Vie quotidienne Voyages
Daddy
27 septembre 2019
2

Je souhaite ce matin un joyeux anniversaire à Vincent, que je connais depuis 1992, alors que j’étais étudiant à Pau, il était venu frapper à ma porte car il entendait du Paul McCartney, il était fan, nous avions sympathisé et nous ne nous sommes jamais perdus de vue depuis. Je lui dis que je suis à Charles-De-Gaulle, terminal 2, direction Boston pour dix jours de vacances et je repense à l’étudiant que j’étais, il y a un siècle, qui n’avait jamais quitté l’Europe et qui connaissait seulement la Grande Bretagne, le nord de l’Espagne et le sud du Portugal. Je n’avais jamais mis les pieds à 20 ans en Italie (j’ai du attendre mes 43 ans pour poser un pied en Italie…Ou plutôt, en Sicile, et je me souviens encore de tout le mépris d’une collègue Italienne de Milan alors que je m’exclamais avant de partir en vacances : « Enfin, je vais découvrir l’Italie », elle avait poussé un petit cri d’horreur et recadré immédiatement le débat : « Sûrement pas ! Tu vas en Sicile ! Merci de ne pas mélanger les torchons et les serviettes. Ils ne font pas partie de l’Europe pour nous, les Italiens du Nord… » // C’est fascinant, cette guerre Italie du Nord, Italie du Sud, vous ne trouvez pas ?), jamais visité l’Allemagne, j’avais été quelques fois à Paris mais je connaissais surtout la région PACA et pas grand chose d’autre…

J’étais chanceux, j’avais eu – grâce au CE de mon père – la chance de pouvoir partir à prix cassé chaque été trois semaines en famille d’accueil pendant des années, ça m’avait appris la vie. Je ne savais pas prendre un bus de ville tout seul, je n’étais pas du tout autonome, pas du tout adulte, j’allais prendre quelques années plus tard une bonne claque dans la figure en entrant à l’école d’infirmiers, propulsé dans la mort du jour au lendemain. Premier jour, premier cadavre, mais c’est une tout autre histoire.

Ce matin, donc, je réalise que, n’ayant jamais eu d’enfant et ne comptant pas en avoir, je peux voyager sans entrave et surtout que l’essentiel de mon budget passe là où je veux (spoiler : majoritairement en impôts, taxes et remboursement de mon prêt habitation) comme je veux. J’ai envie de partir à Boston, je pars à Boston. J’ai envie de rester au lit toute la journée, j’y reste. Je tombe amoureux, je me donne à fond, sans entraves. Je vais au cinéma quand je veux, au concert quand je veux, je n’ai que moi à penser et ça me semble normal alors que c’est un luxe inouï. J’ai eu une belle vie, abîmée dans les quinze premières années, comme tant d’autres, et ces sales coups sur la carrosserie, il a fallu vivre avec, d’abord en les niant puis en les subissant au travers de mes échecs renouvelés, mystérieusement calqués sur le même modèle et enfin, il a fallu trouver les bonnes méthodes et les bons thérapeutes pour vivre avec mais j’ai une belle vie.

Je me faisais la remarque ce matin que je ne me souvenais jamais des départs en vacances, si pressé d’être déjà arrivé, alors que le trajet fait partie du voyage. Tant d’anticipation, tant de préparations, tant de planifications (vous savez comment je fonctionne) et tout cela pour ne plus se souvenir de rien, quelques semaines après les vacances.

Et pourtant, ce vendredi 27 septembre, ce premier matin de mes dix jours de vacances, c’est peut-être le jour le plus précieux de ma vie. Aujourd’hui et juste aujourd’hui, je me pose quelques instants en écrivant ces lignes pour regarder autour de moi, savourer ma liberté de mouvement, de pensée, mon autonomie financière, mon équilibre émotionnel, ma santé physique et morale équilibrée ou presque et je me le redis : oui, j’ai une belle vie. Je l’aurai oublié ce soir mais ce matin, je me dois de le répéter : oui, j’ai une belle vie.

Merci.

16052 lectures pour cet article. Merci pour votre fidélité.

About author

Related items

/ You may check this items as well

fear-1131143_1920

Ta gueule, Guy.

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
champagner-1071356_1920

A la tienne

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
IMG_9579

La peur au ventre

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 2 comments

  • Camille dit :

    Libre et heureux! Quelle belle sensation.
    Bon voyage, Will <3

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *