Cinéma
Les films qui sauvent : Le Grand Bain
24 octobre 2018
11

Cher monsieur Lellouche,

Vous savez, il y a finalement très peu de Films dans une vie d’homme. L’immense majorité que nous allons voir nous détend, nous fait peur, nous agace, nous émeut mais laisse une trace un peu vague, quelques minutes en sortant du cinéma, trace qui s’évapore dans les heures qui suivent et dont plus rien ne subsiste sauf une impression floue de moment, qu’on croit pouvoir revivre quand le film passe à 20H50 sur TF1 des années plus tard, et on est alors déçu. Toujours. Un peu. Notre impression était meilleure. Notre vie du moment nous avait fait croire que…mais non, c’était, dans l’immense majorité des cas, un malentendu. C’était juste deux heures de notre vie, au milieu d’autres deux heures de notre vie. Pas grand chose de bien important dans le fond.

Et puis il y a ces films qui illuminent. Ces films qui font grandir. Et enfin ces films qui sauvent.

Comme une chanson d’espoir de Barbara, comme une cathédrale de Rouen peinte par Monet, comme un poème de Rimbaud, comme une pensée fulgurante de Nietzsche, comme un Grand Canyon dessiné par un Dieu un peu ivre quelque part au bout d’une route sans intérêt de l’Arizona, il y a des films comme le vôtre qui nous ramènent à notre condition d’homme, à la douleur d’être et de grandir, à la perte d’espoir qui parfois nous envahit et au sentiment si fugace que demain apportera peut-être une réponse aux questions. Peut-être. Demain. On verra.

Il y a des films qui sont là, qui existent parce que quelqu’un a sorti un chéquier, d’autres qui défilent car c’est la suite d’une suite et que les gens sans imagination ont toujours une bonne calculatrice dans la main, des films qui font semblant (il y en a beaucoup, des films qui font semblant) mais qui en vrai écrasent et donnent des leçons, ils sont plus stylés que nous, plus malins que nous, plus destructeurs que nous, plus  faussement vivants que nous et puis il y a des films, rares, très rares, comme le vôtre.

Vous avez filmé des corps anodins avec amour. Les voilà beaux.

Vous avez filmé des couples qui n’avancent plus avec amour. Soudain, ils se retrouvent.

Vous avez filmé des âmes abîmées avec amour. Les voilà espérantes, redressées, attentives.

Vous avez filmé cette mère qui a trop de mots et son fils qui ne les trouve plus, son petit-fils qui bute dessus avec amour. Soudain, les voilà réunis.

Vous avez filmé le désespoir, l’amertume, la perte de sens, l’abandon, la tristesse, la peur, le rejet et de tout cela, il ne reste que l’espoir, en sortant de la salle.

L’espoir et le jour d’après.

Vous avez osé faire rire, vous avez osé faire pleurer, vous avez osé mettre des mots dans les bouches d’acteurs finement castés et tous, tous, incroyablement dirigés.

Ce n’est pas un film, que vous avez réalisé, c’est une promesse, monsieur.

Et pour cela, merci.

Ne jamais lâcher. Ne jamais renoncer. Dire les choses. Ecouter son coeur. S’entourer. Et savoir désormais, allez, que demain, le jour se lève encore.

Merci…

Le Grand Bain 5/5 réalisé par

Réalisation Gilles Lellouche
Scénario Ahmed Hamidi
Julien Lambroschini
Gilles Lellouche

 

2463 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

girl_still_2

Girl (de Lukas Dhont)

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
13041242lpw-13042695-article-jpg_4946311_980x426

“Dans la brume” & “La nuit a dévoré le monde” : six ans plus tôt…

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_0103

2017 c’est (presque) fini

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 11 comments

  • Danyhube dit :

    …. il ne me reste plus qu’à foncer au cinéma pour regarder ce film! Merci!

  • Fab dit :

    J’attendais d’aller le voir, tu ne fais que confirmer mon attente. Et j’avais oublié l’existence de cet album d’Aubert que j’ai saigné dans les 90s. Merci.

  • Judie K dit :

    Pourtant tu avais des a priori avant de le voir.
    Même sans ta critique j’avais envie de le voir. Et ce qui est bien c’est que tu n’en racontes rien.

  • Simone dit :

    Je t’ai lu et j ‘irai au cinéma.

  • Mickaël dit :

    Pour l’avoir vu mardi dernier en avant première, je colle complètement à ce billet. J’ai rarement été autant touché par un film et ses acteurs (et pourtant je craignais vraiment le côté “collection” d’acteurs). Je comprends mieux maintenant pourquoi je n’arrivais pas vraiment à avoir les mots pour décrire ce film. Je n’ai pas ton talent, tout simplement.

    • William dit :

      Oh, merci, ça me touche beaucoup. C’est vraiment la très bonne surprise française de l’année avec le film de Franck Dubosc qui est très réussi aussi !

  • Olivier dit :

    Un vrai film d’amour et d’humanité, qu’est-ce que ça fait du bien, en effet !
    Je n’avais pas lu ton avis avant, mais le fait que tu en aies parlé m’a sûrement donné envie de le voir. En tous cas, après un week-end un peu compliqué, ça a été un grand réconfort.
    Donc merci à vous deux…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *