaune donné par le Tourist Information suffit largement à faire le tour de la ville, je vous recommande de laisser le Michelin à l’hôtel.
Trois îles font face à la ville et sont toutes trois reliées par un pont au rivage. Il faut les parcourir d’Est en Ouest avant d’attaquer les temples en ville.
Le lieu est magique, oui :

La première île, après le Tsunami, a dû subir quelques dégâts (je crois que c’était ça, qu’il y avait écrit) : on ne pouvait y accéder.

La seconde, Godaido, comporte une particularité qui m’a énormément amusé…

En effet, le pont pour rejoindre l’île est fait de planches disjointes, volontairement écartées les unes des autres, ce qui oblige en le traversant de regarder ses pieds pour ne pas tomber dans l’eau !

Le but étant de se centrer sur soi-même avant de rejoindre l’île, d’être attentif à ses propres pas, son propre chemin, afin de pouvoir mieux profiter de la vue. J’aime cet esprit. Et j’ai aimé la vue…

La troisième île, Fukuurajima, est la plus grande. On y accède par un pont payant (200 Y) dont j’ai adoré le ticket :

L’endroit est désert. La visite de l’île se fait dans une solitude absolue. Je me suis mis “La Superbe” de Benjamin Biolay dans les oreilles et je me suis promené seul au milieu des arbres, des oiseaux, des plantes, face à la mer du Japon, avec pas mal de joie et d’émotion d’être arrivé là. Merci à…je-ne-sais-pas-qui pour la santé que j’ai, l’argent que j’ai parfois, l’équilibre dans ma vie qui fait que je chemine seul, mes parents qui sont toujours là et m’aident quand j’en ai besoin, mes amis qui m’aiment et Toi, évidemment, aussi, évidemment. J’étais apaisé, ce matin. Apaisé et ému.

Vue de la ville :

La bande-son de ma ballade, qui se poursuit tout à l’heure (le meilleur est à venir)

1483 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

27628617_10216096250105664_565078808650276246_o

De Côme à Monza : les larmes du départ

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27788665_10216106086711573_5756036311925223565_o

Lombardie : Lac de Côme

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27629409_10216078322817493_1023961226942450907_o

Lombardie : Milan

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 7 comments

  • Pmgirl dit :

    Waouh, quel voyage dès le matin…
    Quel bonheur de suivre tes pas si légers…

  • Jean-Baptiste dit :

    C’est bizarre, depuis quelques années, nos chemins s’étaient séparés et puis, à la lecture de ton périple au Japon, j’ai l’impression de te croiser à nouveau. Salutations.

  • leyleydu95 dit :

    Si vous écoutez Benjamin pour vous promener, nous allons être très amis…C’est mon album préféré quand je taille la route en voiture, en train ou à pied !
    Il me fait voyager direct et m’entraîne loin,loin,loin avec sa voix magique !
    J’aime beaucoup aussi le pont aux “planches sijointes” et la philosophie qui l’accompagne…
    Quel beau voyage William !

  • V. dit :

    Je suis allée aussi à Matsushima il y a quelques années, à une époque où les noms de Sendai et Fukushima étaient inconnus de la plupart des gens sur Terre… A l’époque j’habitais Sendai pour mon travail, et Matsushima était la traditionnelle sortie de “tourisme campagnard” le dimanche.

    Bref.

    Moi aussi en mettant les pieds dans l’eau à Fukuura-jima j’ai ressenti ce grand calme, comme une paix intérieure (PS ce n’est pas la mer du Japon à cet endroit^^).

    Merci, juste merci d’être un des rares à oser s’aventurer dans “Japon du nord”, (d’autant plus après ce qu’il s’est passé en mars 2011), si différent de celui que voient la plupart des autres touristes, et pourtant si attachant…

    Et je confirme : prendre le train au Japon où rien n’est marqué en anglais, c’est quand même vachement plus rigolo que à Tokyo ou Kyoto !!!

    • William dit :

      Ah ben mince alors !! C’est quelle mer, alors ???

      Pour être franc, je ne voulais faire un périple que “Post-Tsunami”, au début mais…j’ai oublié mon permis de conduire…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *