Vie quotidienne
« Moi je préfère rester tout seul »
18 mars 2020
87

Cela va vous sembler fou (ou pas) mais j’étais déjà un peu prêt dans ma tête depuis pas mal de temps à cette situation hallucinante. Pour ceux qui s’en souviennent, j’avais écrit un livre d’anticipation, il y a dix ans, sur une France coupée d’électricité, d’eau, sans plus d’argent dans les DAB, du jour au lendemain, j’avais axé mon récit sur un groupe de Parisiens quittant la capitale à pieds pour rejoindre le Sud-Ouest. Imparfait, co-écrit (j’avais peur de ne pas y arriver tout seul…), le livre souffre clairement de la découpe que j’avais imposé à l’époque : deux chapitres pour l’un, deux chapitres pour l’autre. Une idée comme une autre mais nos deux styles étaient trop différents et, clairement, pour mon premier vrai roman, j’avais visé trop haut.

Le résultat n’est pas catastrophique, loin de là, les lecteurs (bienveillants !) qui sont allés jusqu’au bout l’ont bien aimé et attendaient la suite, car c’était une trilogie. Elle ne viendra jamais. J’avais adoré imaginer les personnages, les rebondissements et j’avais pourtant en tête de quoi les faire évoluer.

C’est ainsi. Pour les plus curieux, Le Chemin Qui Menait Vers Vous est disponible en ebook, à petit prix, sur Amazon, désormais, et il doit rester quelques exemplaires papiers en seconde main ; j’avais réussi à être signé & édité chez Robert Laffont, quand même ! Aux innocents les mains pleines.

J’ai donc, de la même manière, depuis que j’ai acheté « ma tanière » commencé à me raconter des histoires dans la tête sur ce qui allait se passer un jour « en cas de ». J’ai imaginé mille scénarios catastrophe et – joie de l’hypervigilance – je trouve un certain apaisement à ce ralentissement dans mon 75m2. Je ne veux même pas penser aux conséquences catastrophiques (économiques, sanitaires, sociales) qui en découlent déjà, je préfère regarder les dauphins qui reviennent dans la lagune de Venise, la pollution qui baisse partout, le calme qui lentement envahit ma rue et je vis en retrait, totalement serein, en faisant mes courses en ligne.

Cela ne va pas durer, bien sûr. Mais, pour le moment, je gère plutôt bien. C’est comme si ce ralentissement imposé à tous m’apaisait. Je me sens en sécurité, chez moi, coupé de tout, puisque je sais que la majorité des autres y sont aussi, dans le même cas de figure. Je reviendrai dans quelques jours sur ce besoin inconscient de sécurité qui a guidé mes choix professionnels, amoureux ou autres parfois jusqu’à l’absurde, pendant des années, et dont je me rends compte désormais, via le travail en EMDR.


J’ai une filleule de onze ans dont je crois ne vous avoir jamais parlé ici avant. Je l’aime très fort. Elle est belle comme un coeur et la voir grandir me fait du bien car nos conversations se bonifient, et m’angoisse un peu car je la sens tellement naïve face au monde moderne comme une enfant qu’elle est et tellement peu armée face aux garçons. Comment fait-on pour apprendre le zeitgeist sexuel des nouveaux romantiques en quelques phrases à une jeune pré-ado qui croyait encore au Père Noël il y a quatre ans ? Tant à apprendre, tant à dire. Les applications, les selfies, les messages « privés » ou qui « se détruisent ». Avancer prudemment quand je lui parle, lui rappeler que je suis un adulte de confiance à qui elle peut parler, anticiper sans trop anticiper. Chaud patate.

Anecdotes de la soirée passée avec elle (et son jeune frère) : ils vont tous bientôt partir au ski (enfin, c’était d’actualité mardi dernier, le monde a changé en une semaine) et les enseignants ont interdit l’usage du portable après 22H. Ce que je trouve bien. Ma filleule se plaint de ne posséder qu’un seul smartphone qu’elle devra donc rendre alors que certaines filles de sa classe en ont deux…voire trois, en cachette ! J’ai pris quelques secondes pour digérer l’info. Trois smartphones ? Mais ?! « Oui, et même qu’Elsa elle a l’iPhone 11« …qui coûte donc un SMIC. Son frère, devant mon étonnement, en profite pour glisser qu’il se fait traiter d’intello avec mépris par ses petits camarades, car il n’a pas le droit à la télé à la maison et ne possède pas de smartphone (à 9 ans), est très limité en écrans (pc ou iPad) par les parents…qui luttent parfois avec vigueur pour tenir bon leurs principes d’éducation. Le petit se plaint : « on se moque de moi, on me traite d’intello parce que je ne connais pas les Anges de la télé-réalité…Les autres ont le droit à l’iPad dès le matin en petit-déjeunant ! Pas nous !« 

Il est hyperactif, surdoué non encore testé (chaque chose en son temps) et très, très sensible. Je n’ai pu que lui répondre : « On te traite d’intello ? Mon chéri, on verra bien qui rira dans dix ans… » ce qui m’a valu de sa part un bref regard plein de questions. Il n’a pas renchéri, ce qui est plutôt rare, et j’ai bien senti que nous allions devoir en reparler bientôt.


J’ai quelques paquets de pâtes au placard, plein de riz, le congélateur est plein. Ne riez pas mais j’ai oublié de racheter du PQ…


Lu et approuvé :

David va très loin et s’en rend malade.

Génération Z : quels usages du portable et des appareils numériques.

Une série à tester sur Netflix : Kingdom.


Les séries récentes que je vous recommande :

  • Succession : deux saisons, en cours, une tuerie, pas un personnage sympathique, pas une once d’espoir dans toute la série, une réussite totale et cette musique !
  • Westworld : je n’y comprends rien, ça parle trop, les personnages sont insupportables mais j’adore le concept et c’est si beau que je regarde quand même. La troisième saison vient de sortir.
  • Curb your enthusiasm : je découvre Larry avec 20 ans de retard et tant mieux, ça me fait dix saisons à découvrir. Les épisodes de 25 mn s’avalent très vite, je ne ris pas souvent mais je suis stupéfait par la mécanique d’écriture. Par l’auteur de Seinfeld.
  • The Man in the High Castle : commencée la semaine dernière, un pitch de malade (le 3ème Reich a gagné la guerre et envahi une grosse partie des USA, le Japon en possédant l’autre partie) pour un résultat beau mais un peu raté, je suis en train de finir la première saison. Disons que ça occupe plus que ça intéresse :p

Je posterai tous les midi sur mon site le temps du confinement. A demain. Si vous avez lu et aimé, commentez. Partagez. Montrez que vous êtes là. Si vous ne savez pas quoi écrire, dites simplement : « Je t’ai lu ». C’est important. Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour, comme disait Pierre Reverdy.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Bayonne, la Nive

Dernières nouvelle du front

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Partir à la plage

L’été sera chaud

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
cyclists-601591_1920

Et à Austerlitz c’est Waterloo

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 87 comments

  • Séverine dit :

    Ohhh, mais j’ai une édition rare alors chez moi? Je suis ravie!!! Et j’avais bien aimé cette histoire, même avec cette fin ouverte qui nous permet d’imaginer la suite.

    Vivant à la campagne je trouve que c’est bien calme depuis quelques jours, je savoure. Mon bureau se trouvant où je vis, je travaille toujours un peu. Mais gros ralentissement car étant dans le management musical et photographe, il n’y a pas énormément à faire bizarrement ahahah

    C’est beau cette relation que tu as avec ton neveu et ta nièce! Et rare, j’espère qu’ils sauront en profiter dans quelques années, pour avoir les conseils avisés dont ils auront besoin. Surtout le garçon!

    Un téléphone qui coûte le SMIC. On va où là…

    J’ai un compagnon ravi d’être à la maison! Il adooore regarder séries et films et nous avons un écran 100″ avec projecteur, le cinéma à la maison. On va juste manquer de pop-corn, c’est con

    M’en vais écrire aussi sur mon blog, mes carnets c’est bien mais pour le partage c’est un peu plus compliqué!

  • Anne dit :

    Je t’ai lu, et ça me fait du bien ! Merci 🙂

  • Magalie dit :

    Bonjour,
    Je t’ai lu et j’ai aimé tes réflexions, et je me retrouve dans cette appréciation (dans les deux sens du terme) confinement.
    Dans la même veine, j’ai toujours aimé des choses qui faisaient rire les autres, qui se moquaient de moi pour cela, des loisirs de vieux, comme on me disait. Des pratiques qui semblaient désuètes (fabriquer soi même, cuisiner, jardiner depuis peu).
    Et être une intello aussi.

    « On verra qui rira dans 10 ans »…

  • Addie dit :

    J’ai lu aujourd’hui, j’ai lu hier, j’ai lu avant-hier : merci !

    Ta réflexion fasse à ta filleule et son frère m’a particulièrement interpellée : on fait comment? est-ce qu’on fait bien? comment les préparer? comment les accompagner? ils ne vivent que le moment présent, malgré toute leur douance réelle ou supposée…Et quand bien même ils comprennent que plus tard ce sera un avantage, comment/pourquoi leur faire accepter ce qu’ils vivent là, maintenant, ce sentiment d’être différent et que ce n’est pas grave…

    J’ai commencé Succession et je confirme : c’est un régal!

    Prends soin de toi

    • William dit :

      Je garde tes questions pour un article spécial « Questions », si tu me permets !
      J’espère que tu me diras au fur et à mesure ce que tu penses de Succession.
      Je t’embrasse.

  • Funambule dit :

    Seule en appart aussi mais dans le sud. Pour l’instant je le vis bien, encore du boulot, beaucoup de méditation, un peu de sport mais je sais que ce sera difficile sur la durée.

    • William dit :

      Je devrais sincèrement me mettre à la méditation plutôt que de penser que d’avoir l’app me fait du bien et de ne jamais l’utiliser…

  • Carson dit :

    Bonjour William et merci pour tes mots.
    je partage avec toi la sérénité d’être dans un chez moi où je me sens bien. 26m2 de mon côté mais je m’y sens bien.
    J’ai hâte de lire sur ce besoin de sécurité car c’est ce qui m’a guidé pendant des années jusqu’à me paralyser parfois ou faire de mauvais choix.
    A très vite donc, je t’embrasse
    Cathy

  • Chaton dit :

    Je ne l’ai dit qu’à une personne de confiance: le confinement me fait un bien fou.
    Je me sens enfin libérée de toute pression et injonction (répondre au téléphone répondre au monde réagir au moindre truc justifier mon isolement devoir aller aux soirées etc etc)
    J’ai l’impression qu’on a levé un poids monstrueux de mes épaules… c’est génial.
    Love et câlins.

  • Catherine dit :

    Merci.
    Je trouve que cette periode d’enfermement imposé laisse au contraire un immense espace interieur et comme c’est inedit et va durer longtemps, c’est un voyage totalement inattendu vers des contrées dont on n’a jamais vu de photo

    • William dit :

      Et dont une chose forcément belle sortira au bout. Je trouve que c’est une aventure excitante. Il y aura des larmes, aussi, mais quand même, nous allons vers quelque chose de nouveau.

  • Vero dit :

    Je t’ai lu.

  • Vannina dit :

    Je viens te lire tous les jours et ça me fait du bien alors merci

  • Sandrine dit :

    Confinée, je prends le temps de… de te lire, de parcourir d’autres de tes écritures. De me pencher sur l ‘étape 4 de Rédemption… Merci.

  • mimi dit :

    Je ne crois pas avoir jamais commenté, mais l’histoire de ton neveu/ta nièce m’a parlé : mes enfants ont 20 et 22 ans, mon fils zèbre (l’ainé) a été testé à 5 ans, et est devenu un super jeune homme (intello, ok -il est normalien-, mais tb ds ses baskets, sa tête), pour ma fille (non testée) ca a été plus compliqué, la pression, les dangers sur les filles sont immenses, bien plus que lorsque nous étions ados (j’ai 52ans).
    Parler expliquer décortiquer (pourquoi c’est con, ces émissions, pourquoi c’est con/dangereux d’avoir un smartphone à 9 ans, surtout à ce prix, pourquoi pas d’écrans ds les chambres, pourquoi l’alcool, ou la pornographie n’est pas de leur âge…sans moraliser, juste les faits, la science) et puis des livres, des livres, des livres, des films, des films, des films !!! Ce qui m’a sauvé la vie à leur âge, je pense, ce sont les livres sur la psychologie des adolescents que je lisais au CDI dans la salle réservée aux ouvrages pour les profs. Qu’ils comprennent pourquoi ils se sentent comme çi ou comme ça (le trac, la honte, la timidité, les attirances, les jalousies…) to look at the bigger picture, toujours tout mettre en perspective….
    Des livres, il y en a plein, écrits pour eux, adaptés à chaque âge, sur la sexualité, LES religionS, l’hypersensibilité… La FNAC a toujours été notre école, je commandais ce que je voulais pour eux, et eux prenaient en rayon ce qui leur plaisait ;o)
    Apprendre, découvrir, rêver.
    Eduquer des enfants est passionnant formidable enrichissant émouvant, mais aussi très difficile , dans cette société pas du tout calibrée pour le bien être…(le leur, le nôtre). Surtout, on apprend l’humilité !
    Ils ont la chance d’avoir un tonton à l’écoute, c’est très important d’avoir quelqu’un en dehors de la famille immédiate pour partager! Good luck with that !
    et merci de reprendre la plume, William.

  • Chloé dit :

    Je t’ai lu, merci ! Oui, sans enfant ou pas encore concerné, on est loin d’imaginer la vie des ados en 2020…

  • Charles Liebert dit :

    MOTHC à lire, surtout, car la série a en effet d’énormes lacunes

    Pour le reste, twins et femmes confinés depuis presque 2 semaines, et moi qui depuis dimanche ne fait qu’une sortie courte, dehors pour les besoins de base, tous les deux jours.

    Vu que nous en avons pour 6-8 semaines, soyons responsables et efficaces 😉

  • Claire dit :

    Je t’ai lu. Ici c’est pareil, ma fille de 8 ans qui pleure parce qu’à l’école on la traite d’intello et d’enfant sage…

    • William dit :

      Rira bien qui rira le dernier le dernier.
      Embrasse-là sur le front pour moi et dis-lui de venir m’en parler en 2030, vers la fin du mois d’avril, elle aura envie de rire tout le temps :p

  • Isabelle dit :

    J’ai regardé les crevettes pailletées sur le canal + gratuit
    Je télétravaille.
    Je fais des listes de sports en appartements de livres accessibles de concert en ligne pour les collègues confinés

    Et là je vais faire des crêpes pour le goûter
    Je t’ai lu et j’ai aimé

  • FabFlo dit :

    C’est très chouette de te relire quotidiennement 🙂

  • Danyhube dit :

    Je t’ai attendu et je t’ai lu .

  • Florence Bl dit :

    C’est un plaisir de te lire ! Un nouveau rendez-vous quotidien à partir d’aujourd’hui, c’est bien, à très vite, donc !

    • William dit :

      Profitons de cette période un peu particulière pour tous nous faire du bien.

    • Caro.B dit :

      Je t’ai lu aussi. J’ai été lintello de la primaire au collège, rebelle au lycée mais bonne élève quand même… Ma grande chance était l’absence de reaseaus sociaux.
      J’essaie de faire supporter ça tranquillement à ma 14 ans, bonne élève, dont les blagues font rire les adultes mais pas ses potes…
      Elle s’y retrouve, ma grande. Je la trouve assez sereine …plus que moi sans doute

  • mab_fly dit :

    Je t’ai lu. J’ai repris avec plaisir cette habitude de venir ici tous les jours. Merci William.

  • Olivia dit :

    Merci pour tes écrits et tes récits !

  • Matthieu dit :

    J’avais lu Le Chemin… en épisodes sur l’iPhone, de mémoire. Une éternité.

  • Marion dit :

    Je t’ai lu !

  • La lilloise dit :

    J’ai lu ❤
    A demain

  • May_en_avril dit :

    Et voilà, j’ai lu tes 4 derniers posts, je découvre, je suis contente. Et tout à fait d’accord avec ceux qui éprouvent cette sensation de soulagement. Enfin on se pose, on réfléchit.

  • Leyleydu95 dit :

    Confinée avec mon fils de 12 ans,on est surpris de trouver de quoi occuper nos journées sans trop compter sur les écrans (sauf pour les devoirs et le télétravail)…on prend le temps de desherber le jardin en papotant,de cuisiner et même qu il est en train de passer l aspirateur à 21h39 !
    Il est spécial aussi mon gamin…tellement gentil que j ai peur que les autres ne profitent de lui(surtout les filles…ou peut être les garçons…qui sait!)
    C est un bonheur de te lire chaque jour alors merci!

    • William dit :

      J’adore les gamins hypersensibles, c’est les plus belles graines.
      Tu sais, être gentil ne veut pas dire être faible. Et c’est une valeur qui ne ferme aucune porte, nulle part, dans aucun société. Je vous embrasse tous les deux.

  • Véronique dit :

    Je t’ai lu comme depuis plus de 15 ans, plus ou moins, je ne sais même plus quand ont commençé les 1ères aventures de Ron. Merci d’être toujours là. Cet épisode imposé est une bénédiction pour continuer le travail en profondeur quand trop lâche, les distractions extérieures restaient encore une excuse pour ne pas se plonger à l’intérieur.

  • Muriel dit :

    Merci William d’avoir repris ce blog, quel plaisir d’y revenir chaque jour! Avec celui de Caro, c’est le blog qui me manquait le plus! Pour ma part, je respire enfin pendant ce confinement (enfin, respirer, c’est façon de parler car j’entame ma 4e semaine de bronchite et je respire plutôt pas très bien surtout depuis quelques jours. Je n’ai pas de fièvre, donc je n’ose pas appeler de médecin, même si je me sens franchement pas en forme : vu les circonstances je pense qu’ils ont autre chose à faire…). Donc je disais que l’arrêt des obligations horaires à tout va (pour moi comme pour mes 3 petits) du fait de ce confinement, me permettait de « respirer » enfin. J’ai la chance de vivre à la campagne, c’est donc moins cruel pour nous que pour d’autres. Je sais que certains vivent tout ça très mal, que plein d’autres sont sur le front aussi (c’est le cas de mon chéri…), mais moi, je lis, je dors, je cuisine, je regarde mes enfants jouer ou faire leurs devoirs en ligne, et je me sens étrangement bien, calme, presque apaisée. Étrange…

    • William dit :

      Je pense que tu as raison, si tu n’as pas de fièvre, en tout cas je ferais pareil que toi. Par contre, je pense que ce n’est pas une « bronchite » et pour éviter de te faire un décollement de plèvre (je pense au pire mais ça n’arrivera pas), je vérifierai juste que tu n’as pas besoin d’antibiotiques. Pense à la téléconsultation ! Je le ferais, si j’étais toi.

    • Muriel dit :

      Merci pour ce conseil avisé William (et pour ta sollicitude)! Je songeais bien à la téléconsultation, mais au final, même ça, je n’ose pas, car par chez moi on est un gros foyer de contamination (nous ça fait déjà 10 jours qu’on est confinés) alors qu’on est en plein désert médical… Je n’ose pas prendre le précieux temps de mon généraliste en ce moment (il est génial mais c’est un humain qui a ses limites aussi, et j’y pense…). Mais c’est vrai qu’après 3 semaines et 2 jours (j’ai compté!) de toux sans discontinuer (et de nuits bien peu réparatrices du coup….), je commence à songer à la prise d’antibios… Je vais encore attendre un peu pour voir si ça commence à se tasser et sinon je me résignerai à appeler mon médecin…

    • Muriel dit :

      Bon, la fièvre est arrivée aujourd’hui… 38,8 en fin d’aprèm. Et des maux de tête hallucinants une partie de la journée (ils viennent juste de se calmer, là). J’ai eu mon médecin au téléphone. Je reste sous doliprane et antitussif. Pas d’antibios au final. Il est possible que j’aie eu une bronchite il y a 3 semaines, que ce soit juste un peu calmé et que j’en sois à une 2e infection (probablement par mes enfants qui avaient tous les trois de la fièvre et de la toux il y a 4 jours). Et cette fois-ci j’ai gagné la fièvre en prime… Donc, à surveiller de près jour après jour. Au moindre signe d’essoufflement ou de difficulté notoire à respirer je dois rappeler mon médecin. Pour le moment ça va, à part la toux qui est très pénible et la fatigue, ça reste supportable, la gêne thoracique est là, mais limitée. On croise les doigts.

    • William dit :

      Tiens-nous au courant.
      Pensées <3

  • Sylvie dit :

    Je t’ai lu et je te lis depuis des années. En l’occurence tu m’aides, dans cette situation si particulière, à contenir ma panique. Merci.

    • William dit :

      Oh, merci mais je suis comme tout le monde, tu sais, j’ai lu des choses qui m’ont un peu angoissé hier et puis j’essaye de passer à autre chose.
      Il y a forcément du bon et du moins bon dans toute situation. Je t’embrasse fort.

  • Camille dit :

    C’est un bonheur de te retrouver chaque jour!

    Je suis aussi passée de l’enfance/adolescence où « intello » était une insulte, à l’âge adulte où cela devient un compliment 🙂 Un peu de patience… 😉

  • Matoo dit :

    2 ou 3 smartphones ? Mamma mia. C’est terrible mais je suis vraiment content de ne pas avoir d’enfant… Il y a un truc égoïste là-dedans bien sûr, mais je n’ai surtout vraiment pas envie d’avoir à faire face à tout ça. :-//

  • Antonia dit :

    Hey, je t’ai lu moi aussi et les jours précédents aussi. J’aime ces nouveaux rituels qui s’installent et créent de la douceur au milieu de cette incertitude. Moi je découvre Seinfeld des décennies après. Je ris beaucoup, c’est tellement bien écrit. Je pense aussi à mon logement, il prend tant d’importance ces temps-ci, je me réjouis d’y être bien, du canapé que j’avais choisi, de ma table qui me sert de bureau, de son calme. Des bises et à demain pour ce nouveau rendez-vous. Je n’arrive pas encore à lire des livres, l’esprit trop embrumé par tout ça, alors te lire fait beaucoup de bien.

    • William dit :

      Seinfeld, c’est le must absolu. Autant le succès de Friends me gonfle un peu (les quatre dernières saisons sont pas terribles) autant Seinfeld, j’adore.

  • Alexandra dit :

    Je t’ai lu et j’ai beaucoup apprécié cette lecture!

  • Florence dit :

    Je crois que mon plus grand plaisir (ils sont rares) de cette période surnaturelle c’est le retour à l’écriture de blogueurs que j’aimais tant. Merci William (et Caro, et Laloute etc)

  • Amandine dit :

    Je t’ai lu. Vive les neveux.

  • Elsa dit :

    J’aime te lire.
    Quelle plume !
    Quelle acuité…
    Merci

  • flo dit :

    Oh mais c’est Quimper!

  • Répondre à Vannina Annuler la réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *