Musique
« Je vais d’abord me fumer un petit pèt »
13 juillet 2012
8

Il pleut des cordes et je râle, évidemment, ils avaient prévu l’interview à 19h, je suis devant la porte et là, SMS, ils m’annoncent 20h30. Comprendre minuit, quoi. Je ne tomberai pas loin, ce sera 23h30.

Il a garé son SUV à côté, il est donc là.
Je sais qu’il sait que je suis là mais je suis un peu tendu car il a « la réputation ».
Il colle la pression.
D’entrée.
Mais après ça se passe bien.
Normalement.

Il est de dos, toujours habillé comme un artiste, des vêtements que la plupart des mortels n’oseraient pas porter ou ne sauraient pas acheter, je me demande à chaque fois comment on peut ouvrir des boutiques qui vendent des trucs pareils mais ça lui va bien, faut avouer, on ne le verrait pas habillé autrement. Il se retourne et il me prend dans ses bras :
– TU VAS BIEN ?
– On fait aller.
– Ah le temps de chiotte, tu as vu ça ?
– C’est pas bon pour le moral.
Il se met à chanter de suite la Compagnie Créole, une main sur la hanche, une main en l’air :
– C’est bon pour le moral, HOPLA, c’est bon pour le moral.
Soudain il avise le caméraman derrière moi (il l’avait repéré depuis le début mais il a fait style il le voyait pas) et pim, coup de pression :
– Je te préviens, je suis pas méchant mais moi d’habitude je bosse avec Jérôme et Jérôme on le voit pas, on l’entend pas, il se faufile partout, comme une petite souris et en plus c’est un magicien de l’image après au montage, moi je ne te connais pas mais je te préviens, je veux pas te voir, je veux même pas te deviner, je veux rien savoir, cappice ?
– Cappice.
Il s’éloigne, le regard sombre.

Le caméraman déglutit et je lui souris :
– T’inquiète, une fois qu’il aura mis en boite la bonne prise, on fera ce qu’on veut.
– T’es sûr.
– Mais ouais, ils sont tous pareils.

La seconde star apparaît dans l’entrée. Il a perdu du poids, il est superbe. Je l’ai croisé plusieurs fois dans la maison de disques mais à part quelques échanges de regards, un serrage de mains, nous n’avons jamais pu échanger véritablement. Il perd immédiatement son sourire :
– AH NON ILS FILMENT PAS HEIN ? ON AVAIT DIT PAS DE CAMERA ! NON NON NON NON.

De suite le studio perd 15 degrés.
Evidemment le producteur a un problème de console.
Puis le deuxième micro ne rend pas bien.
Le retour casque n’est pas bon.
Et la soirée prend mal, pendant une bonne heure et quelque. Chacun s’enfonce dans son coin de canapé et respire le plus discrètement possible.
J’ai pris mon Kindle avec moi. Je lis.

La première prise est épatante. Les deux sont bons, dessus.
La seconde est meilleure.
Et ainsi de suite, avec quelques baisses de rythme, jusqu’à la 19ème, jugée la meilleure.
La 20 et la 21 sont moins bonnes : la pression est redescendue, le titre est forcément en boite, quelque part entre la 12, la 16 et la 19 on fera un mix des trois et ce sera parfait. Par-fait.

Ils ont commandé des Pizzas.

A un moment, on sent bien que tout le monde est parti pour enregistrer un autre titre mais je lève la main :
– C’est possible de poser trois questions, avant ?
– Trois alors, hein, TROIS ? me fait la seconde star, méfiante.
LUI, il rigole :
– Ah, tu le connais pas, le coquin, il te dit ça mais après tu es parti pour une heure. C’est un bon, le petit William, tu vas voir.

Je rougis de bonheur. Il me fait signe de la main :
– Viens, toi, faut qu’on parle, je vais répondre à tes questions mais d’abord je vais me fumer un petit pèt’
– Ok.

Il se roule son cône, me sourit de temps en temps. Il penche la tête :
– Alors. Entre nous, là. Tranquille. On est bien, là, non ?
– Ouais, ouais.
– C’était laquelle la meilleure prise ?
– Oulalala.
– Non mais dis, c’était laquelle ?
– Je vais être franc : je n’ai pas écouté, j’avais mon livre entre les mains. La première m’a chaviré, le reste était superfétatoire.
Il me regarde, scotché :
– Ah, carrément.
Il commence à rigoler :
– Ah, le con, il a rien écouté. Superfétatoire. Ah le con. Ah ah ah. Ah le con.
Et il éclate de rire. Avant de reprendre, super sérieux :
– Bon, tu diras rien à l’autre andouille, alors, parce qu’avec son ego il supporterait pas, hein. Si il te demande, tu dis la 18. Ok ?
– La 18 ?
– Ouais, ouais, la 18.
– On avait pas dit la 19 ?
– Non, la 19, t’es gentil mais dessus je suis moins bon que lui. Donc c’est la 18 et on reste potes comme on est, cappice ?
– Ok.
– Tu vois, j’aime les soirées comme ça, tout le monde est d’accord, personne se prend la tête, on a pas à batailler, le boulot est fait, la chanson est dans la boite, tu vois ce que je veux dire ? On est bien. On est super bien.
– On va faire l’interview ?
– Attends, attends, t’as envie de pisser ou quoi ? Je vais d’abord me faire un petit pèt’, le premier est parti trop vite.
– Ok.
– Dis, combien de questions t’as ?
– Quatre pour vous, trois pour lui.
– Ah bien. Bien. Bien (il plisse les yeux). Quatre pour moi, trois pour lui. Ouais. C’est MON duo, quand même, tu vois. C’est bien. Quatre pour moi, c’est bien. Même deux, pour lui, ça suffit, dans l’idéal, tu vois, si les questions sont super bonnes, ça suffit. Il aime pas parler.
– Elle sont super bonnes, les questions.
– Pas meilleures que les miennes, quand même, hein ? Attention, je t’ai à l’oeil ! AH AH AH !

🙂

About author

Related items

/ You may check this items as well

1382865

6 bonnes raisons de regarder la Nouvelle Star 2017

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1527

Gigi, c’est toi, là-bas dans le noir ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
U2-I-Still-Havent-Found

J’ai peut-être enfin trouvé ce que je cherchais

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 8 comments

  • renaud dit :

    quel drole de monde quand meme…

  • Lo dit :

    ça donne envie, hein…
    je suis pas très au fait des choses mais je pensais pas que ça existait encore, des duos de chanteurs français, ça m’évoque les années 80 plutôt

  • Michel dit :

    Mais qui cela peut-il bien être … ?

  • leyleydu95 dit :

    je ne sais pas pourquoi mais je pense direct à Joey Starr…c’est comme ça que je l’imagine en tout cas.
    Comme je n’ai toujours pas eu de réponse à ma question concernant LA star qui fait du shopping dont vous parlez dans votre livre « quel beau métier vous faîtes », j’imagine que je n’aurai pas de confirmation pour celle ci non plus…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *