Vie quotidienne
Parfum de fille ou parfum de garçon ?
3 mars 2012
8

La vendeuse de chez Marionnaud commence à bien me connaître. Elle sait que je veux quelque chose de très léger, très fruité, classe et pas entêtant à la fois, elle sait que je veux MON parfum pour les trois prochains mois, le bon et pas un autre. J’ai tellement changé ces dernières années (passant d’un Grey Flannel à Jardin sur le Toit, d’Hermès) que je ne me reconnais plus dans les anciennes senteurs de mes vingt ans : comment j’ai pu porter des trucs aussi masculins, cliniques, pesants ?

Entré dans le magasin. Je suis décidé. Aujourd’hui je passe de Jardin sur le Toit à Jardin sur le Nil. Je rejoins le Critique de Parfum qui n’en dit que du bien. Relègue mon Jardin sur le Toit à cet été/automne 2011 et m’apprête à vivre le printemps en mode Nil. Je sais que je n’oublierai jamais cette fin d’année 2011 (so many things…) et qu’il me suffira de remettre Sur le Toit pour y penser. Mais j’ai envie de bouger.

Et c’est là qu’arrive le truc de fou. La vendeuse me regarde et me dit :
– J’ai quelque chose à vous proposer, vous qui aimez tant les parfums légers…Mais il faut me promettre de ne pas dire non avant d’avoir essayé sur vous.
– Pourquoi je dirais non ?
– C’est un parfum féminin.
– Pardon !? Ah non, sûrement pas.
– Il va vous aller. Je le sais. Laissez moi juste vous en mettre à peine un peu sur le poignet.
– Non, non, non. Non.
– Vous ne me faites pas confiance ? Je vous promets que ça VA vous aller. Promis. Allez…Allez, quoi…

J’ai hésité trente secondes, par peur de sentir la cocotte toute la journée. Elle a pris “Miss Dior, Eau fraîche”. J’ai halluciné.

Les premiers instants ont été gênants. Je suis un garçon. JE NE PEUX PAS PORTER UN PARFUM DE FILLE.

Et puis j’ai attendu. Quelques minutes. J’ai fait un tour dans la boutique. Me suis reniflé le poignet, dubitatif. Mais la vendeuse avait raison. Le parfum m’allait. Et pas qu’un peu. Sur moi, il devenait plus masculin, plus sombre. Évident. Un parfum de soirée. J’ai cogité pendant tout le retour là-dessus. Sur le côté “Parfum de fille”. Sur ma masculinité. Sur ce qui me fait de moi un homme ou pas. Sûrement pas mon parfum. Et sur ce qui renforce ma séduction : probablement mon parfum, oui. Accentuer le trouble. Jouer les contrastes. Me différencier. Passer les limites. J’ai compris ce qu’elle attendait de moi.

Ok, ok, ok.

On va donc dire que ce début 2012 sera l’année “Jardin sur le Nil” en journée…et “Miss Dior Eau Fraîche” en soirée. J’aime l’idée, en fait. Et j’aime encore plus le fait que cette jeune femme a su me comprendre et me pousser un peu plus loin, hors de ma zone de confort. J’ai des blocages super forts sur ce que constitue l’essence d’un garçon. Il faut donc que je bosse dessus.

1353 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_3186

Goethe, la CIPAV et moi.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Grande muraille de Chine, mai 2009

This is the end

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 8 comments

  • Le Critique de Parfum dit :

    En Asie et dans certains pays du Golfe beaucoup d’hommes portent des fragrances très féminines chez nous (Dior J’adore par exemple).

    L’essentiel est d’être à l’aise avec son parfum, au diable les conventions.

    Amitiés,

    Le critique de parfum 😉

  • William dit :

    Merci, monsieur 🙂
    Je vais me battre contre les conventions, un reliquat de plein de choses du passé.

  • je reviens après quelques errements, j’avais adoré le blog de ron l’infirmier!

    P.S. …. sur twitter c’était chez Sephora 🙂 …………pas de jaloux

  • Lila dit :

    Il y a des vendeurs-ses qui s’y connaissent vraiment pour cerner la personnalité des clients et trouver “leur” parfum.
    Je me souviens avoir accompagné une amie chez Sephora, elle est tombée sur un vendeur qui a su tout de suite lui trouver un parfum aussi atypique qu’elle 😉 une évidence immédiate, comme s’il avait été crée pour elle.
    Un moment quasi magique pour elle mais aussi pour moi !

  • Rahm dit :

    Pensez à explorer les parfums “Serge lutens ” ou “éditions de parfum Frédéric malle “. Ce sont des parfums de niche et certains sont mixtes et peu connus .

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *