Vie quotidienne
Vos questions, mes réponses (1)
1 février 2016
6

Merci d’avoir posé vos questions, ça permet de faire un petit bilan, tous les deux ou trois ans. Il vous reste encore un peu de temps pour poser la votre.

 

———————————————————————

(1) Chloé :

Lectrice sous-marin depuis de nombreuses années, j’ai tenté récemment d’expliquer à mon conjoint ce qui me réjouissait ans la lecture de votre blog : non, je ne vous connais pas, non, je partage peu de vos goûts (sans jugement aucun), je ne voyage pas du tout de la même façon, pas aux mêmes endroits…pas le même âge, pas les même préoccupations, pas le même domaine professionnel…

Et soudain le rapprochement avec la lecture d’Emmanuel Carrère dont l’écriture me fascine par sa fluidité, son aisance et son introspection sans filtres, sans inhibition. Alors, ma 1ère question : partageons-nous ce goût pour l’écriture d’E. Carrère ?

Ma réponse : Je n’ai jamais lu un seul livre d’Emmanuel Carrère. Lequel me recommanderiez-vous pour découvrir cet auteur ? A bien y réfléchir, je crois avoir lu en 1995 “La classe de neige” après avoir vu le film mais je n’écrivais pas, à l’époque, donc je ne pourrais faire un rapprochement entre nos deux styles. Vous avez éveillé ma curiosité…

(2) Chloé :

Et puis, au fil des années, j’apprécie le récit de votre carrière sans cesse réinventée : après tout, la base du blog, c’est votre métier d’infirmier. D’où ma 2ème question de petite curieuse : mais quel est donc votre nouveau job ?

Ma réponse : j’ai rejoint l’équipe du Manifesto, chez Danone, et je suis chargé d’une plateforme interne (pour le moment) dédiée aux 100 000 salariés du groupe, sur tous les continents, dans tous les pays. J’aide à faire émerger les bonnes pratiques, les envies, les idées, l’intraprenariat et à relier entre eux des salariés qui ne se seraient jamais rencontrés sans ce lieu. J’apporte également mon éclairage sur des problématiques web, digitales ou des évènements internes. J’interviens comme consultant lorsqu’on me le demande, j’aime beaucoup le reverse mentoring et le mentoring en général. Je suis basé au siège social et je travaille dans l’équipe d’une femme exceptionnelle.

————————————————————————-

(2) Hans : 

Mais pourquoi cacher qu’on va sur ses 43 ans ?

Ma réponse : parce que les gens ont un problème avec l’âge. Pas plus tard que cette semaine, alors qu’on me demandait d’intervenir sur un salon à Paris, sur le web, je donne mon âge (qu’on ne me demandait pas) et je vois que mon interlocuteur bloque sur la réponse. J’étais parfait pour le poste, le meilleur candidat, j’avais tellement à apporter aux “vieilles générations” quand soudain…Ah, mince, je ne suis pas si jeune que ça. Et ? Et ça ne passait plus. J’en ai souri.

C’est surtout ma plus vieille plaisanterie sur le web, depuis des années, avec Caroline, nous prétendons que nous avons 28 ans, que nous allons avoir 29 ans l’an prochain, mais en toute fin d’année, car nous sommes du mois de décembre, le dernier jour du mois de décembre de l’année prochaine, qui en plus sera forcément bissextile, histoire d’avoir 29 ans le plus tard possible. You get the feeling.

Je ne le cache pas vraiment, j’ai plutôt tendance à le jeter à la figure des inconnus, juste pour voir leur tête. Cela m’amuse….mais beaucoup moins que de jouer les coquets qui cache son âge !

Je pense que je suis resté bloqué à 27 ans, dans ma tête. Pas plus, pas moins.

————————————————————————-

(3) Iris :

William, j’aime beaucoup votre cheminement, votre compréhension de vous-même, de votre fonctionnement, de votre vie pour allez mieux
alors quand vous avez indiqué votre nouveau travail chez D. … comment pouvez-vous cautionner cette multinationale agroalimentaire laitière ???
cela tranche tellement avec ce que je percevais de vous, de vos choix de mode de vie/mode alimentaire plus sain
on peut tout à fait changer d’avis, faire des « écarts » ou simplement choisir un juste milieu après une alimentation très restrictive
mais au point de rêver à son prochain yaourt bourré de trucs et machins chimiques de la machine je ne comprends pas …

 

Ma réponse  : C’est une question qu’on me pose régulièrement…quand on ose me la poser. On y vient par détours, souvent, je le vois bien, dans les commentaires sur Facebook, quelques petites piques amusantes.

Ma réponse varie peu, je vous la livre en vrac : “Les gens confondent Nestlé et Danone; ils connaissent mal Danone, qui est une très belle entreprise Française, je n’avais jamais travaillé dans une entreprise mondiale de cette taille et j’étais très curieux de découvrir le fonctionnement d’une énorme machine. On m’a fait une proposition franchement excitante : animer une communauté mondiale de salariés, de tous pays, de toutes langues, de toutes cultures. De gens réunis par un attachement très fort à leur employeur et à ses valeurs très engageantes (le double projet d’Antoine Riboud)”.

Je ne suis pas avocat ou porte-parole de la société dans laquelle j’évolue et je ne vais pas m’étendre plus longuement sur le sujet. Mais j’avais besoin de politesse, d’humanité et de valeurs saines dans mon cadre professionnel, sans citer personne. De politesse, oui, voilà. Je voulais travailler avec des gens sains et polis. Et j’ai trouvé ça en arrivant chez Danone. Je ne suis ni sourd, ni aveugle sur les problématiques actuelles, possédant toujours de fermes convictions sur mille sujets, dont l’alimentation, la santé et Madonna. Mais je crois aussi que pour changer le monde, il faut le comprendre. Et pour le comprendre, il faut le vivre et soupeser toutes les problématiques, tous les enjeux…Lever le poing en criant des slogans ne suffit pas, pour moi.

A titre très personnel, j’avais également très, très envie de découvrir un univers que je ne connaissais absolument pas. J’ai eu la chance dans ma vie de bosser dans le monde Universitaire, puis auprès d’une chanteuse Zen Rue de la Paix, ensuite dans une très grande maison de disques Universalesque, puis comme Chroniqueur Télé en direct dans le poste et ensuite pour la grande chaîne cryptée, je ne pouvais pas dire non à une proposition aussi intrigante. C’est de la pure curiosité intellectuelle. C’est aussi, honnêtement, une très jolie maison. Le monde est complexe, je vous l’accorde…Mais j’aime ce que Danone propose comme solutions et celles à venir. Très jolie maison, oui, je m’y sens bien. Et j’évolue dans une super équipe, honnêtement. Je m’éclate.

Enfin, je le confesse, je n’ai jamais pu renoncer aux fromages, j’aime trop ça. Ma vraie passion dans la vie !

J’adore celui-ci, le Green Thunder de Snowdonia (oui, oui, les Anglais/Gallois font des fromages à tomber par terre !!)

green-thunder-header

front.5.full

 

 

 

 

 

Source photo

1744 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

26814644_10215856938243017_7079322755806628143_n

N’abandonne pas.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
eglisematin

One is the happiest number

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_3186

Goethe, la CIPAV et moi.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 6 comments

  • Chloé dit :

    William, merci de vos réponses! A choisir, je vous recommanderais :
    > La moustache, à mon goût son meilleur roman, puissant et glaçant
    > D’autres vies que la mienne, le récit à la 1ère personne qui m’a le plus touchée
    Ravie de votre enthousiasme pour votre nouveau job, j’espère bien que votre nouveau métier et toutes ces nouvelles expériences continueront à nourrir de futurs billets pour ce blog. Au plaisir de vous lire!

  • Jade dit :

    L’un des plus beaux livres que j’ai lu a été écrit par Emmanuel Carrère : “Un roman russe”. “D’autres vies que la mienne” est aussi magnifique.

  • Léa dit :

    Et ça a quel goût le Green Thunder? Parce que j’aime beaucoup le fromage, alors ça m’intéresse… C’est comment?

  • JacquieB dit :

    Moi aussi j’ai adoré le ” roman russe” et “d’autres vies que la mienne” mais aussi “Limonov” mais je n’ai pas encore eu le courage d’acheter ” le royaume”.
    Grosses bises William et merci d’écrire tous les jours. C’est un bonheur pour nous.

  • Colette Du Ne dit :

    43 ans, c’est à la fois jeune et vieux. Quand on approche des 60 comme moi, c’est vieux. Donc maintenant, je dis tout haut : “je suis une vieille dame” et je ne me vexe même plus si on ne me dément pas!!

  • Tu es donc souvent à Evian non ? Tu sais que tu es le bienvenu chez moi, mais c’est tout de même un peu loin d’Evian, enfin au cas où 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *