Voyages
Roadtrip Jour 17 : Seattle
25 mars 2012
6

Cliquez sur les photos pour les afficher en grande taille.

J’ai un souvenir très fort dans la rétine de mon arrivée sur Seattle. Je venais d’atterrir, en provenance de Salt Lake City, traversant seul pour la première fois un pays étranger. Mon compagnon m’attendait à l’hôtel, débarquant directement de France. J’étais donc un peu perdu sans lui ou Marie (qui venait d’arriver à Paris). Louer la voiture, ne pas l’aimer, demander un autre modèle, rouge pétard, mettre la valise dans le coffre, brancher le GPS, indiquer la direction, prendre la route et, finalement, au détour d’une colline, déboucher sur Seattle, sur LA vue que tout le monde connait, celle qu’on voit dans les génériques de Grey’s Anatomy ou toute autre série US. Seattle. Un air de déjà vu : la Colombie Britannique, au Canada, est à deux pas. C’est la région dans laquelle on tourne les séries pour économiser un peu. C’est bien simple, il n’y a que des sapins, des sapins et de la pluie. Comme dans “The Killing”.

Mais là nous sommes mi-août et il fait un temps superbe. Un poil plus frais qu’à Phoenix la veille (nous sommes passés de 45 à 25 degrés) mais super beau, super agréable, avec le vent débarquant du Pacifique. J’avais encore en tête les images de San Francisco mais nous en sommes loin. La ville ressemble un peu, pour son côté pentu, à San Francisco, oui. Et on peut s’y promener à pied, ce qui est rare aux USA. Le monorail (datant de 1962, exposition universelle) traverse l’hypercentre de part en part, aidant au repérage. Il faut bien évidemment le prendre une fois. Le court trajet n’a pas grand intérêt mais c’est un must pour tous les touristes (comme moi).

Le Mount Rainier, au loin, domine la ville. Par beau temps, c’est sublime. Nous irons sur place le lendemain.

Nous venions d’acheter le dernier appareil photo Sony Machin qui faisait des panoramiques de folie, soi-disant, mais j’étais un peu déçu par la qualité des vidéos et, aussi, des panoramiques comme celui-ci, trop exposé, dont nous ne pouvions changer aucun détail ou presque, rendant l’achat inutile. Bon. J’ai fait plein de panoramiques, juste par principe. Il y en aura quelques uns de postés.

Mon compagnon n’avait jamais fait d’hélicoptère. Alors, pour lui faire une surprise, j’ai booké le Seattle Helitours (42 minutes) sur ce site. C’est vraiment énorme. L’hélico est tout petit, la vue est parfaite, on a l’impression que le voyage ne dure que quelques secondes tant le vol au dessus d’un paysage sublime vous fait tout oublier.

Il y avait Air Force One, sur la piste. Obama était en ville avec nous.

C’est la ville de Bill Gates, de Microsoft et de plein de millionnaires possédant leur propre piste d’atterrissage. J’adore l’idée : c’est MA piste, mec, pose PAS ton avion sur ma propriété !

La Space Needle est bien évidemment devenue le symbole de la ville. Nous irons un peu plus tard. Moi, dès qu’il s’agit de grimper, je suis partant. Sur une tour, bien sûr.
La Space Needle (littéralement « aiguille de l’espace » ou « aiguille mesurant l’espace » – comme l’aiguille d’un cadran) est une tour futuriste construite à Seattle pour l’exposition universelle de 1962. Au sommet de cet ouvrage se trouve une plate-forme à l’allure de soucoupe volante qui l’a rendue populaire.

Depuis la plate-forme d’observation qui domine la ville, on peut apercevoir la péninsule Olympique, la chaîne des Cascades et le mont Rainier. La Space Needle qui culmine à 182 mètres est conçue pour résister à des vents de 360 km/h, ainsi qu’aux tremblements de terre, comme celui de 1965 qui atteignit 6,5.

Il se trouve, au sommet de l’édifice, le restaurant “SkyCity”.

Au pied de la tour se trouve le Seattle Center qui est un parc d’activités culturelles construit au même moment. On peut apercevoir L’Experience Music Project & Science Fiction Museum (EMP|SFM) : centre culturel, salle de concert, musée interactif du rock ‘n’ roll, de même qu’un musée de science-fiction, conçu par le célèbre architecte Frank Gehry et financé par le milliardaire américain Paul Allen (cofondateur de Microsoft). Aucun intérêt si vous voulez mon humble avis : fuyez. Musée très pauvre. Celui sur la SF est un chouïa plus intéressant mais le ticket est bien cher pour visiter un bâtiment qui n’a d’intérêt que vu de l’extérieur…

Source Wikipedia

And that, my friend, is called a profile pic for Facebook.

1636 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

Capture d’écran 2018-05-31 à 20.30.07

La troisième année.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27628617_10216096250105664_565078808650276246_o

De Côme à Monza : les larmes du départ

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
27788665_10216106086711573_5756036311925223565_o

Lombardie : Lac de Côme

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 6 comments

  • Snail87 dit :

    C’était quand ce voyage ?

  • Yucata dit :

    Jolies photos!
    j’ai eu la chance d’aller a Seattle il y a quelques semaines (mon entreprise a ete fondee la-bas) mais il ne faisait pas aussi beau (c’etait en fevrier, ceci explique cela) et je n’ai pas pu visiter autant que je le voulais (boulot oblige)
    J’ai trouve le musee EMP pas trop mal (il y avait des belles expositions temporaires sur Nirvana et Jimmy Hendrix) mais ce que j’ai surtout ADORE c’est la visite de Seattle Undergroud, une visite drole et passionnante sur le grand incendie qui a ravage Seattle et a oblige la reconstruction de la ville sur les ruines de l’ancienne.
    Si vous avez la chance de retourner a Seattle, je vous le recommande donc chaudement

    http://yucata.canalblog.com/archives/2012/01/31/23386823.html

    http://www.undergroundtour.com/

  • Snail87 dit :

    Depuis la tour a été repeinte en rouge (non, je plaisante).

  • Snail87 dit :

    Regarde la légende de l’image :
    “President Barack Obama high-fives a young supporter after he departed Air Force One at Boeing Field in Seattle during a brief visit to the Seattle area to raise money for his reelection campaign on Sunday, Sept. 25, 2011. During the visit the President did not plan to attend any event open to the general public but considered having lunch with William Réjault. Photo: JOSHUA TRUJILLO / SEATTLEPI.COM”

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *