Télévision
Les joies du direct, les joies du CV, la semaine de la joie, quoi.
19 mai 2013
7

J’ai du faire mon CV, récemment, ce dont je n’avais pas eu besoin depuis pfiuuu puisque les postes se sont un peu enchainés dans ma vie assez naturellement en cinq années. Et, avant cela, je n’avais pas réellement besoin de CV non plus. J’avais un diplôme et X années d’expérience, on me prenait tel quel. Joies de la pénurie dans un secteur qui cherchait desesperement des bras.

J’ai donc placé sur le CV ce que j’estimais important, de haut en bas. Le montrant à un ami (« mon meilleur ami », j’adore dire cette phrase, ça fait tellement lycée), celui-ci n’a pas manqué de me signaler que j’avais un léger problème de hiérarchie dans les priorités. Ecrire cinq livres était une capacité, pas uniquement un hobby ou un hasard. C’était important, dans ma vie. Il me l’a tellement sorti comme Ron à Hermione, dans Harry Potter :


Hermione: It’s guarding something.
Harry: Guarding something?
Hermione: That’s right. Now, if you two don’t mind, I’m going to bed before either of you come up with another clever idea to get us killed. Or worse, expelled.
Ron: She needs to sort out her priorities.

Je n’avais jamais fait le bilan de ma vie pro et de ce que j’avais appris depuis une quinzaine d’années. En lisant mon CV, je me suis dit « Ah oui, quand même… »

Cette semaine, à la télé, c’était ma chronique sur les Google Glass. J’avais préparé 2.30 de texte mais heureusement que j’avais bossé mon sujet car la première phrase dans l’oreillette fut « Tu as cinq minutes » et on ne manqua pas de me rappeler régulièrement qu’il me restait encore pleeeeein de temps. L’invité avait été peu bavard ! En gros : parle, s’il te plaît. C’est amusant, vous pouvez voir quand on s’adresse à moi dans l’oreillette : soit je la touche avec la main (réflexe ! Comme dans James Bond : « NE TOUCHEZ PAS VOTRE OREILLE ! »), soit je regarde en bas, sur la droite, tout en bas, machinalement, car on me parle dans l’oreille et donc je me concentre dessus du regard…tout en continuant à débiter mon texte 🙂 L’exercice mérite d’être vécu une fois dans sa vie. J’adore le direct. C’est vraiment sans parachute. Et parler tout en entendant parler quelqu’un dans son oreille : on s’y fait, oui.

Je choisis (je ne vous dis pas quand, ça se voit) aux 3/4 de la vidéo de dire tout autre chose que ce que j’avais en tête, partant sur une autre voie pour conclure et expliquer un concept que j’aime énormément. C’est dans cette seconde-là que tout se joue et qu’on sait si ce qui était clair dans nos neurones arrive à transiter aussi simplement par la bouche. Je me donne quatre phrases pour expliquer un concept que j’ai lu en Anglais dans plein d’articles et trouver un exemple rapide. Je tente.

Pourquoi je m’amuse autant ? Car c’est un exercice passionnant que de devoir vulgariser, résumer, raconter et emballer, face à des personnes qui écoutent et veulent rebondir, tout en restant soi-même et tout en se faisant violence pour garder la parole ou la reprendre. Et puis cette sensation dans l’air, cette odeur du direct, cette couleur du direct, ce sentiment que tout peut arriver, que nous sommes tous seuls dans nos corps à décider pour nous-même ce qui se passera la seconde d’après, qu’il y a de la team mais aussi de l’individu, que ce n’est absolument pas important, dans le fond, mais que c’est capital de ne pas se moquer des gens qui regardent, aussi, bref, ce mélange de grand sérieux et de grand spectacle, j’adore.

J’ai envie de faire de la scène, maintenant. Je déteste le trac, l’avant mais j’adore l’adrénaline du moment. Voilà pourquoi, aussi, je kiffe.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

About author

Related items

/ You may check this items as well

the_good_wife_spoiler_641x383

Un âne qui ne veut pas boire

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

Voilà.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2016-01-24 à 10.16.51

Oui.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 7 comments

  • Zéro Janvier dit :

    Je ne voudrais pas passer pour le ronchon de service, mais tant pis : c’est très pénible ces vidéos avec 30 secondes de pub avant avec pause automatique si tu oses passer sur un autre onglet le temps que la pub passe.

  • Clémence dit :

    Donc, maintenant que c’est écrit sur un blog, public, à direction de chacun, j’en conclus que le karma va dire « Ok, rdv d’ici cinq ans pour la scène » 🙂

  • Mike dit :

    Honnêtement on voit pas trop que tu reçois des instructions pendant la chronique. Tout reste fluide et pro. You kick ass.

    La scène tu verrais plus quoi ? comédie ou stand-up (ou danse classique) ?

  • Snail87 dit :

    Début de la rubrique : « Jean-Pierre Coffe sort de ce corps » 🙂

  • fannouche dit :

    oui je te trouve super fluide et à l’aise!!! j’ai essayé de repérer les moments où l’on te parle dans l’oreillette, et franchement je vois pas grand chose!!! bon pour le stand up avec passages chantés, je prends mon billet de suite. Je sais que ce que tu entreprends tu le vas le faire bien, alors j’y vais les yeux fermés. Moi fan? naaaaan, presque pas!!!
    bises

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *