Vie quotidienne Voyages
Les petits nuages
23 novembre 2018
4
climat

Bien sûr qu’il y a urgence pour la planète et bien sûr que tous les scénarios catastrophe avaient raison, il y a trente ans. Bien sûr que nous allons tout droit dans le mur et bien sûr qu’il faudrait mettre les bouchées triple, des centaines de milliards, pour redresser la situation, aujourd’hui. Comme le disait Nicolas Hulot hier soir : “On a trouvé des milliers de milliards pour sauver des banques qu’on ne trouve pas pour sauver la planète”. Bien sûr que je pense que le monde tel que je l’ai connu est en train de s’écrouler sous mes yeux et que ça va s’arrêter plus vite que je ne le pense. J’ai déjà vu l’avant-après 11 Septembre (la civilisation ne fut plus la même) puis le Bataclan (mon pays ne sera plus le même), je choisis depuis un an de ne plus lire chaque jour des articles dans les journaux qui parlent de certains sujets qui me mettraient dans une colère noire, je souffre de ne pas respirer correctement certains jours à Paris, pensant que je suis en surpoids (je suis en surpoids) avant de réaliser que c’est JOUR DE POLLUTION INTENSE sur mon application.

Je rage de trouver du plastique partout, partout, partout et je m’agace d’échafauder des voyages pour l’autre bout du monde à un prix ridiculement bas comme si le pétrole, l’avion, le tourisme de masse et tout le reste n’avaient aucune espèce d’importance ou de conséquences dans mon mode de vie à moyen terme. Je me déteste de vouloir un nouvel iPhone alors que l’actuel marche très bien mais manque de gigas pour héberger ma musique que j’écoute en streaming. J’ai froid au bureau ? Je regrette le H&M du bout de la rue où je pouvais acheter des tee-shirts presque jetables. Cousus je ne sais où par je ne sais qui payé je ne sais pas combien, transportés je ne sais comment et brûlés quand il ne sont pas vendus. Bien sûr que je devrais prendre le train électrique (nucléaire) pour aller à Pau au lieu de l’avion et bien sûr que ma voiture DIESEL va polluer comme des millions d’autres.

Bien sûr que je ne veux pas changer mon mode de vie, que je veux consommer sans réfléchir, sans conséquences, sans impact, en m’endettant, en polluant, en oubliant à la seconde où j’ai acheté pourquoi j’en avais TELLEMENT envie.

Bien sûr.

Je voudrais faire autrement et je tente de faire autrement, parfois, mais la tâche me semble si complexe, si immense et le résultat si abstrait.

Mais je l’écris. Je le sens. Je le vois. Il faut changer radicalement et tout de suite pour sauver ceux qui restent à sauver. Ou se goinfrer de tout, tout de suite, pour en crever immédiatement et oublier pourquoi nous vivions.

(pour apprendre et transmettre et grandir, je crois)

(Merci, Monsieur Hulot, de l’ouvrir grand et non, je ne porte pas de gilet jaune, sûrement pas…Oui à des salaires décents. Non à la pression fiscale qui s’accentue. Mille fois oui. Mille fois non. Mais ne mélangeons pas tout…)

12708 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

box-2953722_1920

Mes cadeaux en avance

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
radio-city-music-hall-2392559_1920

Antenne dans vingt secondes

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
sunrise-1756274_1920

You say you want a revolution

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 4 comments

  • Matoo dit :

    Bis repetita en accord avec toi. De la première à la dernière ligne. 🙂

  • Séverine dit :

    Un simple petit geste. Si on faisait tous une petite chose, si anodine soit-elle, cela pourrait faire du bien. Pas effacer toutes ces années d’horreur passées et à venir. Non, simplement le faire pour soi déjà. Se sentir utile! C’est quand on fait quelque chose en espérant qu’on nous applaudisse qu’il y a un problème. Notre conscience s’en occupe déjà très bien toute seule non?

    Quand je me promène en forêt je ramasse les déchets que je croise. Et il y a de quoi. Malheureusement. On faisait pareil en plongée avec mon compagnon, on tirait chacun un petit filet et on ramassait les détritus en tout genre sous l’eau. Beurk.
    Je fais une bonne partie de mes courses à la jardinerie du village voisin! J’ai la chance d’habiter la campagne et peux manger local et de saison sans trop faire d’efforts. On redécouvre des légumes et des accompagnements inconnus des grands magasins! Le boucher du coin y vend sa viande, pareil pour les fromagers et les paysans avec le riz des prairies ou les lentilles. Sans parler des bières locales, un délice! Le malt pousse dans le champs en face de chez moi 😉
    Je roule aussi en voiture électrique depuis plus de deux ans. Quel pied de ne plus devoir aller à la pompe trop souvent! Achetée à la base lorsque je travaillais loin, 150 km par jour fallait faire le plein régulièrement et juste ras-le-bol. Mon compagnon est mécanicien automobile, ça aide aussi pour tout ce qui est entretien, surtout pour le deuxième véhicule hybride.

    Mais je pars en vacances en avion. En Suède principalement! Nous y sommes allés une fois par la route en 2011, très chouette mais c’est looooooong de traverser l’Allemagne!!! Et même avec une hybride le budget essence était démentiel par rapport au reste. On aimerait tenter par le train une fois, en partie de nuit ça doit être faisable. Mais à quel prix?

    Les gilets jaunes, je suis de loin. Habitant en Suisse c’est assez surréaliste comme histoire. Je n’en reviens toujours pas de la bêtise humaine… Et il y a même des morts. C’est consternant et si typiquement français. Je le suis à moitié française, pour ça que je me le permets!
    Bon nous on a des votations, des référendums, des initiatives… Presque trop souvent pour que les gens s’y intéressent vraiment. Mais on peut donner son avis. Je tremble un peu à l’issue des résultats ce dimanche, la barrière de röstis va-t-elle encore trembler? J’en ai peur.

    Tout ça pour dire que le changement climatique, il existe. Revenir en arrière est impossible. En être conscient est déjà un grand pas! Et faire quelque chose de grand n’amènera rien hormis des applaudissements de certains et des sifflements des autres. Faire soi-même un petit geste, même anodin, ben ça fait du bien 🙂

    *ça y est je me (re) lâche, j’aime bien ça*

  • Simone dit :

    Je t’ai lu.

  • Laurent dit :

    Je te lis et je me dis qu’on est nombreux à ne plus vouloir voir/lire/savoir toutes ces infos terriblement anxiogènes qui nous ramènent à l’état désastreux de notre planète, de nos modes de consommation absurdes et destructeurs, de nos minuscules actions parfois et trop peu souvent. Je pense souvent à ce documentaire DEMAIN qui avait sonné l’alarme mais de façon positive, pédagogique. Bref, j’ai beau tourner tout ça (et tout ce que tu mentionnes et qui m’agite quotidiennement), je me pose la même question : pourquoi trouve-t-on des milliards pour sauver les banques quand on se prend les pieds dans la moindre taxe écolo. Qu’en est-il d’ailleurs de la fameuse taxe Tobin ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *