Sexe Vie quotidienne
Le plan à trois
17 juillet 2012
6

Ma meilleure amie (une sainte) devenait atroce en société : elle ne savait pas discuter en triangle. Si nous étions trois, physiquement, elle se tournait quasiment vers la troisième personne, jamais vers moi, et passait le reste de la discussion à parler en sa direction, à rire avec lui, exclusivement avec lui, mentalement et physiquement. Je lui ai dit mille fois. Elle recommence quand même, c’est plus fort qu’elle. Je ne me bats plus sur ce sujet, juste je me barre quand elle commence à le faire. Elle m’envoie un SMS un quart d’heure après, quand elle me cherche.

Hier, j’étais à l’anniversaire d’un pote. Arrive un garçon que je ne connais pas mais qui lui me connaît (LA situation que je déteste dans le top 5 des situations que je déteste, avec marcher sur un serpent et avaler du solupred à jeun).
– Oh, salut William
Et il me parle pendant 4 minutes, avec intérêt. Je suis content, j’ai trouvé quelqu’un qui a l’air vraiment sympa, vraiment souriant. Jusqu’au moment où débarque mon ami d’amitié, parti fumer une clope, l’ayant finie, me cherchant des yeux et m’ayant trouvé. “Hello”.
– OH HELLO (lui fait le garçon que je ne connais pas)
Avant de partir sur un mono-dialogue avec mon ami, incessant, sans un seul regard pour moi, pendant quinze minutes. Son corps était tourné vers lui, ses yeux ne quittaient pas les siens, son cou était aimanté dans sa direction.

Et moi, pendant ce temps, je fulminais. Non pas qu’il ait visiblement envie de se le taper, là, dans la pièce, ça arrive, ce genre de choses, non, juste qu’il ne sache pas socialement faire semblant, histoire de ne pas me faire passer pour le moins beau du plan à trois. Rapport à ce que je vous disais hier soir sur ma timidité, en plus, je vous laisse imaginer mon malaise. Les gens ne savent pas faire semblant.

Ce qui m’a fait halluciner, à posteriori :
* Ma jalousie (naissante) à l’encontre de cet ami, jalousie qu’il remarque et qui n’existait pas il y a quelques mois encore. Jalousie que je ne peux maitriser et qui sort, par piques régulières (par pique, j’entends une bonne giclée de lance-flamme sur l’objet de mon courroux).
* Ma stupéfaction sur l’attrait sexuel qu’il peut dégager, moi qui le regarde avec les yeux de l’amitié. Il me traverserait autant l’esprit de le désirer que de manger un chien vivant en commençant par une patte arrière. Je présume qu’il est beau, vu le nombre de garçons lui gravitant autour. Je ne peux m’empêcher de lui faire remarquer, à chaque fois :
– Encore un qui te drague, c’est fou !
– On dirait que ça t’étonne…Mais ça m’arrive de me faire draguer, quand même.
– Ah ben ouais, souvent. Et ça m’épate à chaque fois.

Il arrondit les yeux quand je dis ça pour savoir si je suis méchant ou ironique. Ni l’un, ni l’autre. Je ne perçois jamais la beauté physique des gens que j’aime réellement. Quand j’aime d’amour, je ne suis attiré que par les âmes. C’est rare, hein, cela concerne peut-être quatre ou cinq personnes dans mon entourage. Mais quand ça m’arrive, je ne vois plus l’enveloppe charnelle. On est dans une autre forme de communication.

Et donc, hier soir, comme dans tout bon plan à trois qui se respecte entre des inconnus, il y en deux qui s’amusaient et un qui pensait à acheter à une carte mémoire pour l’appareil photo avant le départ en vacances, la semaine prochaine.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Fichier_002

Les jours & les mois

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1527

Gigi, c’est toi, là-bas dans le noir ?

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Fichier_009(2)

Moi je veux mourir sur scène

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 6 comments

  • Hadda dit :

    tout me fait sourire dans cet article , je me retrouve dans certaines choses

  • Eric dit :

    Tiens, c’est marrant, j’ai écrit un truc hier sur le rapport à la beauté et à sa propre image. Avec la ferme intention de ne pas le publier. Je vais réfléchir encore.

  • Anne-Laure - Je suis venue te lire dit :

    Moi aussi je suis nulle en plan à trois. Mais c’est parce que je suis toujours celle qui s’efface.

  • David dit :

    Tiens deux billets coup sur coup qui me parlent… Je m’y retrouve bien… je suis timide, je fais semblant, je fais rire… la même technique quoi.

  • kangourourou dit :

    Ouuuh, comme je m’y retrouve… et dans le billet d’hier aussi. C’est je pense le talon d’achille des gens qui ont pris à peu près confiance en eux assez tard. Pour ma part adolescence complexée et pas assumée, ultra discret, loin des “stars” du collège et du lycée, eux les gens populaires autour de qui une foule d’autres populaires et de wannabees gravitait, avec qui il fallait traîner, dans les soirées de qui il fallait être invité.
    Et puis aujourd’hui le sentiment d’être épanoui, ouvert, plus assuré et à l’aise dans la limite de ce que je maîtrise. Pris conscience qu’on pouvait me trouver beau, que je pouvais être intéressant. Mais restent toujours ces doutes sur la sincérité des uns et des autres, sur leurs éventuelles arrière-pensées. Reste l’ombre de ceux qui brillent plus, parce que plus beaux, plus spirituels, plus cultivés. Et presque rien ne me fait descendre plus bas que le sentiment, tenant parfois à rien, de me faire doubler, sans qu’ils ne l’aient fait exprès, par ces gens-là, quand je tenais enfin l’occasion de susciter l’intérêt à mon tour.

  • Michel dit :

    Oh hello … 😉

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *