Vie quotidienne
Masculin
14 février 2017
8

Il y avait les hommes et les femmes et puis il y avait moi, un peu coincé entre les deux, entre ce que j’estimais être vaguement masculin en moi comparé aux autres hommes (« les vrais ») et puis la vérité qui apparut nue, un jour, lors d’une séance avec cette coach pro qui me fit tant progresser (Ayant beaucoup vogué professionnellement en si peu de temps, je ne savais plus très bien en quoi j’étais bon, en décembre 2008 j’étais encore infirmier et puis, enchaînés les jobs, hop, le campus des écoles d’ingé / Universal Music / Zazie / Chroniqueur / La Télé / Le Siège Social du Grand Groupe, le tout en neuf ans, la tête dans le guidon), coach pro qui me dit : « Mais vous avez un problème de calage par rapport à votre masculinité, je crois, encore, vous parlez parfois d’eux comme un ado martyrisé, on dirait que vous les craignez toujours,  ces hommes » et soudain ça me tombe dessus d’un coup, oui, c’est vrai, et ça me fait chier, j’avoue, j’avais (car je l’ai perdue) cette crainte ancrée en moi depuis trente ans de l’Homme Hétéro, pouvant me blesser ou me faire du mal et moi me méfiant, du coup, n’étant pas tout à fait honnête ou ou tout à fait authentique, parant des coups qui ne viennent plus ou me refusant à de très viriles amitiés par peur de n’être pas à la hauteur.

Un vrai coup de bambou sur la tête, encore un truc à régler que je n’avais pas vu venir et puis la résolution, simple comme bonjour, venue aussi directement que la prise de conscience : accepter ces amitiés masculines comme elles viennent et y répondre avec naturel, comme ce soir, entouré de trois collègues Russes me faisant boire un peu trop, car ça les amusait, mais qui me respectaient néanmoins au point de me dire de rentrer en Uber et qui ne me demandèrent pas avec qui j’allais passer la Saint Valentin ou d’autres questions que je n’aurais pas esquivées mais qui m’auraient, peut-être, rendu nerveux il y a quelques mois encore.

Je suis un vrai garçon, en fait. Carrément macho, même des fois, voire même un peu old school. La honte.

> On m’avait demandé un jour à quoi ressemblait mon cerveau quand je ne faisais pas d’effort pour être intelligible : voilà. Ce soir, carrément ivre, j’écris comme je pense <

Et, du coup, j’aime bien les garçons hétéros, j’ai des copains garçons hétéros, ils me parlent des filles, on rigole pas mal et ils sont souvent aussi malheureux que moi parce que les filles, c’est quand même très, très compliqué.

Ah, au fait, j’ai eu la Banque au téléphone, ils me prêtent les sous. Je suis propriétaire, je vous dis pas, je suis propriétaire.

Et un peu pompette ce soir.

 

Edit du lendemain matin : « mais tu t’es lu, quand t’as bu ? »

About author

Related items

/ You may check this items as well

télécharger

Hourra

Il y avait les hommes et les femmes et puis il y a...

Read more
IMG_1192

Le cercle

Il y avait les hommes et les femmes et puis il y a...

Read more
IMG_2382

Le repli

Il y avait les hommes et les femmes et puis il y a...

Read more

There are 8 comments

  • matinbonheur dit :

    Pareil version féminin!
    J’accepte mon côté cliché, le féminin et ses milles déclinaisons.
    Et par la même occasion que mon mec soit macho. Et sensible. Et macho. Et c’est OK.
    Youhou pour l’appart! Tu as drôlement grandi en un an 😉

  • estèf dit :

    C’est vrai que les filles c’est quand même super compliqué ^^ (et ça me faisait terriblement peur aussi…)

  • Sofy dit :

    « Les filles c’est très très compliqué » => Arrrrrgggggghhhhh !!!!!! Pas toi William !….. :-{
    J’enrage, comme à chaque fois que je lis ou entend « les filles ceci » ou « les mecs cela »
    Certes, j’ai eu au cours de ma vie plus de potes garçons que d’amies filles et combien de fois je me suis entendu dire « non mais toi t’es « croisée »/bizarre… » tout ça parce que je ne correspond pas à tout un tas de clichés féminins dans mes comportements, réactions, façons de penser… Alors qu’ à première vue, je ressemble tout à fait à l’idée que l’on se fait d’une fille, avec mes longs cheveux toujours au vent (sauf dans les moments de cuisine ou sport en gros), souvent en jupe ou robe, parfois avec talons… Mais à part ça, c’est vrai que je ne coche quasi aucune case des clichés sur les filles.
    Alors comme je refuse de croire que je suis l’Exception (et que je peux aussi citer quelques exemples de mon entourage), ben je me pose en preuve vivante qu’une phrase qui commence par « Les filles, …  » ben c’est forcément une con**rie ! sauf à partir sur « les filles ont deux chromosomes X » ou autre constat scientifique par exemple. Pour le reste, qu’il y ait des tendances, une moyenne, oui certainement, mais des vérités valables pour toutes, non, non et NON !
    Et puis tu devrais le savoir, parce que bon, si j’ai bien tout compris de mes récentes lectures, le fait de moins correspondre QUE LA MOYENNE aux clichés de genre semble être un des marqueurs des personnes à haut potentiel (ou toute autre appellation que tu voudras leurs donner; j’évite Zebre volontairement, c’est trop connoté A. Jardin à mon goût… et ce n’est pas vraiment un compliment pour moi :p)
    Allez, je mets ça sur le compte de la boisson et te pardonne ! (ou alors c’était juste de la provoc…. et j’ai plongé 😉 )

  • ZWP dit :

    félicitations <3

    ça me parle tout ça… c'est compliqué les humains je crois.

  • Julie dit :

    Mais que c’est drôle un zèbre bourré… Un délice, ce petit texte! Ca donne envie de t’envoyer des caisses de pinard, juste pour voir ce que ça fait…

  • Mimine dit :

    Ai eu de très grands amis homos , d’autres hétéros… pas grande différence au niveau des sentiments….
    Suis hétéro , basique , mariée ,contente de voir évoluer la société dans le bon sens , même si lentement…

    Moi j’avais peur de mon père , hétéro macho violent .
    J’ai payé un psy , j’ai moins peur .
    Parfois j’ai peur de la violence pour mon fils
    J’ai peur pour lui
    Je voudrais un monde apaisé

    C’est super pour ton appart
    Profite

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *