Vie quotidienne
La position
18 mars 2016
9

J’ai hélas acquis une position de sommeil fort particulière depuis mes années à l’internat que je n’ai jamais perdue depuis.

La lumière de la veilleuse indiquant la sortie était si forte et les ronflements dans le dortoir si gênants que j’ai pris l’habitude d’écraser ma tête sous le traversin, en passant mon coude gauche par dessus, le pouce à deux doigts de la bouche et la tête à plat sur le matelas tournée vers la gauche, la jambe gauche repliée en triangle. Hyper pratique. Ce qui signifie que, techniquement, en l’absence de traversin (soit 90% des lits qui ne sont pas le mien) je ne dors pas.

Oreillers trop petits, trop grands, trop gros, trop légers : rien n’y fait, je n’arrive pas à retrouver ma position et je ne m’endors pas facilement. Pire, je me réveille sans cesse.

J’ai également pris l’habitude de dormir avec un drap très, très bordé. Une couette posée sur moi ne me suffit pas. Si vraiment il n’y a qu’une couette, je dois porter des chaussettes pour ne pas que mes pieds dépassent du lit découverts. Ce qui est un peu ridicule lorsqu’on dort tout nu, j’en conviens.

Je ronfle et je bave aussi pas mal, vu les tâches que je retrouve sur le drap housse au petit matin.

Je ne fais quasiment plus de cauchemar mais j’en ai fait des années, après mon arrivée sur Paris : je me réveillais en hurlant, en sueur, ne sachant plus où j’étais.

Je dors de moins en moins : un peu moins de six heures / nuit depuis quelques mois. Je m’endors par contre en quelques secondes, quand je me pose le soir. J’agite juste avant plusieurs fois les yeux de gauche à droite et de droite à gauche, comme on m’a appris, pour faire le reset de la journée.

Je suis épuisé, en ce moment.

Image 

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_1527

Gigi, c’est toi, là-bas dans le noir ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Fichier_009(2)

Moi je veux mourir sur scène

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_3486

Les années

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 9 comments

  • estèf dit :

    Je suis intrigué par cette pratique de reset avec les yeux…

  • Moi aussi en ce moment je suis vraiment fatiguée, cela me rassure de savoir que je ne suis pas la seule, en bonne hypocondriaque que je suis, évidemment je ne peux pas simplement penser qu’il s’agit du changement de saison 🙂 J’ai une amie qui trimballe partout son polochon, pour pouvoir dormir justement 😀 Et sinon, il s’agit de tache sans accent, surtout que maintenant l’accent circonflexe doit être utilisé avec retenue 🙂

  • Laurence dit :

    Et une de plus…. Tellement épuisée que pour avancer je « m’auto-motive » (avance, encore un pas, go…). Jusqu’au jour où je me suis écroulée dans la rue. Plus moyen d’avancer, trop difficile. Migraine, mal de tête… sommeil qui n’est pas réparateur ! J’essaie de trouver de l’aide pour m’alléger mais même ça, ce qu’il me demande m’épuise. Pas envie, pas le courage de faire face. Je vais tenter le « reset ».

  • Géraldine dit :

    C’est marrant le sommeil! Au plus j’en parle au plus je me rends compte que je dors mal! Soit je me couche à 3h soit je me réveille à 3h, cela fait 5 ans que je n’ai eu le souvenir d’avoir fait une nuit d’un seul trait! Et qu’est ce que je peux rêver du temps où je dors! Bizarrement, ça me dérange sans me déranger!
    Je t’embrasse!

  • Marmouzets dit :

    Je savais bien que tu etais toc toc toi !

  • Béné dit :

    Bonjour William
    Ta description me fait penser à un syndrome d’apnées du sommeil ( soit naturel, soit induit par ta position). Tu n’as jamais pensé à faire vérifier ça dans un service spécialisé en apnées du sommeil ?

    • William dit :

      Et ben figure-toi que je me pose de plus en plus la question…Ayant moi-même travaillé dans ce genre de service (à domicile) dans le temps…

  • seb dit :

    j’ai pas compris la position.
    « ma tête sous le traversin » ecris-tu. Tu veux réellement dire que tu dors avec la tête SOUS un traversin. Tu n’etouffes pas ? Tu restes comme ça toute la nuit ?
    Et ensuite tu dis : « Ce qui signifie que, techniquement, en l’absence de traversin je ne dors pas ». Pourquoi ? Tu n’as pas parlé d’oreiller avant cette phrase du coup je ne comprends pas.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *