Voyages
Paris – Belgrade (Jour 1)
15 juillet 2016
8

(Prise de notes, photos, billet écrit pour se souvenir, juste en passant, rien de bien important)

Alors je suis parti seul. Pour la première fois.

13705286_10210391995222857_898481295_n

Pas comme au Japon, non.

Ce n’est pas mon premier voyage seul mais c’est la première fois que personne ne m’attend dans l’appartement, que j’ai fermé ce matin, après l’avoir nettoyé du sol au plafond pour le trouver impeccable en rentrant. J’ai descendu la poubelle, appelé un Uber et je suis arrivé pile à l’heure pour le vol, à peine le temps d’acheter un quotidien qui parlait d’obésité en une (et pas du camion fou à Nice) et puis le premier vol pour Munich et puis le second pour Belgrade.

J’ai loué une voiture et j’ai pris toutes les assurances, toutes, le type était aimable comme une porte de prison, j’ai repensé à la Sicile trois mois plus tôt et à la dame adorable qui nous avait donné mille conseils, qui ne voulait pas nous laisser partir comme ça. Le type est ensuite venu avec moi inspecter la voiture comme si sa vie en dépendait, chaque micro détail, les portières, les pare-chocs et puis il m’a dit :

– Quand vous reviendrez à l’aéroport, appelez-nous avant, qu’on vous ouvre la barrière.

13672128_10210391994662843_1435681369_n

J’ai trouvé ça super pratique de devoir appeler de mon portable un numéro en Serbie, au volant, pour qu’on m’ouvre la barrière et j’allais pester mais il a ajouté, très fortement :

– BBM, OK ? BBM ! BBM, OK ?

Devant mon air interrogatif, il a tapoté le réservoir d’essence et puis, dans un anglais rocailleux, il est parti en crachant par terre :

And good luck !

Bien sûr, le GPS ne marchait pas et j’ai eu un léger moment de panique, arrêt sur le bord de l’autoroute, reboot, marche/arrêt mais non, rien à faire, ce putain de GPS à 15 euros par jour ne voulait pas m’indiquer la position. Alors, à l’ancienne, j’ai regardé le plan de Belgrade sur le guide, j’ai mémorisé la grande avenue, la station de tramway, la ligne de tramway que je devais longer et puis, après un parc, sur ma gauche, il devait y avoir l’hôtel.

13706230_10210391994222832_1425366553_n

J’ai enfin vu le panneau.

J’ai tourné un peu brusquement, un type remontait la rue très vite, la rue à sens unique, grillant le sens interdit. J’ai freiné, souri, l’ai laissé passer. Me suis garé. La jeune femme à la réception était désolée pour moi car une pluie fine commençait à tomber et elle m’a dit, en levant les mains au ciel :

– Three days of rain ! Not good !

Je suis allé m’étendre un peu et je me suis endormi tout de suite. Deux heures après, j’ai enfilé mes baskets, ma casquette et je suis allé un peu au hasard, en sortant à droite dans la rue, chercher de quoi grignoter. Il y avait des gens partout dans le parc, debout, en train de parler, fort, certains dormaient par terre. La pharmacienne m’a dit :

No more tourists, this year, only refugees from Syria…Going to Germany…Lots of trouble…Stay away from the park…

Je suis ensuite allé me faire couper les cheveux mais j’ai eu beau lui dire d’y aller mollo, elle ne voulait rien entendre et m’a rasé bien trop court, avant de m’annoncer le prix : 700.

13734632_10210391996902899_262430251_n

Je divise les prix par cent et j’enlève encore 20% pour savoir combien ça fait en euros, à la louche. J’ai bien vu (deux fois, en achetant une glace puis en payant la coiffeuse) qu’on me demandait un peu plus que le prix indiqué mais je n’ai rien dit, je sais que je suis riche, ici.

Un garçon m’a souri, alors que je sortais du coiffeur, je cherchais une supérette, il m’a demandé si j’étais Anglais, j’ai dit non, “Français” et il a eu l’air déçu. Il m’a accompagné à la supérette puis a insisté pour venir avec moi devant l’hôtel, je ne comprenais pas bien pourquoi, je pensais qu’il voulait de l’argent mais non, il m’a juste montré le parc, et les réfugiés, et il m’a dit : “careful” avant de disparaître comme il était arrivé.

Je ne me sens pas en danger, pourtant. Ni en sécurité, d’ailleurs. Je me sens prêt à vivre exactement tout ce que je voudrais réaliser, que ce soit stupide, riche, à la limite ou totalement reposant. Je n’ai pas de programme. J’ai juste une dizaine de jours devant moi.

13713406_10210391994422837_1437302944_n

Tu te moquais, tu te moquais, en découvrant ce titre: “J’aimerais que quelqu’un m’attende quelque part”.

Et bien pourtant, moi, ce soir, je sais que personne ne m’attend, nulle part, et je trouve ça relativement triste.

 

 

1692 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

27628617_10216096250105664_565078808650276246_o

De Côme à Monza : les larmes du départ

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27788665_10216106086711573_5756036311925223565_o

Lombardie : Lac de Côme

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27629409_10216078322817493_1023961226942450907_o

Lombardie : Milan

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 8 comments

  • ZWP dit :

    Je ne vous attends pas, mais … je vous lit. Bon voyage 🙂

  • Lily dit :

    “tous les jours sont pour moi, comme quand on descend un train et qu’on aimerait bien… qu’il y est quelqu’un”

  • Lola dit :

    Je ne sais si c’est ton choix des filtres qui rend tout si triste sur tes photos, ou si l’ambiance est réellement lugubre et sombre, mais ces images me filent le bourdon. J’espère que le soleil va éclairer les paysages autour de toi dans les jours à venir. Bonne exploration!

  • Nikola Iacobelli dit :

    Je ne suis pas allé en ex-Yougoslavie depuis la guerre alors que j’y passais, enfant, tous les étés, avec ma grand-mère, aujourd’hui disparue. Nous nous étions enfuis alors que les premiers coups de canons sonnaient en Slovénie, afin que je ne soit pas incorporé de force….Peut-être qu’un jour j’arriverai à retourner là-bas, j’espère, afin de faire découvrir la terre de leurs ancêtres à mes enfants et me recueillir sur la tombe de ma grand-mère….en attendant, tes photos me font énormément de bien…Merci William
    Nikola

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *