Vie quotidienne
(MAJ) Jawbone UP : quand l’amusant gadget devient soudain totalement indispensable
2 mai 2013
3

J’ai le plaisir d’avoir un Jawbone UP au poignet depuis une grosse quinzaine de jours. Je ne l’ai pas payé : je trouvais les 130 euros un peu chers pour un bracelet qui, certes, propose une jolie tracabilité des datas humaines mais qui, à mes yeux, manquait encore de trop d’options pour être vraiment intéressant. Jusqu’à la mise à jour de hier…

La promesse du bracelet est réelle : quantifier les données produites chaque jour consciemment ou pas par le corps humain (nombre de pas, temps et qualité de sommeil, voilà pour l’inconscient. Aliments avalés, voilà pour ce que vous devez ajouter vous même) pour en résumer en ligne, via une application, sur un temps infini, le comportement de la personne portant le bracelet. Et de le comparer (optionnel) à ses amis.

Pourquoi quantifier ses données persos ? Parce qu’on sait que l’homme qui compte/trace/quantifie est l’homme qui grossit moins, dépense moins ou mieux et qui surveille ce qu’il est : sa conscience est plus éveillée sur son comportement. Il évite de faire l’autruche donc il sait, désormais, s’il le souhaite, les conséquences sur son organisme ou sa vie de ses actes. Nike a équipé de puces ses chaussures pour mesurer les courses : on sait qu’un homme qui quantifie ses propres runnings courra en moyenne 15% plus longtemps au bout de douze mois (de mémoire). J’avais lu également un excellent article dans Wired sur la prise de poids puis la perte de poids lorsqu’on la quantifie de façon régulière.
Pourquoi je grossis ? Parce que j’ai peur de grossir. Je ne me pèse pas parce que j’ai peur d’apprendre que j’ai pris du poids (alors qu’objectivement ce n’est peut-être pas le cas) et je prends donc du poids pour apaiser mon angoisse dans ce non-pesage. Lorsque j’évite ma balance, magiquement, j’ai l’impression de ne pas grossir. C’est un peu le même phénomène avec les lettres des impôts : en les laissant s’empiler dans la boite à lettres, j’ai la douce impression qu’ils vont m’oublier.

Faire face = s’éveiller à soi = augmenter son état de conscience = apaisement.

Ce genre de compteurs (ou d’enregistreurs de données) permet une meilleure vie car il rassure, dans le fond, sur ce que nous sommes au quotidien, quand nous acceptons de jouer le jeu de notre propre vie. On peut aussi le refuser, par instants (“Je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle, j’ai 45 euros sur mon compte en banque mais je me fais une virée shopping pour m’apaiser”), on peut nier aussi totalement ce qu’on sait (“Fumer va me faire mourir de manière désagréable, en m’étouffant”, je préfère me rassurer en me disant que “de toute façon, tout le monde va mourir”) ou on peut se confronter à ses peurs pour réaliser qu’elles ne sont que des idées sur sa propre vie, souvent héritées de nos parents (95% du temps).
J’ai peur de grossir.
J’ai peur de me retrouver à la rue.
J’ai peur de vieillir.
J’ai peur de ne pas pouvoir me tenir à ce plan nutritionnel.
J’ai peur de ne pas pouvoir vivre sans coca-light.
J’ai peur de partir au Japon sans trois guides dans ma valise.
J’ai peur de ne pas pouvoir survivre sans internet pendant plus de deux jours.

Poser ses peurs sur une table et les regarder puis les affronter est le début de la prise de conscience. On peut le faire seul, on peut être aidé.
Bien souvent les peurs disparaissent. Elles sont remplacées alors parfois par des apaisements tout aussi dérangeants (Oui, j’ai conscience de ce que je viens d’écrire !). Lorsque j’ai réalisé, face à un médecin, un grand gourou de la nutrition (Dr Zermati, je n’ai pas aimé, sa méthode est limitée) que j’étais un petit mangeur, que je me satisfaisais de peu de nourriture et qu’au final, dans une journée, je mangeais surtout par ennui, j’ai halluciné. J’ai détesté la phrase qui est venue après, naturellement, dans ma bouche :
– Mais si je passe moins de temps à manger, que vais-je donc faire de tout ce temps libre ?!

Je vous “rassure”, je n’ai toujours pas trouvé la réponse ni apaisé mon angoisse de bouffe.

Pourquoi Jawbone Up est-il devenu à mes yeux plus intéressant depuis hier ? Car ils y ont ajouté une connection à des applis iPhone qui manquaient crucialement au bracelet de base. En gros, comptabiliser mes pas, je trouvais ça chouette mais ne pas savoir où je suis allé me promener (en montagne = donc plus de calories dépensées) ou devoir entrer manuellement certaines données me saoulait. Je me disais que Jawbone Up, dans quelques années, avec un GPS dedans et quelques fils invisibles reliés à mes autres applis serait parfait. C’est donc le cas désormais. En le couplant avec l’appli Runkeeper (GPS, calories, cartes, sachant distinguer les activités sportives entre elles) ou ma balance Withings (par Wifi, mon poids part sur le site web qui trace mes courbes et les croise avec celles de Runkeeper), voire mon tensiomètre (fort pratique, je n’ai pas encore mais je devrais surveiller mon début d’hypertension), Jawbone Up devient soudainement bien plus sexy. Et indispensable.

Un défaut de taille, encore, à mes yeux : les images/icônes permettant dans l’appli de rentrer plus simplement les aliments ingérés déconnent souvent et ne délivrent aucune calorie (il faut les rentrer manuellement). A quoi bon vouloir faciliter la saisie de données si c’est pour la rendre inutile deux secondes après ? Bref, un détail, mais un détail important.

Ah, oui, aussi. Un truc de dingue. Je pensais ne pas dormir. Et je me réveillais chaque matin en le disant bien fort. Et bien pas du tout. Je dors 7h30 par nuit..Dingue…

Une option vraiment cool : le bracelet fait fonction de “réveil douceur” en vibrant à l’heure programmée, au meilleur moment selon votre cycle de sommeil.

1499 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Grande muraille de Chine, mai 2009

This is the end

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-02 à 16.46.47

Le lave-vaisselle

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 3 comments

  • Ptigrem dit :

    Très tentée depuis un petit moment, je me ballade depuis plus d’un avec le fitbit (bcp plus limité).
    Rebutée par le prix, j’attends un peu mais je me connais (et la lecture de ton article me le confirme), je craquerai…un jour !

  • Chicxulub dit :

    Tiens, synchronicité marrante, je viens juste de lire un test du truc là
    http://www.lesnumeriques.com/capteur-activite/jawbone-up-p16002/test.html#test-complet
    … moi je crois que rien qu’avoir à connecter le truc tous les jours, ça me ferait trop braire…

  • Crifan dit :

    J’ai acheté. Dinnnnnnngue !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *