Sexe
Le parfum de l’Homme
6 janvier 2016
7

Le parfum entêtant et hautement sexuel, purement sexuel, radicalement sexuel de Sélim me trotte dans la tête durant tout le repas. Nous parlons femmes, livres, temps qui passe, bosser pour des stars, séduction, adolescence, problèmes d’hommes et éducation paternelle, nous parlons de tout devant une salade infâme (et Sélim n’a pas l’air d’apprécier particulièrement sa viande) mais sans cesse je reviens à son odeur que je trouve absolument insupportable tant je la veux sur-le-champ sur ma peau.

C’est le parfum de l’interdit, de la revanche, du regard narquois, de la conquête, de celui qui ne reste pas dormir, c’est le parfum que je porterai quand je recroiserai le Brésilien avant de le gratifier d’un seul coup d’œil indifférent (si calculé)/ C’est le parfum des nuits dangereuses, des nuits fauves, des nuits sans casque.

Sur le trottoir, alors que nous nous embrassons pour nous souhaiter bonne nuit, je lui demande enfin :

– Tu portes quoi, Selim ?

Fille en aiguilles, de Serge Lutens

– Putain, mais c’est mon parfum, mec. C’est donc ça, mon odeur ?

 

 

Crédit Photo : Olivier Vinot

 

« Personnellement, je vois le parfum comme un pont suspendu par miracle entre les images et les mots. » Serge Lutens

About author

Related items

/ You may check this items as well

Capture d’écran 2017-09-10 à 21.07.59

La première nuit (dans tes bras)

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_2382

Le repli

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_4049

Roadtrip USA Côte Est Jour 5 : Philadelphie

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 7 comments

  • Mlle A dit :

    Une chute comme je les aime…

  • Magnifique « short story »!

  • Serge Lutens dit :

    Non mais mon Dieu, il y a certains bobos qui n’ont pas honte d’écrire de la merde du moment que ça parle de leur petit ego de friqué et de vanter des parfums qui valent le prix d’un SMIC.
    Good job mister William.

  • Alice so dit :

    Ah mais c’est le mien 😉 ce ne doit pas être que Lutens qui te fait cet effet. Mais Lutens est magique, j’ai offert Sa majesté la rose à un ami.

  • […] Genèse rapide de la routine de la première fois : nous étions au restaurant avec mon ami écrivain, William Réjault (son œuvre est dispo sur Amazon, chez votre libraire et il a aussi son blog perso). […]

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *