Sexe
Les prédateurs émotionnels.
22 février 2015
2

Image : Quantum Of Solace

Tu sais à quoi on reconnaît une prédatrice émotionnelle ? Ou un prédateur, d’ailleurs.
A l’énergie folle qu’il/elle te pompe, constamment, et à la fatigue que tu ressens à chaque fois que tu les quittes. Ou que tu parles d’eux. Ou que tu penses à eux.

Car vouloir évoluer à côté d’un prédateur émotionnel, c’est comme tenter de maintenir l’assiette d’un vieux DC3 qui aurait pris quelques balles dans le fuselage et qui perdrait son kérosène. Il faut tirer à fond sur le manche pour garder le cap et éviter le crash, qui survient plus rapidement qu’on ne le souhaite, quand il ne reste plus une seule goutte dans les réservoirs. Les moteurs ont de toute façon pris cher, à chaque agression/acte émotionnel déplacé. Il n’y avait aucune chance. Mais on y croit. Car on n’a pas envie de mourir aussi bêtement.

Un rappel. Tout le monde le sait, bien sûr. Mais un rappel quand même.

On part à la première claque. Ou au premier mensonge.

On le sait, au fond de soi, qu’il y a un problème. Mais le prédateur émotionnel offre en contrepartie de sa violence précisément ce qui nous fait défaut depuis si longtemps (du moins le croit-on, il ne nous manque rien, en fait, c’est juste une angoisse du manque liée à des peurs familiales) : il nous a reniflé, inconsciemment, il sait exactement quoi donner, quand le donner, sous quelle forme le donner. Le piège est parfait. Et puis il sait tellement bien manier l’ambivalence, dans ses messages, sachant dire noir et puis blanc, en l’espace de deux phrases. Chirurgical. Imparable.

On le sait, au fond de soi, qu’il y a un problème mais le prédateur émotionnel revêt la forme rémanente qui nous rappelle la souffrance originelle, celle qui a posé les jalons de toute une vie amoureuse et qui revient périodiquement nous dire « Hey, mais toi je te connais bien, approche-toi, allez, viens, viens t’amuser un peu » entre deux histoires sans histoire.

Si j’osais, je dirais même que pour reconnaître un prédateur émotionnel, c’est ultra-simple : il dit l’exact opposé de ce qui habituellement nous caresse, de ce qui nous rassure, il ne sait  « que » déclencher des décharges passionnelles (et c’est tout un Art que de savoir faire souffrir !). L’amoureux ou le partenaire respectueux ne demandera rien, il offrira. L’amoureux ou le partenaire respectueux ne se posera pas sans cesse mille questions sur la légitimité de la relation et n’établira rien de grave, d’émotionnellement profond, ne verbalisera pas de promesses ou de folles idées. Il sera présent. Il sera lui, ici, maintenant et tout de suite.

Il n’y a presque pas de saveur à l’Amour. L’Amour est du tofu. Il prend le goût de tout ce qui l’entoure et s’en accommode à merveille. On l’oublie, ce goût-là. C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnaît que c’est un Amour vrai, surtout quand on doit remanger épicé ou amer. Le choc est fort.

Dans le fond, le prédateur émotionnel ne sait bien faire qu’une seule chose : nous nouer les boyaux.

Au lieu de l’en blâmer, deux règles à ne pas oublier >

Chacun sa souffrance et sa route vers une forme d’apaisement : il a la sienne, j’ai la mienne.

Il faut être deux pour danser le tango. Toujours.

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_2382

Le repli

Image : Quantum Of Solace Tu sais à quoi on recon...

Read more
IMG_4049

Roadtrip USA Côte Est Jour 5 : Philadelphie

Image : Quantum Of Solace Tu sais à quoi on recon...

Read more
capture

L’homme qui me souriait tant

Image : Quantum Of Solace Tu sais à quoi on recon...

Read more

There are 2 comments

  • magaliej dit :

    C’est ça, tout à fait ça ; je viens de finir un bouquin, « Victimes de violences psychologiques : de la résistance à la reconstruction », acheté sur un coup de tête, lu d’une traite, ce qui ne m’était pas arrivé depuis très longtemps.
    Je ne sais pas si ça pourrait être utile à d’autres, à moi cela l’a été, alors voilà, je passe l’info.

  • Nad dit :

    La claque! Pile ce que j’ai vécu. ce que je m’étais promis de ne plus vivre. Et….là….je suis en plein dedans.

    « L’amoureux ou le partenaire respectueux ne se posera pas sans cesse mille questions sur la légitimité de la relation  »

    A retenir pour ne plus se faire avoir.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *