Vie quotidienne
Et à Austerlitz c’est Waterloo
13 mai 2020
27

Je suis chez l’Amoureux, je suis venu à vélo, on est heureux tous les deux, hier je suis allé dans Paris, toujours à vélo, j’ai traversé des rues et des avenues et j’ai vu la différence entre le nord et le sud, les quartiers plus populaires remplis de monde et les quartiers riches bien plus déserts, j’ai remarqué les nouvelles pistes cyclables installées en urgence (Hidalgo a sauté sur l’occasion pour rattraper à pas cher le retard qui avait été pris sur ses engagements et son plan vélo, pas trop tôt), les nouveaux cyclistes qui démarrent et ceux qui déjà ont pris la confiance, ça fait bling-gling aux plus lents devant, on se croirait presque à Amsterdam mais hélas les pistes cyclables sont souvent bien trop étroites pour tout ce monde, c’est de Paris dont on parle, trop de gens, trop de densité, trop de besoin.

Je crois que les plus belles pistes cyclables que j’ai vu de ma vie sont à Vienne, à Berlin, à Londres. Toutes ces capitales bombardées et détruites ont été refaites en large, en aéré, en vaste, il n’y a que Paris pour se rengorger de son petit confort bourgeois Hausmannien planchers qui craquent, vingt arrondissements bondés ceinturés par ce périphérique déterminant qui est In de qui est Out. Je le sais, j’ai acheté en banlieue, dans le 93, je suis à 5 kilomètres de Paris mais à des années-lumières de la ville. On peut crever dans le 93, c’est pas la priorité. Quand je pars de ma ville en vélo, que je traverse Paris et que j’arrive chez Stéphanie dans le 92, j’hallucine de la différence. Les coquets petits pavillons, les jolies rues, les commerces.

Je suis donc de nouveau avec Lui, il sent bon, il est beau, nous dormons tous les deux, on cuisine, on rigole (il me fait beaucoup rire, c’est une qualité dont on ne parle pas assez, je trouve, dans le couple, mais trouvez-vous un homme qui vous fait rire et vous gagnerez des années d’espérance de vie et puis l’esprit, le trait d’esprit, le piquant, ça signe une intelligence rare. Je le fais rire aussi, bien sûr, n’allez pas croire, j’aime beaucoup faire le con toute la journée, dès le matin, je suis en pleine forme dès le réveil, ça l’étonne toujours…) et on papote, je lis ses projets, je vais faire les courses, je fais rien, je dors, je mets de la musique, je me fais papouiller, il m’a rasé les cheveux, on est bien, point.

J’ai du virer des gens de Facebook qui sont à fond dans le complotisme le plus stupide, le plus incontrôlable, le plus déterminé, le plus viral, ça ne m’était pas arrivé depuis des années de virer des gens mais là, je ne peux plus, c’est au-dessus de mes forces. Oui, cette crise sanitaire et économique est folle, oui, notre gouvernement n’a pas toujours été au top, mentant parfois, se contredisant souvent, communiquant parfois trop et mal, oui, ok, soit, c’est entendu, merci, on peut se retrousser les manches et aller bosser, maintenant ? Vous ne voulez pas vous vacciner ? Vous voulez brûler des antennes 5G (oui, c’est le délire du moment) ? Vous pensez que vous vivez en dictature ? Vous pensez qu’on vous cache des choses ? Qu’un vaccin est prêt en secret et qu’on va vous vacciner de force ? Que les masques ne servent à rien ? Que votre compteur Linky vous rend enceinte rien qu’en vous regardant ? Que le Mossad réussit mieux la mayonnaise ? GRAND BIEN VOUS FASSE MAIS SANS MOI.

Pardon, je suis en boucle dessus mais ça jaillit de partout et je me sens assailli par la connerie humaine en ce moment. Je suis pas le dernier à aimer les complots et à deviner des malversations derrière des communications trop bien huilées (la victoire de Nolwenn, à la StarAc, on s’en parle ? C’était Emma, normalement) mais vous me fatiguez.

Je suis fatigué, d’ailleurs, je vous dis pas, vivement que je retrouve un rhythme, des collègues, des réunions, des horaires plus contraignants. Moins on en fait, moins on a envie d’en faire. À part ça, je kiffe mon vélo, je kiffe mon vélo, je kiffe mon vélo.

Vous savez ce qui me ferait plaisir ? Que vous me disiez en commentaire ce qui vous a fait plaisir récemment, ce qui vous redonné un peu de joie, un peu de bonheur, un truc tout simple ou pas, un moment de Vie. Et puis je ne parlerai plus de toute cette bêtise, c’est fini, c’est la dernière fois.

J’aimerais bien vous montrer une photo de mon amoureux mais je ne peux pas alors je vais le décrire car il est juste à côté et je le dévore enfin des yeux. Il est brun, il a la même taille que moi, il est tout mince, il a de beaux cheveux fins, impossibles à coiffer, qui font des boucles quand ils sont trop longs, il a de très beaux yeux marrons clairs, une belle barbe courte avec quelques poils blancs sur le côté, des mains fines et il sent toujours très bon. Il a peur sur un vélo en ville (il essaye de dominer ce souci), il adore tenter de nouvelles recettes de cuisine, il est extrêmement exigeant en tout, il adore la cuisine française « à l’ancienne », il aime les chiens et il a d’adorables petites dents blanches, son sourire est à tomber, d’ailleurs c’est un charmeur, quand mes amis sont là, il est toute voile dehors et tout le monde le trouve à tomber, je suis toujours épaté par son talent pour charmer les inconnus, c’est un Art, j’en applaudis presque quand les gens s’en vont, mes amis préfèrent mon mec à moi, je le vois bien, c’est fou, non ? C’est le plus beau.


About author

Ars-en-Ré

Enjoy the silence

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Fermanville

C’est la vie, Lily

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more
Bayonne, la Nive

Dernières nouvelle du front

<div class="at-above-post addthis_tool" data-url="...

Read more

There are 27 comments

  • Magalie dit :

    Ressortir me balader avec mon chien, voilà ce qui m’a fait plaisir, du bien, et j adorerais revoir mon chéri, celui que je chéris, il est loin, trop. Vivement que tout ça s’arrête,
    Rire avec lui me fait aussi tellement de bien, mais en vidéo, c est pas pareil 🙂

  • Julie dit :

    Un moment de bonheur ? Malgré la trouille, ma fille a l ecole qui rit avec ses copains retrouvés et moi, qui travaille dans ladite ecole, qui boit un café avec mes collègues /copines, à bonne distance mais avec nos papotages qui reviennent, le sourire, les yeux qui pétillent !
    Et évidement, les filles fatiguées de la reprise, avec Monsieur, les câlins plus tôt, hein, on va pas se mentir, ça aussi c est un sacré bon petit moment qui fait du bien !

  • Sandrine de Versailles dit :

    Récemment j’ai osé… Chassée par un cabinet pour un super job, j’ai décliné, privilégiant ma vie perso, mon (tout nouveau…) mari, notre équilibre familial. Et j’ai osé postuler dans la foulée pour un grand groupe, pas du tout dans mon domaine (au diable la peur de ne pas être à la hauteur…).
    Me rendre compte que je pouvais oser m’a donné la pêche.
    Un autre petit bonheur ? Sentir l’odeur si particulière du Citrus paradisi que j’ai acheté hier et qui embaume le salon, mais je dois me résoudre à le mettre sur le balcon !!!

  • danielle dit :

    Mon moment de bonheur attendu (je ne l’ai pas encore eu car il fait moche et que la frontière est toujours fermée) mais cela sera de me promener dans la forêt rhénane et à chaque fois y découvrir une nature différente!
    Votre amoureux a vraiment l’air craquant: vous avez bien raison de ne pas nous le montrer!!
    Je vous embrasse

    • Isabelle dit :

      Prendre mon frère dans mes bras tout à l’heure, après 2 mois sans avoir touché un autre être humain (je ne compte pas lf dentiste juste avant, qui fut vraiment le premier contact…. ;-)) Craquer un bon coup et repartir boostée.
      Merci pour ton texte, si juste sur le ras le bol des plaintes, les complots imaginaires, de la soi disant dictature…

  • Alice dit :

    Premier commentaire que je dépose, je me lance. Tes billets sont ma petite découverte du confinement (merci Caro!). J’ai donc un retard de lecture fou, mais c’est comme commencer Friends maintenant, on peut vraiment en profiter, sans se dire « mince, c’est bientôt fini ». Deux choses m’ont fait plaisir récemment, une avouable, une non avouable (enfin si, c’est pas non plus un drame, mais je perçois déjà le regard déçu de ceux qui sont sortis grandis humainement du confinement, qui consomment moins, local, tout ça tout ça). Hier, je suis allée chez Monoprix. Cela faisait 2 mois que j’étais sevrée du Monoprix. Mais je n’avais plus du tout de crème pour le corps, ma peau criait à l’aide, il fallait que je fasse quelque chose. J’y suis allée en heure creuse, j’ai à peine fait la queue pour rentrer, et je suis allée directement au rayon cosméto. Vide (de clients, pas de produits). La petite musique de radio monop était diffusée rien que pour moi, j’hésitais entre une marque bio hors de prix et un bon vieux Petit Marseillais, j’étais loin de mon appart, du télétravail, je kiffais. J’essaie de me rassurer en me disant que ce n’est pas le fait d’acheter qui m’a fait kiffer… Pfiou c’était un sacré bon moment. Sinon, un plaisir avouable, la nounou de ma fille que nous avons retrouvée cette semaine, m’a appris à cuisiner le riz comme en Côte d’Ivoire. Ca n’est pas si facile que ça techniquement et c’était divin. Tout simple mais complètement dingue en goût et en texture. Merci nounou!

  • Séverine dit :

    Le bonheur du mois, c’est d’avoir trouvé le guitariste manquant pour un groupe de musique dont je m’occupe! Il n’y a pas de hasard mais là c’est hallucinant comme tout s’est aligné. J’ai vraiment hâte d’entendre le groupe enfin au grand complet, ce sera tellement beau!

    Et comme le dit si bien Danielle plus haut, Pulcino il faut le conserver rien que pour toi ❤

  • Fannoche dit :

    Oh comme on sent de l’amour quand tu décris ton amoureux…c’est beau!!
    Mon moment de plaisir c’est de sortir sans attestation, la main de ma petite dans ma main, le nez en l’air à regarder les arbres bruisser dans le vent. Un vrai bonheur de voir des yeux pétiller après 57 jours enfermés !
    Sentir le soleil sur ma peau et fermer les yeux…

  • Anne dit :

    Retrouver Ronan, 3 ans . Bonheur fou
    Merci une nouvelle fois pour ton regard sur notre monde.

  • Isabelle dit :

    Mes bonheurs ?
    -Envoyer paitre mon patron hier car je communique mieux que lui et ça l’ agace donc il boude
    – faire le gâteau japonais tout fluffy car ma fille a dit tiens si on faisait ça ?
    – choisir mon jour de présence de la semaine au bureau en fonction du tableau et des présences des autres ( alors toi non toi non toi oui toi bof hum vendredi )
    -avoir compté 27 livres lus et comptés ceux qui restent ( encore pas mal mais je continue d’enrichir le stock )

  • Mag64 dit :

    Mon futur plaisir (c est prévu pour samedi) : mon cadeau de Noël ayant été annulé (we à Vienne en mai), je le remplace par un vélo tout neuf, le mien datant de mon adolescence. Et j ai vraiment hâte !

  • Flo dit :

    Voir ma fille intervenir à la télévision italienne dans l’émission Dimartedi sur la 7. J’avoue que ça m’a fait bien rire .

  • Carson dit :

    Fêter le déconfinement avec des amis chers avec une coupe de champagne à la main et la joie dans nos yeux de se retrouver enfin au-delà d’un apéro-zoom (c’est niaiseux à lire mais c’était vraiment délicieux…)

  • Sandrine dit :

    Je suis allée au bord de la forêt dimanche, on n’avait pas encore le droit d’y pénétrer. J’ai été saisie par le parfum de l’humus après les pluies de week end, jamais je n’avais senti ces odeurs si fortement. Il me tarde maintenant d’aller pour de vrai dans les bois

  • Thomas dit :

    Le bonheur ca sera ce week-end. Retrouver ma petite princesse : ma fille apres 3 mois interminables.

  • Céline dit :

    Aller faire ma rando préférée et être toute seule face aux montagnes manger sur les tables du refuge sans personne juste de bruit de la source et des oiseaux
    Lire votre livre qui me fait un bien fou !
    Et je garde un très agréable souvenir de votre live avec Garance et oui j’aime, j’adore votre humour !!
    Alors merci à vous

  • Emilie dit :

    Comme je suis contente pour vous !
    Joie enfantine d’avoir retrouvé en rangeant des sandales dorées oubliées !!
    Il fait trop froid encore mais bientôt je les remettrai pour me promener masquée !

    • Caro.B dit :

      Avoir trouvé un logement pour les deux mois à venir, où je pourrai me retrouver sereine avec ma fille en attendant de pouvoir récupérer ma maison.

  • Sandrine de Versailles dit :

    (essai 2, mon premier commentaire n’a pas été enregistré)
    En sortant dans la rue lundi soir, j’ai eu le sentiment que c’était Disneyland… Des enfants qui couraient partout, des adultes en couple, en groupe, les trottoirs bondés et blindés. Allez zou.
    Un truc récent qui m’a fait du bien ? OSER. J’ai osé dire non à une offre pour un job à l’encontre de la construction de notre futur familial. Mais ravie d’avoir agi ainsi.
    Encore plus récemment, parcourir les photos de mon mariage et revoir la joie des tous nos invités, il y a 5 mois… C’était chouette et refaire une grande fête comme celle ci me fait envie.
    Des bisous !!!

  • Dame Fanny dit :

    Ce qui me fait plaisir, c’est me remettre à faire des projets petit à petit. J’ai l’impression que le monde a disparu depuis que je suis en quarantaine et ça me fait du bien de ré-écrire des choses qui vont se passer dans le futur. Dans ma vie hors Covid-19, je suis toujours sur quinze projets en même temps et ça me fait du bien de me remettre à penser à plein de choses, comme si mon cerveau sortait de son hibernation.

    Et ce qui me met en joie quotidiennement, c’est de continuer à faire cours à mes élèves sourds par skype et voir leurs petites vidéos quand je me connecte. Ils m’apprennent à utiliser tiktok en ce moment, j’aime vraiment beaucoup l’énergie et la créativité des ados.

  • Béthanie dit :

    Bonjour,
    Deux choses qui m’ont rendu heureuse: entendre mon fils de 16 ans me parler de son enthousiasme pour une BD disponible sur une appli. Ca n a rien a voir avec le deconfinement, c est juste super agréable de discuter avec son fiston et de sentir sa joie de vivre. Et enfin, en rapport avec le deconfinement, la perspective d aller voir des amis ce week-end, pas vus depuis fin février. Bises à tous, portez vous bien.

  • Matoo dit :

    Ça donne super envie de faire SA rencontre !!!! 😀

  • Thêmys dit :

    Tout à l’heure j’ai ouvert les volets de la chambre (complétement décalée je fais mes nuits de 6h à 12h…) pour me rendre compte que mon sureau du Japon et ma spirée sont complétement en fleurs aujourd’hui. Symphonie de rose pâle et de pourpre sous un soleil qui brille, et câlins du chat que je nourris (et qui gratte mes pots de fleurs quand j’ai le dos tourné).

    Hier soir, par le biais d’un article du NouvelObs je crois, redécouverte de la chanteuse Noa, presque 20 ans après. Elle est toujours sublime, sa voix magnifique (et sa technique vocale n’en parlons pas) et je compte aujourd’hui écouter l’album sur lequel elle revisite Bach. Je me suis retrouvé à chanter vers 1h du matin ses titres les plus connus en France « I don’t know » et « Babel » et c’était cool.

  • Corinne dit :

    Le 1er grand plaisir, aller VOIR la mer.
    Elle est à un chouillat plus qu’1 km alors c’était la misère … Je l’ai vue, pas testée ( bête et sagement disciplinée) et on en crève d’envie.

  • Laurent dit :

    Ma joie prochaine c’est d’enfourcher un vélo de la ville (car le mien a besoin de réparations) et de me rendre sur la Corniche à quelques kilomètres et de contempler la mer, même par mauvais temps, la mer à proximité, que je n’ai pourtant pas pu voir depuis mars.

  • Greluchablabla dit :

    Mon petit plaisir : revoir la mer, écouter le murmure des vagues… Maintenant j’ai hâte de pouvoir me jeter dans ses bras.

    Vous faites plaisir à lire Will !

  • Freja Hammer dit :

    Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Place des Fetes on roule au pas, Place Clichy on roule au pas, La Bastille est assiegee Et la Republique est en danger. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. L’agent voudrait se mettre au vert, L’Opera reve de grand-pere, A Cambronne on a des mots, Et a Austerlitz c’est Waterloo! Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis. Dans Paris a velo on depasse les autos, A velo dans Paris on depasse les taxis.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *