Vie quotidienne Voyages
L’automne est revenu
22 septembre 2019
5
Automne

C’est fou, je n’ai pas vu passer cette année, mais pour des raisons totalement différentes de l’an passé. En 2018, je me suis beaucoup ennuyé et j’avais hâte que le temps passe plus vite (et de trouver un amoureux), en 2019 c’est plutôt l’inverse, j’ai envie de jouir un peu plus de mon temps en journée pour faire les choses qui me plaisent et ça passe encore plus vite, on dirait. La durée d’une année est la même, qu’on la passe à rire ou à pleurer, donc.

Quelques nouvelles.

Je pars vendredi matin à Boston ! Yeehaa, les vacances, enfin, de nouveau dix jours, mes premières depuis…Boston…en avril ! Cette fois-ci, j’y vais dans des conditions complètement différentes (pas de chats à garder, je vais dormir à la campagne….) J’ai un boulot (que j’aime beaucoup !) auquel je donne tout mon temps de cerveau disponible depuis le 1er juillet et j’ai un sacré besoin de ne PLUS Y PENSER pendant dix jours. Depuis quelques temps, je me réveille à 5h du matin en réfléchissant au boulot, je pars tôt pour avoir le temps de finir toutes les choses que j’ai à faire et je rentre le soir énervé / fatigué / excité intellectuellement d’avoir eu tant de grain à moudre et désireux d’en découdre physiquement avec une activité sportive qui me ferait suer mais je suis trop naze et trop feignant pour démarrer quoi que ce soit à 19H30. Du coup je me couche énervé. Et logiquement je ne me repose pas, me levant sur les rotules à 5h.

Super, hein.

C’est l’année où mon corps lâche un peu plus : j’ai mal au pied, j’ai mal au dos, j’ai pris du poids que je devrais perdre en faisant du sport (lire un paragraphe plus haut) mais je n’en fais pas. Là, ce n’est plus mon cerveau qui demande de l’aide mais ma carcasse. Une seule séance de yoga, il y a 15 jours, m’a réveillé d’un coup, d’un seul et fait plus de bien que tous les couchers de soleil vus en bord de mer depuis janvier. Il faut désespérément que je perde les 15 kilos que j’ai pris, d’ennui et de tristesse, suite à ma séparation en 2015. J’ai pris rendez-vous sans trop y croire chez une micro-nutritionniste. Au moins ai-je appris que j’étais allergique au Bouleau, après avoir ENFIN fait les tests sanguins que j’aurais du faire depuis des années….Une allergie croisée, je vous prie, expliquant mon aversion franche pour tous les fruits à coque depuis mon enfance, avec les parents qui me saoulaient pour que j’en mange, et moi qui ne voulait pas car j’avais « la bouche qui gratte ». Le corps sait, le corps sait mieux.

J’ai commencé les séances d’EMDR il y a trois semaines. Je souffre donc officiellement de stress post-traumatique, c’est confirmé, mais ce stress est mêlé à la douance et ma thérapeute (qui ne prend plus personne, sorry, pas la peine de me demander) à parfois du mal à séparer ce qui relève du trauma de ce qui relève de la zèbritude, non pas pour les causes mais pour les réactions en moi. Je résume, très grossièrement, et sans donner de détails mais les deux états se superposent et parfois s’amplifient. Ambiance. Je vous raconterai plus tard tout ce que je retire de ses séances et le bien qu’elles me font déjà mais, en apparté, c’est quand même bien la première fois que je redoute d’aller voir un psy, angoissant dans tout mon être trois heures avant chaque séance, m’y rendant le ventre noué, un goût métallique dans la bouche. Ah, ça, quand il s’agit de descendre dans la cave une lampe torche à la main, affronter les vampires, c’est pas une partie de plaisir. La thérapeute est adorable et m’emmène dans des zones de terreur absolue à mon rythme. Parfois, elle déclenche sans le vouloir un souvenir refoulé qui passe à toute vitesse devant mes yeux et je me tais soudain, stupéfait et triste. Le silence envahit alors la pièce.

« Souhaitez-vous me parler de ce qui vous revient ? »

Non.

Elle est douée, elle y va à pas feutrés.

Quand je pense que j’avais été voir – au petit bonheur la chance – un « psy » sur Paris qui m’avait fait de l’EMDR cinq minutes après mon arrivée dans son cabinet, à pieds-joints dans mes traumas, benoîtement racontés, ceux dont j’avais le souvenir en tout cas, et hop, c’est parti. J’étais sorti convaincu que le type était un bien mauvais praticien mais que la méthode était forte puisqu’elle avait (en partie) fonctionné ! Truc de dingue. Non, on ne commence pas l’EMDR tout de suite après avoir rencontré son thérapeute. On doit d’abord lui faire confiance. Et vice-versa. Et ça prend un peu de temps…

Le livre sur ma vie de Zèbre sortira en début d’année 2020. Il est vraiment chouette, je l’aime beaucoup. J’y dis mille choses que je n’ai jamais dites ici. Et je donne des solutions ou des éclairages personnels sur cette manière de voir le monde. Voici la couverture. J’espère que vous l’accueillerez bien, il a été écrit avec les tripes, avec une fluidité hallucinante que j’ai rarement connue dans ma vie d’auteur.

Je me sens bien, chez moi.

Et sinon, avec l’Amoureux, on a fêté notre première année tous les deux en Août. Voilà. Il a son petit caractère, hein…Oui, oui.

Pour me suivre durant le périple à Boston, ce sera sur Instagram (en stories). Orgie de feuilles jaunes, rouges, marrons espérée. Attendue !

12039 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

fear-1131143_1920

Ta gueule, Guy.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
champagner-1071356_1920

A la tienne

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_9579

La peur au ventre

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 5 comments

  • Séverine dit :

    Quel bonheur à te lire William!

    Belles vacances, profite mais cela je n’en doute pas.
    De mon côté j’ai réservé 16 jours en Laponie suédoise pour fin janvier, tellement hâte d’y retourner… Les aurores boréales et les -50° me manquent depuis si longtemps. Bientôt!!!

    Vais commander ton livre en 3 exemplaires pour l’offrir, je me réjouis de l’avoir entre les mains. J’espère juste que la Suisse ne va pas perdre 3-4 mois comme pour les autres, sinon je vais le prendre sur Internet. Mais je préfère faire tourner les petites librairies avec une jolie commande!

    Dingue, j’ai pas fait long ahahah
    La bise!

  • Cecile dit :

    Ah ça l’EMDR c’est presque magique tellement c’est efficace, mais punaise ça ne se fait pas sans douleur ni en 2 coups de cuillère à pot…
    Grace à cette technique Je peux à nouveau fréquenter des endroits et des gens que j’avais rayé de ma vie depuis plus de 20 ans car j’étais incapable de faire face aux souvenirs qui remontaient et j’ai enfin une période septembre-décembre apaisée. Avant c’était franchement complexe pour l’entourage et moi même, j’étais si tendue, à bout de nerf hypersensible irritable… Aujourd’hui cette période est à nouveau un trimestre comme les autres.
    Courage pour les prochaines séances, le soulagement et la liberté sont au bout.

    Bon voyage parmi les feuilles multicolores.

  • Pascale dit :

    Bonjour,
    je passe souvent par ici, sans laisser pour autant de commentaires.
    Maman d’un zèbre de 20 ans, ai hâte de vous lire.
    Bonnes vacances.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *