Voyages
USA Jour 30 : le Yellowstone, ça y est, on y est. Presque la fin.
21 juillet 2012
3

5h du matin. Seuls au monde.

Yellowstone. Les documentaires regardés avant de partir nous ont alléchés.

Journée épuisante mais magnifique : je suis le seul à conduire, notre hôtel est au nord du parc, nous décidons de faire la boucle en huit qui en fait le tour, en une seule fois, car nous devons repartir le lendemain, plus loin, ailleurs, principe du roadtrip. Bon, j’avoue, je serais bien resté deux ou trois jours sur place. Ce qui m’a le plus étonné au Yellowstone ? La tranquillité. En haute-saison. Nous sommes en plein mois de Juillet, la saison touristique bat son plein, les hôtels autour du parc sont bondés et, pourtant, nous avons le sentiment d’être à-peu-près seuls lors de notre boucle de 10h. Nous croisons plein de gens, plein de voitures, bien sûr, mais le parc est tellement immense que nous ne marchons sur les pieds de personne. Et vice-versa.

Et ça, en haute-saison, c’est appréciable. Comparé au Grand Canyon qui devient un « cauchemar » passé 11h du matin (surtout près des parkings, là où tout le monde va, juste pour voir le bord), le Yellowstone est un pur moment de détente, un grand bol d’air pur, un moment passé dans la Nature avec un grand N, celle qui te mange tout cru si tu n’as pas écouté les conseils des rangers sur les ours, les bisons et leurs copains.

Un bémol, les hôtels gérés par Xanterra qu’une fois de plus je ne recommande absolument pas : on vous vend du « vintage », du « comme dans le temps » et sous-prétexte de vivre comme en 1920, vous vous retrouvez dans des chambres mal insonorisées, pas climatisées, aux salles de bains rustiques. Charmant en apparence pour un américain habitué à son confort mais atroce pour le touriste épuisé par sa journée de route (j’avais 420 bornes dans les pattes et deux arrêts touristiques, 300 le lendemain). La chaleur était puissante, cette nuit-là : fenêtre ouverte ou pas je n’ai pas fermé l’oeil. L’horreur. Je recommande de prendre n’importe quelle chaîne de motel en dehors du parc. La beauté des lieux ne justifie pas de dormir à la roots. Je me passe très bien de clim’ toute l’année, chez moi. En vacances, quinze jours ou trois semaines par an, je ne saurais vivre sans, point.

Une anecdote amusante au sujet de la photo ci-dessous. L’eau turquoise, fabuleuse, magique, attirait les regards. Elle était bouillante, bien sûr, mais irrésistible. On ne rêvait tous que d’une chose, y plonger, juste pour voir (suicide immédiat). Un monsieur, se trimbalant derrière Bobonne, tente le coup et y plonge sa main, tenté, aspiré par la beauté de cette eau incroyable, avant de la retirer immédiatement, poussant un petit cri et cachant sa main brûlée dans la poche de son veston pendant que Bobonne, étonnée, se retourne vers lui. Je me moquais, bien sûr, mais j’avais compris ce qui allait m’arriver si d’aventure je voulais faire pareil. Et, bien sûr, je voulais faire pareil ^^

Les photos ne rendent pas (comme d’habitude) de la beauté stupéfiante des lieux. C’est aussi fort que le Grand Canyon, que Monument Valley. Yellowstone est à voir, bien sûr.

About author

Related items

/ You may check this items as well

IMG_1297

La mémoire des mûrs

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
21032698_10214563133738713_8022843653912950513_n (1)

Le beau Danube bleu : Hongrie – Slovaquie – Autriche

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_4542

Dernier jour : Brooklyn, Manhattan.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 3 comments

  • Pierre-Yves B. dit :

    Rhâââââ je retournerais dans l’ouest et dans les grands parcs, c’est une certitude (ne serait-ce que parce que le YSNP est un de mes rêves de visite) mais, si tout va bien (je touche du bois), il y aura NYC avant !

  • Michel dit :

    God bless America !

  • Cécile - Une quadra dit :

    Y a 2 trucs qui me feraient aller aux states, San Francisco et le Yellow stone. Le grand Canyon aussi me tenterai mais j’ai peur d’être terriblement déçue car je n’aurai pas forcément accès aux endroits magnifiques montrés dans les reportages.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *