Vie quotidienne
Les plus grands moments d’une vie
21 septembre 2012
11

Parfois, on me demande quel est l’artiste qui m’a le plus impressionné, chez Universal et je réponds toujours invariablement…Bref, vous le saurez plus bas. Mon exercice du jour, pour mon livre, tâcher de mettre en ordre les plus beaux moments de ma vie. Pas évident. Essayer de se souvenir des émotions pures envahissant tout le corps.

Sans réfléchir, comme toujours.
Plus beaux moments de ma vie

– Notre premier week-end chez moi et t’avoir regardé nu, des pieds à la tête, sous la lumière du soleil qui frappait fort, comme si je ne voulais jamais oublier aucun de tes grains de beauté. Tu étais gêné, cela te rendait encore plus beau.
– L’arrivée au Grand Canyon, avec toi.
– Nikko, cette année, le Japon médiéval sous la neige, en montagne (lien et lien)
– Quand Bernard Pivot m’a remis un prix littéraire pour mon premier livre : ma voix s’est étranglée, je ne pouvais plus articuler un seul mot.
– Rester auprès de Madame B lors de ses derniers instants : après lui avoir promis qu’elle ne mourrait pas seule, je lui tenais la main et lui parlais, Karima lui massait les pieds. Elle est morte dans nos bras, apaisée.
– L’arrivée sur Seattle en voiture, en sortant de l’aéroport.
– La traversée du port de Hong Kong, seul ou avec l’homme que j’aime ou avec Eric.
– Ne pas être tombé dans les pommes alors que je tirais sur un fil accroché à un hameçon planté dans un œil, lors d’une opération au bloc ophtalmo.
– Ce retour de Pau, un soir de septembre, soleil couchant, vitres ouvertes, fraîcheur à l’ombre, chaleur au soleil, les odeurs d’herbe et de forêt et de champs, et l’envie que cela ne s’arrête jamais.
– L’arrivée de Polnareff à Bercy.
– L’arrivée de Paul McCartney à Bercy avec ma mère.
– Mon premier jour de journaliste, en CDI.
– Ma première interview en anglais.
– Cette soirée au Hilton de Tokyo.
Ma leçon d’humilité, d’intelligence et de pardon prise dans la gueule.
– Ma rencontre avec Abba, à Stockholm, avec une amie (et oui, c’est lui l’artiste qui m’a le plus marqué)
– La première fois où j’ai dit “Non, vous ne me respectez pas, non” à Évelyne G, directrice de maison de retraite, voleuse et menteuse. La première fois de ma vie que je me respectais.
– 30 minutes face à Thierry Ardisson.
– La première fois que j’ai compris comment on faisait une interview et le chèque qui déboula un mois après, être payé pour écrire, être payé pour écrire mais personne ne m’avait dit que cela était possible !
– La joie d’avoir été pardonné pour une faute que je ne pensais pas avoir commise par M.
– Mon premier plat réussi tout seul (une quiche)
– Alain Chamfort au Silencio avec Céline (le mix des trois, plus les cocktails)
– Le CDI de mon frère.
– Le fromage et le pain et le vin rouge demandés et obtenus, à Tokyo.
– Le premier jour d’une rentrée des classes, quel que soit l’âge, quelle que soit la classe : j’aime apprendre.
– Être descendu dans le noir un marteau à la main, en pleine nuit, surprendre un cambrioleur et ne pas avoir eu peur (c’était un gendarme, j’ai bien fait de ne pas le frapper)
– Avoir dit à mon psychanalyste (le premier) que je le trouvais mauvais, qu’il avait dérapé avec moi et que je ne voulais plus le voir. Il a bafouillé puis a reconnu son erreur. J’aurais pu ne pas me rendre au rendez-vous mais je tenais à lui renvoyer son manque de professionnalisme.
– Mon départ (définitif) à Paris ?
– Lorsque Zazie m’a désigné du doigt, au troisième rang, entre deux chansons, à l’Olympia, en me disant “Tu l’aimes, celle-là, hein, William”… et oui, je l’aimais. La chanson et elle.
– Avoir appris à lancer les lessives.
– Avoir appris à gérer XBMC.
– Avoir appris à faire des prises de sang sans faire de mal aux gens.
– Ne détester réellement qu’une seule personne au monde. Réellement. Une seule personne. Une seule.
– Avoir reconnu l’odeur du Pin des Landes, cet été, en Floride, et m’être arrêté, captivé, ému, un long moment, immobile, à humer, les yeux fermés.
– Avoir ressenti un sentiment de plénitude et de repos pendant une intervention dentaire (merci le gaz, oui)

etc etc

1657 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Capture d’écran 2018-05-02 à 16.46.47

Le lave-vaisselle

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_2845

Si loin, si proche

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_1133

Un ange à ma fenêtre.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 11 comments

  • Gump dit :

    Le tiret 23 .

  • nelly du labo dit :

    moi aussi 23………sans commentaire !
    puis l’avant dernière : car les odeurs de Notre terre de naissance ça ne s’invente pas …la mémoire est là , parfois il suffit du début d’une petite pluie fine (surtout dans le sud ) et vlan on s’en prends plein les narines !

  • Michel dit :

    Et le moment où tu as eu ton kindle ?
    🙂

  • Céline dit :

    Aaaah, cette soirée avec toi au Silencio …

  • claire L dit :

    c’est la première fois que j’écris après plusieurs années à te lire mais cette liste m’a frappée :
    tu semble avoir vécu des choses tellement extraordinaires et simples à la fois et tu dégages un telle sérénité que cela fait envie.
    Envie de se poser, envie de regarder sa propre vie et de se dire que finalement, c’est pas si mal!
    Envie d’avancer et de régler ses propres soucis, Envie de se réjouir de ce qu’on a.

    Merci William

  • Céline dit :

    J’étais dans la salle pour le tiret 29… Je m’en souviens;)
    Touchée par le tiret 5 car ce métier, justement, est souvent fait de moment intenses et essentiels…

    Je commente moins que je lis, alors, puisque j’y suis, j’en profite pour vous souhaiter une très belle journée

    Céline

    • William dit :

      Merci Céline et merci de m’avoir confirmé que je n’avais pas rêvé ce moment à l’Olympia, j’avais la vidéo, un temps, mais je me dis souvent que ce n’est pas arrivé ou, plus bêtement, que je suis le seul à l’avoir entendu 🙂

      Une bise,
      W

  • Karen dit :

    Je viens de comprendre qu’il peut y avoir plusieurs meilleurs moments. Je m’entêtais a n’en choisir qu’un…Ce qui évidemment me posais des cas de conscience…
    Pour le tiret 5, pour l’avoir vécu aussi, je comprend a quel point ca marque une vie…à chaque fois…
    C’est décidé, aujourd’hui je fais ma liste de meilleurs moments!!! Merci William d’avoir illuminé ma journée!!!

  • Steph dit :

    C’est beau… Merci d’être si naturel, si vrai, d’en dire sans trop en dire… Merci William.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *